iciHaïti - Championnat de D1 : 18 Clubs en compétition cette année, calendrier d’ouverture

iciHaïti - ONA : Faux bénéficiaires, vrai désordre !

iciHaïti - Japon : Cérémonie officielle de réception d’un don de 6,396 tonnes de riz

iciHaïti - Cap-Haïtien : Félicitations de la Mairie pour la réussite du 3e jour gras du carnaval 2020

iciHaïti - PNH : Changement de Directeur Départemental de l’Ouest


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Politique : Deux projets d’électrification et de gestion des déchets financés par le Japon

Haïti - Sécurité : Saisie de plus de 100 kg de marijuana à Belladère

Haïti - Politique : Dialogue entre la PNH et les responsables du syndicat non reconnu

Haïti - Coupe du Monde U-20 : 3 matchs, 3 victoires, nos Grenadières entrent en 8ème de finale


+ de nouvelles



Haïti - Communication : Réunion au Palais pour combattre le bypassing
18/06/2011 08:06:22

Haïti - Communication : Réunion au Palais pour combattre le bypassing
Le Conseiller Principal du Président de la République, Laurent Lamothe a présidé au nom du Président Martelly, une réunion entre le Conseil national des télécommunications (CONATEL), les opérateurs téléphonique et des représentants de la justice.

L'objectif de la réunion était de réfléchir ensemble avec la justice pour voir de quelle façon il est possible de mettre fin aux activités de piratage sur les appels internationaux, ce qui est appelé le « bypassing (1) » dans le langage des télécommunications.

« Au minimum 12 millions de dollars américain se font sous la table » indique un communiqué du Bureau de Communication de la Présidence.

« Le Chef de l'État est à la recherche avec les opérateurs téléphoniques d'un moyen pour décourager et coincer les magouilleurs » ajoute le communiqué.

En plus d'être un déficit de 12 millions, ceci affecte aussi le Fonds National pour l’Éducation (FNE) https://www.haitilibre.com/article-3034-haiti-education-lancement-du-fonds-national-pour-l-education-fne-par-martelly-maj-13h03.html qui est financé en partie par un surplus tarifaire de 5 centimes prélevé sur les appels entrant, indique le Chef de l'État sur les réseaux sociaux.

(1) Exemple de Bypass

Par exemple un appel via une route légitimes coûte normalement 0,80$ avec un frais de commencement (initiation fee) de 0,50$ dans les pays A et un frais de terminaison (termination fee) de 0,30$ dans un pays B.

Dans le cas d'un bypass via VoIP (Voix sur IP) le frais de commencement (initiation fee) est de 0,15$ et le frais de terminaison (termination fee) est de 0,05$. L'opérateur téléphonique dans le pays B perd 0,25$ (0,30-0,05) en frais de terminaison (termination fee), ce qui résulte à une perte de 83%, donc l'État perd également en revenu (taxe). Il existe aussi des bypass via la technologie GSM (GSM Gateway), le bypass peut aussi être national, entrant ou sortant. Le bypass interconnecte les points via les routes les moins chers tels que l'Internet.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


tranquille
Posté le 14/04/2012 22:11:58
Est-ce que le gourvernement a déjà repertorié toutes les formes de Bypass technologique existant avec le développement rapide de la technologie? Et selon quelles lois? nous perdons notre temps a voye monte sans donner aux professionnels du métier de quoi a élaborer et/ou légiférer... Messieurs soyons sérieux!!!
canadoudou (Québec)
Posté le 20/06/2011 09:35:41
J'abonde dans le même sens que @Jose. Comment est-il possible que les appels vers Haïti coûtent 3 fois le prix des appels en Républiques Dominicaines ? Le bypass est une solution pour contourner les exagérations des exploitants de la téléphonie en Haïti. (même le bypass ou le voip est 3 fois plus cher) Le peuple d'Haïti de même que les gens qui veulent appeler à la perle des Antilles sont exploité littéralement. En temps normal la logique voudrait que les appels en Rep Dom (économie locale forte) soient plus dispendieux que les appels en Haïti (économie pratiquement inexistante) c'est le principe même de la logique économique. De plus la qualité médiocre du réseau de communication en Haïti ne justifie pas ces prix exorbitants. Donc il serait bon de rehausser la qualité de la communication, et ajuster les prix avec la République Dominicaine pour que les appels de l'extérieur soient plus abordable. Sinon... eh.. ben vive le Bypass car nous avons tous le droit de communiquer ensembles sans conditions. La communication est la base de la vie. Que Dieu bénisse le peuple Haïtien.
Jose
Posté le 19/06/2011 22:47:42
Très bien @Joe, je suis entièrement d'accord.
Joe
Posté le 19/06/2011 00:03:18
Je supporte le President, mais je pense qu'il été mal conseillé a ce sujet. Au lieu d'augmenter les frais d'appels, il devrait au contraire les diminuer. Haiti est déjà l'un des endroits les plus coûteux pour les appels internationaux. La meilleure facon de faire serait d'améliorer les moyens technologiques dans le but de doubler la capacité de production (increase bandwidth) et améliorer la qualité. Ajouter a cela, il faudrait également diminuer les couts ce qui contribuerait a une augmentation des appels résultant a une hausse de revenus. La dominicanie ne coûte que huit centimes alors qu'on a besoin près de vingt-cinq centimes par minute pour appeler Haiti. Si les coûts sont moins chers, on pourrait commencer a installer des call centers et créer d'autres emplois en Haiti comme c'est le cas en Inde, phillipines et l'Amérique Latine. En augmentant les coûts, les gens vont placer moins d'appels ou trouver d'autres alternatives.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n