iciHaïti - Sécurité : Formation de 100,000 jeunes aux gestes de premiers secours

iciHaïti - Météo : Activités pluvieuses et orageuses

iciHaïti - Sécurité : Un policier abattu à Canaan 70

iciHaïti - Social : La nouvelle CIN peut enfin être utilisée dans les banques

iciHaïti - Sécurité : 25 accidents, 58 victimes de la route


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Politique : La majorité au Sénat serait favorable à l’installation du Gouvernement sans ratification…

Haïti - USA : Gary Bodeau invité par le Congrès et le Département d’État

Haïti - Sécurité : La République Dominicaine ferme sa frontière avec Haïti

Haïti - FLASH : Hausse prochaine du prix du diesel...


+ de nouvelles



Haïti - Social : Le Panama face à une crise migratoire haïtienne
24/05/2019 11:26:15

Haïti - Social : Le Panama face à une crise migratoire haïtienne
Cette semaine Juan Carlos Varela, le Président du Panama, a dévoilé que son pays traversait une périodes « critiques en raison d’un flux de plus 4,000 migrants irréguliers majoritairement haïtiens qui tentent de se rendre en Amérique du Nord et qui ont été localisés dans la province de Darién, frontalière avec la Colombie et dans la Prode Chiriqui, frontalière avec le Costa Rica…

Il rappelle qu’en 2016 le Panama avait fait face à un déplacement transitaire sur son territoire de plus de 28,000 migrants irréguliers et il a dit s’attendre que cette année le nombre sera encore plus important.

Devant ces arrivées incessantes de migrants, le Panama et le Costa Rica ont décidé d’appliquer conjointement un programme appelé « flux contrôlés » qui est un processus de vérification sanitaire et biométrique, permettant de comparer des informations avec des bases de données américaines et étrangères afin de définir d’une part le profil de ces personnes avant de déclencher ou non une alerte à l’immigration et de lutter d’autre part dans le même temps contre les trafiquants de personnes.

Juan Carlos Varela a indiqué que la majorité de ces migrants avaient accédé de la Colombie par des passes ou des sentiers illégaux dans la jungle panaméenne inhospitalière et dangereuse jusqu'à leur arrivée à Darién. Malgré cela, il n’envisage pas de fermeture entre la frontière naturelle estimant que « Fermer la frontière avec la Colombie reviendrait à menacer la vie de ces personnes qui risquent leur vie dans la jungle […] Nous les avons reçues à Bajo Chiquito et La Peñita, deux centres situés à Darién, puis nous les avons transférées à Gualaca, où nous les avons livrées aux autorités du Costa Rica ».

Par ailleurs il a précisé que les migrants en situation irrégulière qui présentent une anomalie dans les contrôles seront envoyés dans des camps de rétention en sécurité, avant d’être déportés dans leur pays d’origine.

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Sasaye
Posté le 24/05/2019 13:57:04
O tristesse révoltante! Quelle est la réaction de nos supposés dirigeants?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n