iciHaïti - Cité Soleil : Le Curage de canaux éloigne les risques d'inondation

iciHaïti - Culture : Mystérieuse disparition du rappeur «MECHANS-T»

iciHaïti - Naufrage: Incendie en mer au moins 40 disparus et 37 rescapés

iciHaïti - Télévision : Le CONATEL accorde une licence d'Exploitation IPTV à la NATCOM

iciHaïti - Championnat de D1 (2024-2025) : Composition des 3 Groupes


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Violence des gangs : Appui psychosocial aux personnes déplacées en Haïti

Haïti - J.O Paris 2024 : Athlètes haïtiens et calendrier des épreuves

Haïti - Éducation : «J-3», Début des examens d’État 2024, précisions

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Constitution : «C’est une victoire pour les femmes»
10/05/2011 10:19:47

Haïti - Constitution : «C’est une victoire pour les femmes»
Le principe du quota minimum de 30% de participation des femmes dans le vie nationale a été voté dans l’amendement de la Constitution de 1987.

L’article 16.1 est remplacé par l’article 17.1 qui se lit comme suit :
« Le principe du quota d’au moins trente pour cent (30%) de femmes est reconnu à tous les niveaux de la vie nationale, notamment dans les services publics »

« C’est une victoire pour les femmes » a déclarée Marie Laurence Jocelyn Lassègue, Ministre de la culture et de la communication [ex ministre à la Condition féminine et aux droits de la femme], présente au Parlement à la séance d’amendement [...] Ce qu’il faut comprendre c’est que dans les postes nominatifs, il y a une majorité d’hommes, ce qui ne reflète pas la réalité sociale. La réalité sociale est que beaucoup de femmes élèvent des enfants dans des familles monoparentales, qu’elles sont nombreuses à prendre leur responsabilité, et qu’elles sont peu présentes au sein du gouvernement ou dans l’administration publique. »

Marie Laurence Jocelyn Lassègue s’est dite satisfaite du vote « qui permettra à la majorité de la population de jouir de ses droits politiques... » tout en appelant les femmes à rester mobilisées et vigilante pour que soit respecté le principe du quota de 30% des femmes dans les affaires publiques.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


LierreFicus
Posté le 16/05/2011 13:33:17
Il n'y a plus de temps à perdre... la population a assez souffert, et Haïti a besoin de fonds pour actualiser son plan de société! Le développement durable, à impact visible et immédiat, passe par l'entrepreneuriat national sine qua non à la création d'emplois décents et à la création d'entreprises haïtiennes : - par la transformation des besoins du quotidien haïtien en opportunités d'affaires, - par la mise en valeur des richesses du pays (agriculture, pisciculture, élevage, production nationale). Avec effet d'entrainement direct sur le renflouement des caisses de l'état via la perception d'impôt. La promotion de l'entrepreneuriat national peut fournira le stimulus qui va aider à impulser, le développement d'une économie haïtienne forte pouvant résister aux chocs économiques et restaurer la paix sociale. Des ressources éprouvées pour impulser ce qui précède existent, il suffit de les utiliser.
Maksim Grakis
Posté le 10/05/2011 17:53:07
Mme. la Ministre, avec tout le respect qu'on vous doit, nous vous demandons de vous calmer et de comprendre que poser des quotas pour la représentation des femmes dans la vie nationale n'est nullemnt une victoire. Si cet amendement passe, la femme haitienne aura tout perdu : tous leurs droits civiques, sociaux, politiques, et économiques pour lesquels les femmes du monde se sont battues et qui sont garantis par des protocoles internationaux auxquels Haiti adhère. Un quota de 30% est disriminatoire, injuste et incompatible avec les luttes menées pour l'égalité sans réserve de la femme. Et si 67.8% des femmes (je ne dis pas une femme sur 1,000!), je parle de 67.8% de femmes candidates qui auraient, dans des élections honnêtes, gagnées des voix dans une circonscription pour un poste électif, il faudrait alors que l'on revienne à cet article pour dire que cela ne passerait pas! Alors Madame, voulez-vous être égale en droit à l'homme ou lui être égale à 30%?
Kool Groove
Posté le 10/05/2011 13:51:55
@Michou -- Il n'y avait pas une interdiction formelle à proprement parler, mais notre système a institutionalizé ce «je-ne-sais-quoi» qui a toujours favorisé l'ascension sociale du sexe masculin.
Pepe
Posté le 10/05/2011 13:38:24
Il faut arreter de voiler la face avec cette loi débile et legère. Comment va-t'on proceder alors pour les postes electifs? A ceux qui se disent en faveur de cette loi, quel est le pourcentage de femme dans les services publics? Au cas, ou il est moins que 30%, va-t'on licencier des personnes dans les secteurs publics pour une question de sexe? Il est dit dans la constitution, les postes dans les services publiques sont octroyés sous la base de concours, faudrait-il enlever cet article dans la constitution? Imaginez-vous, au niveau professionnel(la tendance actuelle est : 7/3 pour les ingenieurs; 8/2 pour les ingénieurs-agronomes; 8/4 pour la medecine etc. en faveur des hommes). Sur cette base, je vous propose d"analyser les problemes que souleverrons l'application de cette loi. Un exemple pour vous convaincre, je travaille pour une insitution, un appel d'offre est lancé pour recruter une agronome-femme. On a eu un dépôt de cadidature jusqu'au troisième lancement. Le pire, la candidate n'est pas qualifiée. On est obligé d'ouvrir l'appel aux deux sexes, a ce moment plus de 20 dépôts sont enregistrés (Aucun candidat -femme).
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n