Téléchargez le Calendrier scolaire remanié janvier à août 2023 (officiel)





iciHaïti - AVIS Diaspora : Calendrier des Consulats mobiles (Floride)

iciHaïti - U-17 : Nos Grenadiers U-17 victorieux [2-1] lors de leur 2e test-match

iciHaïti - Vrai et Faux : Précisions sur la journée de troubles aux Gonaïves

iciHaïti - Insécurité : Un chauffeur de la Brigade médicale cubaine enlevé

iciHaïti - Pérou : Un autobus tombe dans un ravin, 8 haïtiens tués


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diplomatie : L’Ambassadeur d’Haïti réitère à l’OEA sa demande d’intervention d’une force étrangères

Haïti - FLASH : La Jamaïque prête à déployer des militaires et policiers en Haïti

Haïti - Économie : Perte de plus de 3,500 emplois annoncée dans le secteur textile

Haïti - FLASH : L’inflation proche de 50% (décembre 2022)


+ de nouvelles



Haïti - Économie : Investir dans les PMA est une opération gagnant-gagnant
07/05/2011 16:11:14

Haïti - Économie : Investir dans les PMA est une opération gagnant-gagnant
A deux jours de la Conférence de l'ONU sur les Pays les Moins Avancés (PMA), qui se déroulera la semaine prochaine à Istanbul, en Turquie, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé la communauté internationale et le secteur privé à investir davantage dans les économies des pays les plus pauvres de la planète.

« Investir dans les Pays les moins avancés est une opération gagnant-gagnant pour tous : les donateurs traditionnels, les économies émergentes, le secteur privé et le plus important pour un milliard de personnes qui méritent de jouir de leur droit et au progrès social ainsi que de bénéficier de meilleurs standards de vie », a déclaré vendredi, Ban Ki-moon dans une tribune publiée conjointement avec le président de Turquie, Abdullah Gul et le Premier ministre népalais, Jhala Nath Kanal, dans le journal turc Today Zamman's.

« Les Pays les moins avancés ne vont pas échapper à leur vulnérabilité facilement. Les changements climatiques posent de graves défis », a-t-il dit en précisant que « les prix des denrées alimentaires représentent aussi un défi ».

Lundi s'ouvrira la quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (Conférence PMA IV), qui rassemblera durant une semaine, à Istanbul, en Turquie, plus de 20 chefs d'État, des parlementaires, des représentants du secteur privé, ainsi que des hauts responsables d'organisations internationales.

48 Chefs d'État et de Gouvernement ont confirmé qu'ils prendraient part aux travaux de la Quatrième Conférence des Nations Unies sur les PMA. 24 Chefs de secrétariats et d'agences du système des Nations Unies seront également présents.

L'objectif des négociateurs des 48 États inscrits sur la liste de la catégorie des « pays les moins avancés » (PMA), dont 33 se trouvent en Afrique, 14 en Asie et un dans la région Amériques (Haïti), est d'obtenir du reste de la communauté internationale de nouvelles mesures leur permettant de construire et de développer les infrastructures. Pour y arriver, les PMA devront réaliser des progrès en matière de réformes économiques, de gouvernance et de mobilisation de ressources au niveau national.

Cheick Sidi Diarra, Sous-Secrétaire général de l'ONU pour les PMA dit que les pays les plus pauvres ont besoin d'apporter des changements fondamentaux s'ils veulent se développer.

« La transparence, la bonne gouvernance, la diversification de l'économie et mettre en place la base de l'infrastructure nécessaire et la compétences humaines pour attirer l'investissement étranger direct est quelque chose d'important. »

Grâce à des taux de croissance supérieurs à ceux atteints par les pays émergents au cours de la décennie écoulée, à la possession d'une part substantielle des ressources naturelles stratégiques mondiales ainsi qu'à une jeune main-d'œuvre et à un pouvoir d'achat croissant, les PMA éveillent les intérêts du secteur privé. Une foire commerciale sera d'ailleurs organisée à Istanbul à l'occasion de la tenue de la Conférence PMA IV, ainsi qu'un forum du secteur privé, et un sommet des chefs d'entreprises sur les opportunités que présentent les PMA pour le monde des affaires.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


didi
Posté le 07/05/2011 21:03:11
Ce sont des beaux discours, l'ONU et ses alliés n'ont pas cette volonté d'aider les PMA à sortir de leurs crises. Au contraire, ils font de la misère des PMA une industie, on se rencontre chaque année au nom de ces pays, on dépense des millions, on prononce de beaux discours et puis ça va. C'est à nous les Haitiens de nous organiser, d'ailleurs c'est une grande erreur de notre part si nous pensons qu'ils vont nous aider à s'en sortir.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2023
Haitilibre.com -n