iciHaïti - Coupe du Monde U-20F : Match amical pour nos Grenadière Haïti - Jamaïque

iciHaïti - Politique : Le Carnaval National 2020 maintenu à Port-au-Prince

iciHaïti - Politique : Moïse annule sa participation à la réunion de la Caricom

iciHaïti - Coupe du Monde U-20F : J-7, Nos Grenadières en préparation

iciHaïti - Nouvelle Orléans : La culture haïtienne à l’honneur au «Krewe du Kanaval»


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - FLASH : La France recommande de reporter tout voyage en Haïti jusqu’à nouvel ordre

Haïti - Politique : $40M pour la protection sociale et l’inclusion économique des jeunes vulnérables

Haïti - Sécurité : Le bilan de l’incendie de l’orphelinat, revu à la hausse

Haïti - FLASH : 5 policiers révoqués pour indiscipline, atteinte à l’honneur de la PNH et actes de vandalisme


+ de nouvelles



Haïti - Politique : 398 stations de radio et 111 stations de TV au pays
14/02/2020 09:04:46

Haïti - Politique : 398 stations de radio et 111 stations de TV au pays
Jeudi 13 février, dans le cadre de la 9ème édition de la commémoration de la Journée Mondiale de la Radio qui s’est déroulé autour du thème de la diversité choisi par l’UNESCO, le Conseil National des Télécommunications (CONATEL), l’organe de régulation a publié un bref état des lieux de la radiodiffusion en Haïti. Ce fut également une occasion pour le bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince de sensibiliser les radiodiffuseurs sur l’impact de leurs émissions sur le public et lancer un appel à la responsabilité face au phénomène de la désinformation.

Le CONATEL a révélé qu’en 2019, il existait sur l’ensemble du territoire national. 398 stations de radiodiffusion sur la bande FM dont une soixantaine de radios communautaires et 8 stations de radio sur la bande AM ainsi que 111 stations de télévision, autorisés à fonctionner dans les différentes zones de couverture géographique du pays.

Toutefois, le Conseil à souligné qu’un grand nombre de ces stations de radiodiffusion ne fonctionnaient pas de façon légale. Certaines fonctionnent sans les autorisations requises et d’autres avec des paramètres techniques non conformes aux normes techniques établies par le CONATEL, causant des interférences préjudiciables aux systèmes de télécommunications existants.

Par ailleurs, dans le cadre de la régularisation de l’exploitation de la radiodiffusion, le Conseil National des Télécommunications souhaite créer une plateforme de réflexion et d’échanges pour favoriser un dialogue entre les principales parties prenantes du secteur de la radiodiffusion en vue de partager leurs points de vue dans un cadre neutre sur les grands problèmes auxquels est confronté le secteur de la radiodiffusion en Haïti.

« […] Cette commémoration nous rappelle que l’information est la matière première de toute activité sociale et économique. Il y a donc une corrélation entre le droit à l’information et le développement socio-économique, la bonne gouvernance, la cohésion sociale garantissant la paix, la sécurité publique et l’amélioration du vivre-ensemble.

L’État doit garantir, avec le développement de la radiodiffusion, la mise en place de canaux de communications fiables dans et pour la pleine expression de la diversité, prenant en compte toutes les opinions, toutes les traditions ou modes de vie […] »
a déclaré en cette circonstance Léon Jean-Marie Guillaume le nouveau Directeur Général du CONATEL.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


clavreul
Posté le 15/02/2020 02:33:33
Monsieur Léon Jean-Marie Guillaume le nouveau Directeur Général du CONATEL s'il en a la volonté peut organiser la communication afin que ces 398 radios puissent être au service du développement en Haïti. En effet, souvent ces radios sont en mal de programmes et se contentent de diffuser de la musique alors qu'elles peuvent chaque jour accompagner les agriculteurs dans leur journée de travail et s'appuyant sur la météo. Dans de nombreux pays des radio rurales diffusent le matin la météo et indiquent les activités agricoles recommandées, il en est de même pour l'élevage et l'environnement. Pour se faire il s'agit d'établir un calendrier précis de toutes les activités à réaliser chaque semaine de l'année et pour chaque département. Bien sur il faudra ajuster les activités en fonction de la météo, mais cela permet d'anticiper la production d'émissions de vulgarisation de telle ou telle technique et d'améliorer les rendements agricoles. La radio doit aussi diffuser les cours de différentes denrées afin de faciliter les négociations de vente des agriculteurs avec les commerçants . Les Ministères de l'Agriculture et des Communications devraient pouvoir produire des émission types et de les balancer sur l'ensemble des radios adhérentes pour le Développement d'Haïti. C'est un beau chantier. La FAO soutient ce type d'initiative à partir de sa Division pour de la Communication pour le Développement Durable.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n