iciHaïti - Politique : Le Premier Ministre Jouthe célèbre les femmes rurales

iciHaïti - Espagne : Le nouvel Ambassadeur d’Haïti a remis ses Lettres de Créances au Roi Felipe VI

iciHaïti - CIN : Rappel et menace du Ministre de la Justice

iciHaïti - Choléra : Atelier sur les perspectives de dédommagement des victimes 10 ans après...

iciHaïti - Cap-Haïtien / Jacmel : Formations en Gestion culturelle


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 23 octobre 2020

Haïti - Santé : Signature d’un protocole de soins à l'intention des agents de la PNH

Haïti - Justice : Lancement de la Brigade de vérification et de surveillance des patrimoines

Haïti - RD : Incidents violents à la frontière...


+ de nouvelles



Häiti - Social : Des chantiers pour prévenir la violence communautaire
09/06/2010 10:34:03

Au morne l'hôpital travaillent notamment plusieurs dizaines de jeunes à la construction de murs de soutènement en pierre sèche. Ces travaux sont exécutés par l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM) via l'Organisation nationale des Jeunes Professionnels pour sauver Haïti (ONJPSH), une firme sous-traitante. Ils ont pour objectif de prévenir l'inondation en aval « Lorsque la ravine Barbot est en crue, elle inonde les quartiers de Martissant et de Fontamara », et éviter les glissements de terrain et retenir les eaux pluviales qui charrient des alluvions bouchant les canaux. Seront alors prévenues les inondations pouvant affecter ces quartiers et couper la capitale des quatre départements formant la région sud du pays a précisé Hervé Durandis, chargé de programme RVC.

D'un coût d'environ 200.000 dollars américains, ces travaux sont financés par la Section Réduction de la Violence Communautaire (RVC) de la MINUSTAH.

Au-delà de l'aspect utilitaire de ces travaux, la RVC poursuit un objectif prioritaire : prévenir la violence communautaire « On veut injecter de l'argent au niveau de la communauté afin d'offrir une alternative aux gens et les écarter de la violence », informe Hervé Durandis. Car, poursuit-il, « la sensibilisation et les interventions coercitives doivent être suivies de mesures d'accompagnement visant à pacifier les quartiers et permettre l'intégration, au sein de la population locale, des anciens éléments armés.

Ce projet permet de fournir un emploi à 240 ouvriers (résidents du morne l'hôpital, Martissant et Carrefour-feuille). Afin de permettre au plus grand nombre de personnes d'en bénéficier, 75% de l'effectif est renouvelé chaque mois.

Un salaire journalier de 180 gourdes (environ $US 4,5) est payé aux ouvriers, 220 gourdes aux chefs d'équipes et 250 gourdes aux contrôleurs. Des emplois qui représentent une véritable bouffée d'oxygène.

Dans le cadre de sa stratégie de réduction de la violence, le RVC s'appui sur un ensemble de 15 projets de conservation de sol et de traitement de ravines, dont 6 à Martissant, 5 à Fontamara et 4 à Carrefour-Feuille pour un montant total de 3 millions de dollars générateurs de plus de 25,000 emplois.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n