iciHaïti - Football : Remerciements de la FHF

iciHaïti - 9e jour : 8 grévistes de la faim hospitalisés

iciHaïti - Sécurité : 22 accidents, 50 victimes

iciHaïti - Petit-Goâve : Agression à la machette au cours d’une manifestation

iciHaïti - Littérature : Fédia Stanislas lauréate du Prix littéraire Deschamps


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - FLASH : Le Gouvernement veut poursuivre les signataires de l’État du contrat avec E-Power S.A.

Haïti - Politique : E-Power réagit et rappelle à l’État ses engagements contractuels

Haïti - Politique : Installation d’un nouveau DG au Ministère de la Planification

Haïti - FLASH : Jean Marie Vorbe le PDG de la SOGENER, contre-attaque !


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : L’Unité de Sécurité Générale du Palais sous enquête
26/06/2019 10:20:44

Haïti - Sécurité : L’Unité de Sécurité Générale du Palais sous enquête
Suite aux informations alléguant que des agents de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN) auraient tiré à hauteur d’homme sur des manifestants dans les parages du Palais National, le lundi 24 juin 2019, Jean-Claude Benjamin le Porte-parole de l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti (IGPNH) annonce qu’une enquête a été ouverte.

Rappelons que cet incident se serait produit alors que quelques manifestants en fuite au niveau des rues Saint-Honoré, la réunion et Mgr Guilloux, auraient franchi une barrière donnant accès à la Cour de l’ancienne caserne. C’est à ce moment là, que des agents de l’USGPN auraient tiré à hauteur d’homme sur les manifestants, selon certains témoins et des membres de l’opposition, sans que l’on sache s’il y a eu des victimes et combien…

Aussi 24 heures après cet incident, l’IGPNH confirme qu’une enquête est en cours afin de découvrir ce qu’il y a de vrai dans ces allégations. l’IGPNH indique que des enquêteurs sont sur le terrain pour collecter les témoignages et que des responsables de certaines unités de la Police Nationale d’Haïti (PNH) ont été convoqués pour être entendus dans le cadre de cette affaire.

Par ailleurs, le Commissaire divisionnaire Jean-Claude Benjamin, a réfuté les allégations de l’opposition laissant entendre que des civils armés auraient brutalisé des manifestants en présence de policiers. Il affirme n’avoir vu aucune image de ces supposées sévices, ni reçu aucune plainte de victime à ce sujet.

TB/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


JJ
Posté le 26/06/2019 14:17:57
Mon point de vue sur cette affaire n'est autre que la police nationale est la pour assurer la securite des manifestants. Sa devise est « Proteger et Servir ». La constitution de 1987 garantit la liberte des citoyens de manifester dans la Paix, la tranquillite et dans le respect des biens d'autrui. Dans ce contexte, si les autorites policieres ont pu constater que les manifestants commettent des infractions, elles doivent faire ce qu'elles peuvent pour prendre le controle de la situation. Mais, dans le cas contraire, la police n'a aucune provision legale pour empecher les manifestants de faire passer pacifiquement leurs revendications.
Eagleview
Posté le 26/06/2019 13:20:05
Les chimères en Haiti vont toujour se plaindre même lorsqu'ils n'ont pas de raisons valables pour le faire. Si des hommes franchissent la barrière du palais avec des armes, incluant leur bouches qui crachent des venins à l'endroit du Président ou du gouvernement, les membres de la sécurité du palais national ont le doit de le sécuriser. En Haiti, on pense qu'on peut faire ou dire n'importe quoi ou dire n'importe à quiconque. Il n'y a plus le respect d'autrui. On detruit les bien d'autrui et ils ne payent pas les conséquence de leur action. On peut hélas dire que cela devient la culture d'Haiti parce que les hommes qui representent le pays sont des incapables sans vision pour le pays. Par exemple, des Sénateurs, détruisent tous les meubles dans le parlement, les haitiens ou personnes, ne va leur demander de debourser les couts pour racheter les meubles fracassés et detruits par Don Kato, Nenel Cassy... Quel exemple pour les jeunes du pays! Vive Haiti. Abba les chimères.
pipo
Posté le 26/06/2019 11:22:38
Entrez dans la cour de la maison blanche avec un groupe de 15 a 20 hommes vociférant des slogans anarchiques et vous verrez la reaction des agents de sécurités. Comme on dirait en Haiti vous trouverez ce que vous cherchez.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n