iciHaïti - Économie : Zones franches, Parcs industriels et avantages fiscaux

iciHaïti - RD : La police dominicaine saisie 45kg de marijuana en provenance d’Haïti

iciHaïti - Justice : Un allemand condamné pour pornographie infantile en RD, arrêté en Haïti

iciHaïti - Tennis : Blessée à la main droite Naomi Osaka déclare forfait au tournoi d’Italie

iciHaïti - 216e du Drapeau : Croix-des-Bouquets s’est fait belle pour la fête


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Gold Cup 2019 : Liste élargie des 40 joueurs pré-sélectionnés

Haïti - Grand Sud : Jacmel remporte la 6ème édition du tournoi régional de débat

Haïti - 216e du drapeau : Cultiver l’amour du pays et la fierté de notre drapeau

Haïti - Éducation : Le Ministre Cadet rend hommage à 50 enseignants émérites


+ de nouvelles



Haïti - Mémoire : Bordeaux inaugure la statue d’une esclave du sculpteur haïtien, C. Woodly
12/05/2019 09:34:03

 Haïti - Mémoire : Bordeaux inaugure la statue d’une esclave du sculpteur haïtien, C. Woodly
Vendredi, dans le cadre de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, une statue de bronze réalisé par le jeune sculpteur haïtien Caymitte Woodly alias « Filipo » originaire de Port-au-Prince, a été dévoilée lors d’une cérémonie sur un quai de Garonne au cœur de la ville d’où partait à l’époque, les bateaux des armateurs à l’ère de la traite négrière.

Après un buste de Toussaint Louverture, don d'Haïti inauguré en 2005, cette. deuxième statue commémorant l'esclavage à Bordeaux est beaucoup plus en évidence que la première, situé sur la rive gauche au niveau de la Bourse Maritime.

Cette statue à échelle humaine, réalisé dans un atelier Girondin, représente Modeste Testas (1765-1870), une esclave au parcourt exeption « ll était important que cette œuvre témoigne du vécu d'une esclave au parcours exceptionnel en lien avec Bordeaux » a déclaré Marik Fetouh, Maire adjoint en charge de l’Égalité et de la Citoyenneté.

En choisissant de réaliser une statut à l’effigie de Modeste Testas, la Ville de Bordeaux qui déporta jusqu'à 150.000 esclaves entre les XVIIe et XIXe siècles a voulu placer un symbole extrêmement fort au coeur de l’espace public et redonner un visage humain à ces esclaves qui étaient considérés à l’époque comme des objets.

En savoir plus sur Modeste Testas :
Née en 1765 en Afrique orientale, celle qui ne s'appelait pas encore Modeste Testas mais « Al Pouessi », fut capturée jeune lors d'une razzia, puis transportée en Afrique occidentale pour y être vendue aux frères Testas, bordelais propriétaires d’une sucrerie sur l’île d’Haïti appelée à l’époque « Saint-Domingue » où elle fut ensuite déportée.

François Testas emmena Modeste en 1795 aux États-Unis peu avant d'y décéder. Modeste fut affranchie par voie testamentaire, mais également obligée de se marier avec un autre esclave. Elle décéda à l’âge de 105 ans sur les terres qu’elle avait reçues en héritage. Un de ses petits enfants, François Denys Légitime, devint Président d’Haïti en 1888-1889.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-20917-haiti-politique-le-maire-chevry-celebre-l-abolition-de-l-esclavage-a-la-rochelle.html

HL/ S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n