iciHaïti - Petit-Goâve : Des notables crient à l’injustice et exigent la libération de «Manno»

iciHaïti - Petit-Gôave : La Ligue des Pasteurs demande d’essayer Dieu pour résoudre la Crise

iciHaïti - Dajabón : Afflux important d’haïtiens au marché binational

iciHaïti - Tabarre : L'hôpital St. Luc, 60,000 patients par an

iciHaïti - Économie : Le FMI prêt à reprendre la négociation avec Haïti mais...


+ de nouvelles


Haïti - FLASH : Le BED du Nord réduit en cendre

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Afrique : Engagements d’Haïti au Sommet de haut niveau de Nairobi

iciHaïti - Économie : Vers le renouvellement du «Caribbean Basin Trade Partnership Act»

Haïti - Sécurité : Nouveau patron à l’Inspection Générale de la PNH


+ de nouvelles



Haïti - Cap-Haïtien : 600,000 dollars du PNUD, pour compenser les communautés victimes de choléra
11/09/2019 10:59:22

Haïti - Cap-Haïtien : 600,000 dollars du PNUD, pour compenser les communautés victimes de choléra
Dans le cadre d'une compensation communautaire aux victimes de choléra, le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) annonce à la Mairie du Cap-Haïtien qu’une enveloppe de 600,000 dollars américains est disponible pour la cité christophienne, information confirmée par Charles Philippe Bernoville, Directeur de Communication de la Mairie du Cap-Haïtien.

Rappelons que depuis juin 2019, une équipe de mobilisateurs sociaux et des responsables du PNUD rencontrent les élus locaux et les leaders communautaires dans le cadre d'un projet visant à compenser les communautés victimes de choléra et réduire les risques de la maladie en Haïti.

Dans le cas du Cap-Haïtien, un montant de 150,000 dollars américains est disponible pour chaque section communale et également 150,000 dollars pour le centre-ville, ce qui fait 600,000 dollars américains au total.

Selon la méthodologie définie par le PNUD, une Plate-forme de 9 membres est créée pour chaque section communale, de concert avec les élus locaux et une autre pour le centre-ville, de concert avec la Mairie et la Commission du 350ème. Les 9 membres de la Plate-forme sont élus par les communautés victimes directement ou indirectement de la maladie avec mission de faire le lien entre le PNUD et les populations.

Les élus locaux et les leaders communautaires priorisent des projets de captage d'eau, d'assainissement, de construction de marchés ou de latrines publiques pour améliorer les conditions sanitaires à Cap-Haïtien d'ici 2020. En revanche, ce sont les projets identifiés et choisis par les victimes de choléra qui seront uniquement financés ou exécutés avec l'argent disponible.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Amgbeli
Posté le 13/09/2019 17:05:31
C'est une opportunité combien inportante pour cette ville toutefois la Mairie doit faire appel à des cadres concernés dans les différents domaines connexes afin de réaliser une enquête sur terrain afin d'identifier vraiment les gens qui ont été victime du maladie choléra ou du moins de memer une étude dans les hopitaux de la ville pour voir normalement les véritables victimes de la sorte que les presonnes concernées puissent bénéficier de ce projet.
Jaguar
Posté le 11/09/2019 18:00:42
Le maire doit tout faire pour etre sur que ces 600,000 dollars aillent vraiment aux communautes victimes du choléra. Si cet argent peut etre utilise pour aider ces communautes a se developper et devenir plus ou moins autonomes, ce ne serait pas mal, mais pour cela il faudrait du serieux...
clavreul
Posté le 11/09/2019 12:49:47
je salue l'initiative du PNUD et notamment le captage de l'eau et la construction de latrines. Toutefois,il est important que le programme de captage d'eau soit doublé d'un programme de reboisement des bassins versants qui alimentent ces sources. Sans ce programme d'accompagnement les captage risque à terme de tarir car nous savons la demande en eau va toujours en croissant. Bravo pour l'initiative du PNUD . Les reboisements des bassins versants pourrons se réaliser d'une manière économique en privilégiant les semis directs d'essence invasive comme l'acacia auriculiformis ou le leucaéna '(délin) une fois semés ces deux essences se propagent seules.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n