iciHaïti - Politique : Mission diplomatique du Canada en Haïti

iciHaïti - Insécurité : Chute de 50% des exportations de ciment vers Haïti

iciHaïti - AVIS : Restriction des dépenses de Noël dans l’administration publique

iciHaïti - FLASH : Le Gouvernement indien offre 15 bourses d’études, inscriptions ouvertes

iciHaïti - AVIS : Aucun haut fonctionnaire ne peut quitter le pays sans l’autorisation du P.M.


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #59

Haïti - Environnement : Clôture et bilan de la saison des ouragans 2022

Haïti - FLASH : 28,647 haïtiens expulsés de la République Dominicaine (novembre 2022)

Haïti - FLASH : Diffusion pirate de la coupe du Monde en Haïti, la FIFA met en garde


+ de nouvelles



Haïti - Social : 12 janvier 2010, 46,190 à 84,961 victimes ? Le bilan mis en doute...
28/05/2011 09:12:54

Haïti - Social : 12 janvier 2010, 46,190 à 84,961 victimes ? Le bilan mis en doute...
Un projet de rapport (Building Assessments and Rubble Removal in Quake-Affected Neighborhoods in Haiti) commandé par l'Agence américaine pour le développement international (USAID), au cabinet LTL Strategies, une entreprise internationale de développement et de conseil aux entreprises, qui travaille avec les entreprises, organisations, institutions internationales et les gouvernements à améliorer et à étendre leurs activités au pays et à l'étranger, met en doute le bilan officiel des victimes du 12 janvier 2010 en Haïti, il présente des chiffres bien inférieur à ceux publié par le Gouvernement haïtien.

Bien que pas encore publié et terminé, l'Agence France Presse (AFP) a pu le consulter, ce dernier indique « Le nombre de décès résultant du tremblement de terre est estimée à 46,190 à 84,961, soit environ 2,2% de la population » tandis que le bilan officiel des autorités haïtiennes est de 200,000 à 250,000. Ce rapport daté du 13 mai, se questionne également sur les chiffres de l'ONU selon lequel environ 680,000 personnes sont toujours sans abri, d'après le rapport, la réalité sur le terrain serait plus près d'un chiffre compris entre 5 et 10% du bilan de l'ONU. Les estimations contenu dans ce rapport indépendant s'appuient sur un travail d'enquête porte-à-porte qui a été mené par la firme LTL Strategies.

Les conclusions de ce rapport ainsi que les conclusions du programme de codification par couleurs des bâtiments par le Ministère des Travaux publics, Transport et Communications (MTPTC), et la plupart des autres estimations laissent penser que les chiffres cités sont improbables.

L'enquête a révélée que 64 pour cent des maisons codées rouges (dommages sévères, réparations structurelles étendues, démolition et reconstruction à prendre en compte, structure considérée non sure pour l’occupation représentant un risque pour les occupants et les personnes aux entours) et plus de 90 pour cent des maisons codées jaunes (dommages modérés, réparations structurelles nécessaires, occupation possible avec précaution) ont déjà été réoccupées.

Mark Toner, porte-parole du département d'Etat, indique « la première ébauche du rapport contient des incohérences internes avec ses propres constatations » ajoutant que « nous examinons ces incohérences avec LTL Strategies pour s'assurer que l'information que nous communiquons est exacte. »

Un officiel du gouvernement haïtien sous le couvert de l'anonymat a déclaré « honnêtement, je n'ai jamais entendu parler de ces chiffres » ajoutant que « les chiffres officiels restent les mêmes. Il est surprenant que nous parlions maintenant de nouveaux chiffres. »

Ce rapport pourrait avoir des implications et répercussions majeures tant qu'à l'avenir de l'aide et la reconstruction d'Haïti.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


MPassionnementAyitienne
Posté le 30/05/2011 09:56:00
Le Gouvernement Haïtien doit faire un travail de «recensement des morts du tremblements de terre du 12 janvier 2010». D'abord pour un monument à leur mémoire comme celui du Wall Trade Center. Ensuite pour qu’on soit édifié une fois pour toute sur le nombre des victimes, qui sait demain une «institution» dira qu'il n'y a eu aucune victime ce 12/01/2010 ni même du cholera. C'est à Haïti de compter ses morts et de façon scientifique donc irréfutable. Des prêtres catholiques avaient commencé ce travail en faisant remplir des listes par leurs fidèles. Il faudrait créer une instance pour travailler à compter nos morts du au tremblement de terre dans les villes de province comme dans Port-au Prince. Bien expliquer à la population que ce sera juste/uniquement pour un hommage et établir un système de recoupement et contrôle des donnés pour bien affiner la recherche et avoir des résultats reflétant la véracité des chiffres avancés. En ne respectant pas nos sinistrés nous-mêmes nous avons ouvert une brèche et permis que n'importe qui viennent, à partir de quel travaux on ne le sait pas, ne pas respecter nos mort. Il faudrait faire ce travail de recensement d'urgence et si les chiffres avancés par cette institution sont faux Haïti devrait assigner cette institution pour outrage à la mémoire des mort du tremblement de terre du 12 janvier 2010. Il faut faire respecter les Haïtiens même mort. Haïti doit travailler sur ce dossier pour le respect de la douleur et du deuil du Peuple Haïtien.
natif.natal
Posté le 29/05/2011 10:02:18
Ça commence! C'est le bras de fer avec la Communauté Internationale qui commence. Moi je lis dans ce rapport une sorte de menace, une manière de faire pression sur le nouveau gouvernement. Alors Rouzier veut se debarrasser de la CIRH ? Eh bien, l'international répond avec de nouveau bilan (plus d'1 an plus tard) et après ce que Rouzier a dit «quelle coincidence, n'est-ce pas?» comme pour dire, nous pouvons tirer sur les cordons de la bourse «d'une façon légitime». Martelly dit qu'il veut des prêts et non des dons, il a raison parce que les dons viennent avec la perte de controle et d'independance et les prêts sont différents. J'espère que le gouvernement de Martelly résistera à ces pressions et pourra appliquer un programme qui bénéficiera à Haiti.
pipo
Posté le 29/05/2011 07:48:42
J'ai toujours doute cette version officielle de 200,000 morts. Je pense que Préval marchandait l'aide en inventant le nombre de morts.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n