Téléchargez le Calendrier scolaire remanié janvier à août 2023 (officiel)





iciHaïti - PNH : Réunion d’urgence du CSPN

iciHaïti - Invitation : Conférence débat sur la situation d’insécurité du pays

iciHaïti - Cap-haïtien : Parc de jeux «Lakay Fun World»

iciHaïti - Petit-Goâve : Distribution du «Livre scolaire unique»

iciHaïti - Tourisme : Vers la création d’un fonds pour le renforcement du site touristique de Labadie


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Politique : Déclaration de la CARICOM sur la violence en Haïti

Haïti - Insécurité : «Belvil» résiste aux attaques du gang «Kraze Baryè»

Haïti - Politique : Changements stratégiques à la PNH

Haïti - Politique : L’EDH s’explique sur le rationnement et les black-out


+ de nouvelles



Haïti - Économie : Appel au prochain gouvernement à développer les régions
01/05/2011 08:23:39

Haïti - Économie : Appel au prochain gouvernement à développer les régions
Des Présidents des Chambres de Commerce appellent le prochain gouvernement à adopter des mesures efficaces en vue de créer des conditions favorables au développement des différentes régions du pays.

Pierre Henry Dennery, le Président de la chambre de commerce du Sud, souhaite que des investissements soient consentis dans les secteurs porteurs, notamment l’agriculture, l’agro-industrie, l’éducation, la formation professionnelle et les travaux d’infrastructure, il s’attend à « une politique de décentralisation et de développement de chacune des régions du pays et recommande le renforcement des hôpitaux et des centres de santé de la région du Sud. De plus, Dennery a ajouté « Si dans le Sud, on pouvait avoir un aéroport international [...] si on investissait dans des travaux d’aménagement au niveau des 140 kilomètres de plage qu’il y a dans le Sud, cela favoriserait le développement du tourisme, [...] » rappelant que « le Sud est devenu l'une des plus grandes destinations touristiques de la région. »

De son côté, Nahoum Dorvil, Président de la chambre de commerce de l'Artibonite, a fait remarquer que les lois régissant les commerçants ne sont pas appliquées dans le pays, citant en exemple la non application de la loi faisant exigence à toute personne qui veut s’adonner a des activités commerciales, de s’inscrire dans une chambre de commerce. « Les gouvernements n’ont pris aucune mesure pour faire appliquer cette loi par crainte d’avoir face à eux, un secteur privé fort » Selon lui, l’État ne devrait pas considérer le secteur privé comme un ennemi « Il doit y avoir un dialogue franc et fructueux entre les deux au profit du développement des régions, car le pays ne peut se développer uniquement a travers la république de Port-au-Prince » ajoutant que le secteur privé des affaires s’attend à un climat favorable à l’investissement en retrouvant la sécurité indispensable à leurs activités.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Charly
Posté le 03/05/2011 21:36:23
Il ne peut y avoir de bonne décentralisation sans une bonne centralisation préalable. Hyperthrophie du Centre Port-au-Princien n'avait de sens que dans la négation de fait de toute décentralisation. Exemple: un maire de l'Archaie avait trouve des fonds d'un donateur Canadien, ahuri de voir des hommes débarquer des marchandises les pieds nus dans l'eau de mer, offrit les US$200.000 que requerrait l'ingénieur pour la construction d'un port de cabottage, susceptible d'être agrandi. Le Maire avait, de par la loi, le droit de le faire construire. Le Ministre de l'Intérieur de tutelle des Mairies, le Dr Molière, indûment requis a cet effet, d'accorder une autorisation qu'il n'avait pas a donner, ne donna jamais suite au projet. L'entêtement du Maire lui faisait croire quer ce cher Président qu'il admirait tant, Préval première version, allait le supporter. Aujourd'hui, n'était-ce ces étrangers qui veulent abuser de notre faiblesse et viennent au secours de cette centralisation morbide au point d'empêcher de déplacer la capitale et la laisser sur ce tas d'ordures et de débris, peut être aurait-on entendu des voisx comme la mienne pour dénoncer cette malveillance des étrangers, soutenu par le BEBE. Même Boyer avait compris qu'il fallait construire Pétion ville pour transporter la capitale sur les hauteurs en cas d'attaque de la flotte francaise. Le Paradoxe est que ce centre, amputés de ses membres administratifs a le toupet de croire qu'il puisse continuer cette absurdité.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2023
Haitilibre.com -n