iciHaïti - Santé : 60 infirmières formées en urgences obstétricales

iciHaïti - Insécurité : Le Ministre Vincent demande d’utiliser la force et des méthodes musclées

iciHaïti - PNH : Arrestation d’un violeur d’une fillette de 11 ans

iciHaïti - Politique : Le Premier Ministre Jouthe célèbre les femmes rurales

iciHaïti - Espagne : Le nouvel Ambassadeur d’Haïti a remis ses Lettres de Créances au Roi Felipe VI


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 24 octobre 2020

Haïti - FLASH : Jovenel Moïse veut une nouvelle Constitution avant les élections

Haïti - Politique : Le MHAVE cherche une solution pour les haïtiens vivant au Chili

Haïti - FLASH : Les Prix des carburants revus à la baisse (OFFICIEL)


+ de nouvelles



Haïti - RD : Près de 10,000 soldats protègent la frontière avec Haïti
15/10/2020 12:01:37

Haïti - RD : Près de 10,000 soldats protègent la frontière avec Haïti
Une puissante composante de 9,748 membres du corps militaire dominicain a été déployée le long de toute la frontière terrestre avec Haïti, y compris 120 spécialistes de la direction du renseignement des chefs d'état-major interarmées qui ont, parmi leurs priorités, l'endiguement du trafic illégal des sans-papiers.

Cette forte présence militaire aux frontières frontalières entre les deux pays a été ordonnée par le lieutenant général Carlos Luciano Díaz Morfa, ministre de la Défense, qui a expliqué que les forces armées gèrent et améliorent les actions de contrôle du trafic illicite de personnes, de marchandises et les drogues.

"L'idée démodée d'une région frontalière négligée, peu surveillée, chargée de postes militaires mal équipés et isolés, appartient au passé", a déclaré lundi le plus haut gradé militaire du pays voisin.

Le ministre Díaz Morfa a révélé que la surveillance à la frontière est en charge de 8672 membres de l'armée, qui ont maintenant été rejoints par 153 soldats de la marine, 83 de l'armée de l'air, 702 du Corps spécialisé de sécurité aux frontières (Cesfront), 18 du Corps spécialisé de sécurité portuaire et 120 spécialistes du renseignement des chefs d'état-major interarmées.

Le gros des 9,748 déployés à travers le cordon séparateur entre Haïti et la République dominicaine est composé d'officiers, de soldats et d'assimilés, tous faisant partie du système de sécurité et de défense des frontières terrestres et maritimes.

Pour le moment, 2,691 soldats de la quatrième brigade sont déployés à la frontière nord; 2 654 soldats de la troisième brigade dans la partie centrale et 2 677 soldats de la cinquième brigade d'infanterie à la frontière sud-ouest, y compris le personnel du renseignement du G2 de l'armée dominicaine.

La marine dominicaine a deux commandements de port, Manzanillo et Cabo Rojo, avec 82 soldats et officiers. L'armée de l'air, qui fait partie des tâches de contrôle des frontières terrestres, dispose d'un détachement et d'un petit aéroport à Cabo Rojo, et d'un autre à Dajabón, avec un personnel de 83 membres et trois avions de patrouille.

Pendant ce temps, les postes frontières et leurs environs à Dajabón, Elías Piña, Jimaní et Pedernales sont sous la surveillance de 702 soldats de Cesfront. Le Corps de sécurité portuaire a une installation à Manzanillo et une autre à Cabo Rojo, avec 18 membres.

Il y a 128 unités motorisées, dont 18 véhicules pour patrouiller en terrain à haute difficulté; 145 systèmes de caméras de surveillance et 52 postes militaires à la frontière. 24 points de contrôle sont régulièrement déployés sur des itinéraires formels et informels, effectuant des déplacements pour préserver le facteur de surprise.

Un ensemble de huit équipes spéciales conjointes et inter-institutions dans la région d'Enriquillo, Vicente Noble, Los Pilones, Jicomé, Estero Hondo, Copey, et les efforts coordonnés aux frontières à Carrizal et Jimaní, maintiennent la stratégie actuelle de sécurité aux frontières.

Le système de surveillance visuelle est connecté au Centre de commandement, de contrôle, de communication et de sécurité-C5i pour surveiller, en temps réel, tous les mouvements aux passages frontaliers, postes militaires, points de contrôle, itinéraires informels et autres moyens.

Le lieutenant-général Díaz Morfa a signalé l'élaboration d'une stratégie pour surveiller les passages à niveau informels qui sont détectés dans des zones escarpées où il est difficile de circuler, souvent utilisées comme routes pour contourner la surveillance.

Pour le ministre de la Défense dominicain, la protection de la bande frontalière constitue l'une des priorités de son ministère, de ses forces armées et unités spécialisées, étant l'un des axes principaux de son plan stratégique actuel, approuvé par l'état-major pour la période 2021-2024.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


wilfrande
Posté le 17/10/2020 06:23:22
je salue un pays qui a des hommes politiques sérieux et intègres. Nous devons copier sur ce model de pays qui applique une révolution ayant un plan développement direct et précis.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n