iciHaïti - RD : Hausse des déportations de plus de 78%

iciHaïti - Éducation : Suivi du financement des projets par le Partenariat Mondial pour l’Éducation

iciHaïti - PAPJAZZ 2020 : Atelier jazz et gospel, avec l’américaine Jazmin Ghent

iciHaïti - Santé : Importante réunion autour du trafic illicite de médicaments

iciHaïti - Politique : Une autre étape vers la régulation des organisations sportives au pays


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Humanitaire : 3,75 millions d’haïtiens en situation d'insécurité alimentaire grave

Haïti - FLASH : L’hôpital universitaire de Mirebalais obtient une accréditation mondiale

Haïti - Politique : Le journaliste Delva ironise sur les sénateurs qui contestent la fin de leur mandat

Haïti - FLASH : Le passeport haïtien, le pire des Caraïbes


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Massacre à Carrefour-Feuilles le bilan s’alourdi, réunion d’urgence du CSPN
26/04/2019 07:44:53

Haïti - FLASH : Massacre à Carrefour-Feuilles le bilan s’alourdi, réunion d’urgence du CSPN
Rappelons que mercredi vers 9h00 p.m., à l'impasse Eddy (Carrefour-feuilles) des hommes de mains lourdement armés du Chef de Gang « Tije », ontouvert le feu sur les passants https://www.haitilibre.com/article-27557-haiti-flash-massacre-a-carrefour-feuilles-au-moins-14-victimes.html , provoquant une panique indescriptible tandis que plusieurs innocents tombaient sous les balles assassines. Le bilan provisoire de 4 morts et de 10 blessés, s’élève maintenant à 8 morts et 12 blessés :

8 morts : 4 sur place et 4 à l’hôpital des suites de leurs blessures, dont Jean Eddy, Ti Pay AC, Daniel Gilblas et Mme Smith une femme enceinte.

12 blessés dont : Charles Louis-Charles, Clobens Coriolan, Carline Lundi, Francesca Oxil, Michou Jean-Louis, Sylvestre Berlin et Johnny Alexis…

Jeudi, suite au drame de l'impasse Eddy par le Gang de « Ti Je », qui a fait 20 victimes, le Premier Ministre a.i. Jean Michel Lapin a convoqué une réunion d’urgence du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN).

À l’issue de cette réunion, le Premier Ministre a.i. tout en reconnaissant que ce qui s’est passé mercredi a « fragilisé la responsabilité de l’État » (de protéger les citoyens), a fait savoir que de nouvelles instructions ont été passées afin de mener des opérations ciblées au niveau des zones réputées sensibles et « permettre à la population de regagner la confiance de l’État ». Lapin a lancé un appel a la coopération des citoyens pour qu’ils dénoncent les individus soupçonnés d’être complice avec les bandits pour « apporter une solution définitive aux problèmes de sécurité publique dans cette zone ». Selon le Premier Ministre a.i., « cette situation qui découle d'un problème de société est inacceptable ».

Dans son intervention, le Commissaire du Gouvernement Paul Éronce Villard a déclaré « Le pays ne peut plus supporter cette déchéance morale et éthique » tout en saluant la mémoire des victimes et offrant ses sympathie aux blessés et à leurs familles, il a affirmé qu’afin d’apporter une réponse rapide à cette attaque « dans les heures qui viennent, une réponse sera donnée à ce qui s’est passé […] », soulignant « La justice remplira son rôle comme cela doit se faire… »

Jean Roody Aly, le Ministre de la Justice et Michel-Ange Gédéon, le Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti (PNH) présent à la réunion, n’ont fait aucune déclaration à cette conférence de presse.

Par ailleurs, la « Fondasyon Je Klere » (FJKL) dans une note s’insurge contre la banalisation du droit à la vie en Haïti et déplore que depuis quelque temps « le pays est devenu un bateau sans gouvernail marqué par la violation systématique des droits à la vie et à l’intégrité physique et morale des citoyens et citoyennes. » La FJKL dénonce l’inaction de l’État qui « ne fait quasiment rien pour prévenir de tels actes et n’exerce aucune forme de poursuite sérieuse contre les auteurs et complices de ces actes crapuleux, honteux et totalement inacceptables »

La Fondation présente ses sympathies aux victimes et demande au pouvoir en place de tout faire afin que les responsables de ce nouveau massacre soient identifiés, recherchés, arrêtés et soumis à la justice.

Dernière minute : Jeudi des individus lourdement armés dans la même zone où a eu lieu la veille le massacre, ont ouvert le feu pour semer de nouveau la terreur, tuant une autre personne…

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-27557-haiti-flash-massacre-a-carrefour-feuilles-au-moins-14-victimes.html

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Jam
Posté le 27/04/2019 12:43:54
Il faut voter des lois très sévères contre le banditisme et tous actes malhonnêtes comme le pillage des biens privés et des biens de l'État. On ne peut pas oublier la diffamation qui est une arme destructrice en Haiti. C'est un pays à refaire ou la mentalité des gens est unique au monde avec des parlementaires immoraux sans rien qui sont sortis de nulle part en train de détruire le pays à leur profit. [hors sujet]
roro
Posté le 26/04/2019 16:55:25
Si nous nous battons les uns contre les autres nous nous sommes trompés d'ennemis...
Lolo
Posté le 26/04/2019 16:43:19
Je ne suis pas d'accord quand vous mettez toutes les fautes sur ce gouvernement alors que ces problèmes dates depuis des décennies. Vous ne ferez pas mieux même avec les meilleures idées, les meilleurs objectifs... Le problème c'est que certains les policiers sont complices (comme partout dans la monde), mais Haïti est différent car il faut juste avoir une personne bien placée pour faire tout ce qu'on veut, avoir le boulot qu'on veut... Vous vous attendez à quoi de mettre n'importe qui dans n'importe quel poste sans formation, sans éducation... Ce pays me donne le dégoût.
Jeneral tikók
Posté le 26/04/2019 13:00:04
Si le président JOVENEL MOÏSE ne veut pas assumer ses responsabilités en tant que président de la République d'Haïti, quelqu'un d'autre le fera à sa place. Par rapport à tous ces crimes qu'a connus le pays durant ces derniers jours, et que jusqu'à présent ces bandits armés ne sont toujours pas mis hors d'état de nuire, je me demande quelle est la politique de ce gouvernement en matière de sécurité s'il en a une ?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n