iciHaïti - Football : Deux de nos Grenadières ont laissé le pays pour la France

iciHaïti - Sécurité routière : 28 accidents, 11 morts dont 6 en motos

iciHaïti - Jacmel : Vers la réhabilitation du Centre de Formation de Tuff

iciHaïti - Covid-19 : Activation du corridor humanitaire entre la RD et Haïti

iciHaïti - Primature : Frantz Exantus nouveau Directeur de la communication


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 14 juillet 2020

Haïti - Politique : Vers la Mise en œuvre de la loi sur la Validation des Acquis et de l'Expérience Professionnelle

Haïti - Politique : Inauguration de la place publique de Bon-Repos

Haïti - Justice : Le dossier de «Toto Constant» mystérieusement introuvable


+ de nouvelles



Haïti - Politique : «Le pire est à venir si...»
14/06/2019 09:29:59

Haïti - Politique : «Le pire est à venir si...»
Dans une note du 12 juin, JURIMÉDIA, une Association haïtienne de promotion des droits humains et de la gouvernance démocratique, dont la mission consiste à mobiliser l'engagement citoyen pour responsabiliser l'État et défendre les droits des populations les plus vulnérables, « observe avec une très grande préoccupation la descente aux enfers du pays, sous les yeux impassibles des décideurs politiques et de leurs alliés »

JURIMEDIA dit prendre acte « des différents scénarios de tergiversation qui ont suivi chacun des mouvements de réveil citoyen appelant les élites dirigeantes à redresser la situation économique, sociale, politique et sécuritaire d'Haïti qui ne cesse de s'empirer au fil des jours. »

Cependant l’Association déplore que « les élites dirigeantes, minimisent dangereusement la gravité de la situation, misant vraisemblablement sur une guerre d’usure, ignorent à chaque fois les revendications sociales qu'elles banalisent au contraire, suscitant ainsi une tendance à la radicalisation.

Et face à la surdité évidente et du silence du Chef de l'État vis-à-vis des cris qui lui sont envoyés, l’Association en appelle à la responsabilité des alliés nationaux et internationaux du pouvoir afin de convaincre les décideurs politiques de l'impérieuse nécessité d'opter sans délai pour une solution pacifique à l'impasse actuelle.

L'heure est grave et la politique de l'autruche ne peut être que génocidaire. L'économie du pays, déjà exsangue, ne peut plus supporter un éclatement social pire que les émeutes de juillet 2018. Le pire est à venir si les élites dirigeantes continuent de rechigner à prendre des actions concrètes pour redonner confiance à la population souffrante, qui ne revendique rien de plus qu'un minimum de dignité et de justice.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Sasaye
Posté le 14/06/2019 10:35:03
Voilà la dure vérité et la réalité catastrophique qui nous menace. La politique de l'autruche du gouvernement est soutenue par le secteur économique et la cécité d'une partie de la population. Il est temps de voir que la cause principale de cette crise est l'économie désastreuse qui affame la majorité de la population. Il faut comprendre que les manifestations sont justes et les revendications légitimes. Si l'on continue à les minimiser et ignorer, une explosion sociale sera inévitable.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n