iciHaïti - Petit-Goâve : Des notables crient à l’injustice et exigent la libération de «Manno»

iciHaïti - Petit-Gôave : La Ligue des Pasteurs demande d’essayer Dieu pour résoudre la Crise

iciHaïti - Dajabón : Afflux important d’haïtiens au marché binational

iciHaïti - Tabarre : L'hôpital St. Luc, 60,000 patients par an

iciHaïti - Économie : Le FMI prêt à reprendre la négociation avec Haïti mais...


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Afrique : Engagements d’Haïti au Sommet de haut niveau de Nairobi

iciHaïti - Économie : Vers le renouvellement du «Caribbean Basin Trade Partnership Act»

Haïti - Sécurité : Nouveau patron à l’Inspection Générale de la PNH

Haïti - Social : Des policiers prendront le béton ce dimanche


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Conditions préalables à la tenue du procès PetroCaribe
02/07/2019 09:57:51

Haïti - FLASH : Conditions préalables à la tenue du procès PetroCaribe
Le spécialiste en droit des affaires et professeur à l’Université d’État d’Haïti, Me Ikenson Edumé originaire de Petit Goâve, a exposé les difficultés relatives à la préparation du procès PetroCaribe en raison du mode de fonctionnement du système judiciaire haïtien, du manque de moyens humain, économique, technique et législatif et formulé une série de recommandations sur les conditions préalables à la tenue d’un tel procès en Haïti.

Selon Me Ikenson Edumé, il y a un vide législatif en ce qui concerne l'instruction et le jugement des infractions économiques et financières en Haïti. Selon lui, il faut créer, à l’aide d’une nouvelle loi spéciale :

a) Des juridictions spécialisées en matière économique et financière ;.

b) Un collège d'instruction pour remplacer le juge de l’instruction ;

c) Un tribunal collégial spécial à compétence nationale pour le jugement du Procès PetroCaribe ;

d) Un pôle financier à tous les niveaux des 5 grandes juridictions des cours d'appel de la République ;

e) Un Parquet national financier, dont le rôle consistera à traquer la grande délinquance économique et financière. Ce Parquet sera institué dans les 5 juridictions des cours d'Appel avec des magistrats spécialisés.

En outre, le spécialiste en droit des Affaires, a formulé plusieurs autres recommandations dont :

  • Le Procès PetroCaribe doit être un Procès d'État au-delà de toute attente populaire afin d'éviter qu'il devienne un dialogue de sourds ;
  • La réalisation de ce procès prendra du temps. Il faudra prévoir un délai acceptable pour la préparation des conditions de la tenue du procès ;
  • Il faudra qu'il y ait des preuves de garantie de l'objectivité au niveau de la justice ;
  • La justice devra être souveraine dans cette affaire. Il reviendra au Doyen de désigner les juges chargés de l'instruction et au Commissaire du Gouvernement de choisir les magistrats du Parquet chargés de l'enquête et de la poursuite des infractions.
  • L’handicap majeur pour la réalisation du Procès PetroCaribe est l'absence de juridictions spécialisées en matière économique et financière. Il faudra une loi spéciale pour la création de telles juridictions.
  • Une série de formation spécialisée voire spécifique d'une durée de 6 mois devra être réalisée à l'intention des juges et des parquetiers qui seront appelés à traiter le dossier PetroCaribe ;
  • Il faudra faire appel à des magistrats spécialisés initiés au traitement des dossiers de crimes économiques et financiers.

On peut se demander si ces conditions préalables ne sont pas réunies, quand aura lieu un tel procès ? Ou si la tenue du procès PetroCaribe n’est pas une chimère ?

HL/ HaïtiLibre / Guyto Mathieu (Correspondant Petit-Goâve)

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


PieRre
Posté le 10/07/2019 09:24:21
Les intellectuels haïtiens aiment tout compliquer. Il n'est pas nécessaire de créer la structure judiciaire dont parle Me. Ikenson pour tenir le procès Petro-caribe. De même qu'il y a des procédures judiciaires actuellement pour juger les voleurs de bétail, de même ces structures déjà établies suffisent pour juger les voleurs de l'argent du peuple Petro-Caribe. Un voleur reste un voleur, mettre en place la structure judiciaire dont parle Me.Ikenson c'est faire des voleurs de l'argent Petro -Caribe, une classe de voleurs à part différents des voleurs de poule ou des criminels de droit commun. Les voleurs de l'argent Petro-caribe sont des criminels de droit commun. Les juges peuvent juger les voleurs de Petro-Caribe à l'intérieur du cadre procédural actuel sans avoir besoin de créer une nouvelle structure.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n