Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Hebdo-Route : Baisse spectaculaire des accidents

iciHaïti - Petit-Goâve : Arrestation d’un membre du gang «5 secondes»

iciHaïti - Santé : Bilan du Centre Ambulancier National (juillet 2022)

iciHaïti - Politique : Réunion entre le Ministre de l’intérieur et le Chef de mission adjoint de l’Ambassade Américaine

iciHaïti - PNH : Arrestation de l’assassin présumé du policier Anthony Dumas


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #872

Haïti - Tourisme : Visites de chantiers des infrastructures d’accueil

Haïti - Tournoi de la CFU : Nos Jeunes Grenadiers U-14, prêt à défendre leur titre (liste des joueurs et calendrier des matchs)

Haïti - FLASH : L’OEA accuse et dénonce 20 ans d’échecs en Haïti de la communauté l’internationale


+ de nouvelles



Haïti - Élections : Rumeurs autour des décisions du CEP
02/05/2011 11:57:20

Haïti - Élections : Rumeurs autour des décisions du CEP
Les conseillers électoraux subissent des pressions de la Communauté Internationale et de l’opposition pour qu’ils confirment, dans les meilleures délais, les résultats préliminaires, des élections législatives comme le recommande le rapport de la Mission conjointe OEA/CARICOM (MOEC), remis au Conseil Électoral Provisoire (CEP) vendredi dernier, par le Premier Ministre Jean Max Bellerive. Des recommandations qui ne sont nullement partagées par les dirigeants de la plateforme au pouvoir (INITE) qui exigent le maintien des résultats définitifs.

Gaillot Dorsinvil, le Président du CEP, aurait exprimé à la communauté internationale, dans un mail daté du 29 avril, sa volonté de modifier les résultats des élections proclamés le 20 avril dernier. Reconnaissant implicitement dans ce mail, la légèreté avec laquelle certains dossiers ont été traités par le Bureau du Contentieux Électoral National (BCEN), il mentionnerait la nécessité de «rejuger» de réviser certaines décisions prises à l’encontre de candidats contestés. Toutefois, le Président du CEP ne se serait pas engagé à un traitement des 18 résultats contestés. Proposant plutôt des « négociations » au cas par cas [?]... De plus, dans cette même correspondance, Gaillot Dorsinvil critiquerait les décisions de l’Ambassadeur Colin Granderson qui aurait produit son rapport sans le consulter... Un rapport qui ne laisse aucune marge de manœuvre au CEP quant à la confirmation ou non de la victoire de certains des 18 élus contestés. Notez que l’existence de cette correspondance, confirmée par des sources anonymes proches de sources diplomatiques, n’a pu être jusqu’à présent, ni infirmé ni confirmé par le CEP, une information à prendre avec les réserves d’usages....

D’autres médias locaux, se basant probablement sur les déclarations ce week end dernier, de sénateurs de l'opposition dont Youri Latortue, qui ont dénoncé plusieurs conseillers électoraux n’ayant pas l’intention de tenir compte du rapport de la MOEC, n’hésitent pas à affirmer que le CEP aurait confirmé ce refus au Président Préval...

Le CEP, doit décider s’il prend en compte en totalité ou en partie les recommandations de la MOEC. Dans sa décision, le CEP saura-il éviter une nouvelle crise politique ? Rien n’est moins sûr...

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-2842-haiti-elections-il-revient-au-cep-d-evaluer-les-conclusions-des-experts-dixit-bellerive.html
https://www.haitilibre.com/article-2841-haiti-elections-rapport-de-la-moec.html

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Kool Groove
Posté le 03/05/2011 08:08:27
C'est simple.... un CEP choisi par Inité, a orchestré des fraudes en faveur d'Inité.... Si on est vraiment sérieux quant à tracer un exemple, tous les grands Seigneurs de cette Maffia politique devraient etre "anba kod", en commencant par l'homme de Marmelade. A défaut d'un dispositif judiciaire adéquat, exilons-les. Bonjour!
jupiter
Posté le 02/05/2011 21:02:50
Si le CEP avait établi une certaine crédibilité et une certaine viabilité envers le processus électoral , l'intervention étrangère serait inutile. Comme ils sont connus comme des magouilleurs, des malfaiteurs, des apatrides, la communauté nationale et internationale n'a aucun choix de faire leur présence connue . Ces hommes ne se respectent pas et ne respectent personne, on doit les traduire en Justice pour tracer un exemple que cet acte malhonnête ne se répète plus dans le futur.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n