Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - AVIS : Cours de «Photographie critique» en ligne, inscriptions ouvertes

iciHaïti - FLASH : Premier Salon de la transparence et de l’intégrité

iciHaïti - Sécurité : 2 passeurs de drogue (mules) arrêtés à l’Aéroport International

iciHaïti - GARR : 819 femmes dont 169 enceintes et 117 fillettes rapatriées de RD en novembre

iciHaïti - Hebdo-Route : 33 accidents et au moins 85 victimes


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #628

Haïti - Agriculture : Lancement du projet pour la Résilience et l’Avancement du Secteur Agricole d’Haïti

Haïti - Justice : Assassinat du Président, Message de Martine Moïse (Vidéo)

Haïti - FLASH : Les prix des carburants vont exploser à la pompe (officiel)


+ de nouvelles



Haïti - Humanitaire : Le camp de Tabarre Issa, de la poudre aux yeux
07/06/2010 17:52:29

Sous les tentes, les déplacés de la Vallée de Bourdon affrontent avec crainte leur avenir. Transférés à Tabarre Issa, à Galette Greffin, une localité de la commune de Tabarre ce camp est désormait leur nouvelle communauté, ou ils se battent pour survivre... La gestion de ce camp est assurée par l'organisation humanitaire Concern Worldwide.

Un réfugié de Tabarre Issa fuit la chaleur suffocante dégagée dans ces pavillons de toile « Dès que le soleil se montre, personne ne peut rester sous sa tente », déclare-t-il « hier, une dame d’une cinquantaine d’année, souffrant d'hypertension a failli s'évanouir à cause de la chaleur»

Le problème de nourriture est aussi très présent à Tabarre Issa. Une jeune mariée en témoigne « Mon mari et moi passons souvent des journées sans rien manger », raconte-t-elle tristement. « Ce n'est pas tellement un problème pour nous mais c'est surtout pour mon bébé de 9 mois ».

« On avait promis de nous donner régulièrement de la nourriture. Pourtant il n'y a jamais eu de distribution de nourriture », s'offusque un jeune haïtien. Sans activités génératrices de revenus, plusieurs familles parviennent difficilement à tenir le coup. « Après le séisme, je n'arrive même pas à nourrir mes enfants voire les envoyer à l'école.», se désole une mère de quatre enfants.

L'absence de camionnettes pour assurer le trajet menant au camp complique les conditions de déplacement. Les motocyclistes qui font office de transport dans cette zone, exigent 25 Gourdes par personne. Face à ce problème, plusieurs parents n'ont d'autres choix que de garder leurs enfants chez eux.

D’autres parents se plaignent des difficultés rencontrées par rapport à la distance où se trouvaient les écoles de leurs enfants « Je dépense 85 gourdes par jour comme frais de transport pour emmener mon enfant à l'école, alors qu'autrefois cela me coûtait seulement 10 Gourdes. Comment vais-je tenir sans emploi? », s'interroge un père de famille.

Néanmoins, plusieurs déplacés se montrent satisfaits de leur relocalisation loin des zones à risques, surtout avec l'arrivée de la saison cyclonique. Une réfugiée considère sa venue dans ce site comme une chance exceptionnelle. « Ici, je me sens en Paix, l'environnement est propre et il y a de l'eau en quantité » dit-elle souriante. Avant, elle habitait dans une bicoque construite près de la rivière de la Vallée de Bourdon, déclarée zone à risques par le gouvernement haïtien... alors, évidement pour elle c’est un bon changement.

Seule consolation les réfugiés de ce camps auront de la lecture. Le premier des projets de construction de bibliothèques par l'ambassade française a été inauguré à Tabarre par le Ministre de la jeunesse et des sports, ils sont fort ces français, les livres c’est la nourriture de l’esprit, mais avec le ventre plein ce serait encore mieux.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


joseph
Posté le 07/06/2010 19:42:49
Ça leur apprendra à voter pour des gens sensés, on vient de passer plus de15 ans avec cette histoire de lavalas, militant… à rien foutre. Les dominicains ont mis à peu près 20 ans pour faire la différence, ils ne sont pas riches, mais on voit qu’ils ont une vision. L'haïtien est un perpétuel enfant adulte, il lui faut toujours quelqu’un pour lui raconter des histoires : Duvalier, Aristide, Préval et consorts, pendant que ceux-ci mènent un train de vie de roi, le peuple croupis dans la misère et vie dans des conditions infra-humaines. Mais toujours ils sont prêts à mettre le pays à feu et à sang pour leur bourreau. Nous avons encore pour 15 à 20 ans de vulnérabilité par rapports aux catastrophes naturelles mêmes lorsque des actions de mitigations seraient menées pour diminuer les risques. Je suis à 150% sûr que le peuple va voter le futur ignorant que Préval va leur proposer comme président, qui se ressemble s’assemble, et vous vous plaignez de votre condition. L’haïtien doit penser en adulte mature et faire des choix politiques sensés, sinon, vous allez mourir dans la honte.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n