Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - UNESCO : Vers l'inscription du Rara sur la «liste du Patrimoine Culturel Immatériel nécessitant une sauvegarde urgente»

iciHaïti - Jérémie : Lancement de la table de concertation contre les violences de genre

iciHaïti - PNH : Échange de tirs, 3 arrestations, 1 blessé

iciHaïti - Concours : 46ème Édition du Prix littéraire Henri Deschamps est lancé

iciHaïti - Croix-des-Bouquets : Libération d’un otage des mains de ses ravisseurs


+ de nouvelles


Haïti - Politique : Plus de 230,000 nouveaux électeurs inscrits en 1 mois

Haïti - Enseignement supérieur : Barbancourt s’engage à soutenir le programme HELP de bourses universitaires

Haïti - Santé : L'USAID forme 2,500 agents de santé

Haïti - Insécurité : L'Église victime de kidnapping

Haïti - Actualité : Zapping...


+ de nouvelles



Haïti - Culture : Restauration du Marché Hyppolite
11/06/2010 09:56:18

Haïti - Culture : Restauration du Marché Hyppolite
Par arrête présidentiel en date du 11 mai 2010, le Marché Hyppolite a été inscrit sur la liste du Patrimoine National, suite à une requête de l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National (ISPAN), appuyée par le Ministère de la Culture et de la Communication. C’est le 34ème monument historique de la République d’Haïti à bénéficier de ce statut qui le place sous la haute protection de l’Etat.

En effet, depuis le mois de mars 2010, s’est ouvert le chantier de restauration du Marché Hyppolite, dont la halle nord avait été démolie par un incendie au mois de mai 2008 puis son pavillon central sévèrement endommagé par le séisme du 12 janvier dernier.

Mais l’ouvrage de loin le plus important, tant par ses dimensions que par son utilité, est, sans aucun doute, celui de l’érection des halles du marché de la place Vallière. Pour cette construction, le gouvernement s’adresse à la firme Baudet & Donon, connue internationalement pour la réputation de ses constructions en fer et fonte.

Le choix du fer et de la fonte pour l’érection de ces structures puise ses sources directe- ment dans les conséquences de la Révolution Industrielle en Europe.

En 1890, l’ingénieur haïtien Alexandre Bobo reçoit du gouvernement la commande d’as- sembler les pièces métalliques du nouveau marché de Port-au-Prince, commandé à Baudet, Donon & Cie. Ces pièces, soigneusement numérotées, avant expédition et référenciées à des plans détaillés, arrivent au port puis sont transportées sur le site. Bobo érige l’édifice en moins d’un an, «sans rencontrer de difficultés».

Le plan du marché Hyppolite présente deux halles rigoureusement identiques, placées sy- métriquement de part et d’autre d’un pavillon central construit en hauteur, laissant le pas- sage libre à la rue Traversière. Quatre tours, surmontées de campaniles, placés à ses angles complètent l’ensemble.

Mis à part les fondations et le muret périphérique construit en briques d’argile, fabriqué en France à Ivry et la couverture du pavillon central faite de magnifiques tuiles de terre cuite, le bâtiment est entièrement en fer et fonte. Sa forme simple est sobrement décorée d’éléments repris de l’architecture classique, notamment pour chapiteaux des colonnes.

Pour les quatre tours flanquant le pavillon central, leur style mauresque étonne quelque peu. Une légende veut que ce marché serait une gare construite pour le Caire, en Egypte.

Le dimanche 22 novembre 1891, le marché est inauguré, portant le nom de son commanditaire, le président Hyppolite.

Afin d’augmenter sa surface utile, la municipalité prit dans les années 70, la lamentable décision de construire deux structures en béton armé sur la portion de la rue Traversière traversant le marché, fermant celle-ci à la circulation automobile déjà entravée par les étals des marchandes.

Dans la nuit du 29 au 30 mai 2008, un incendie détruisit complètement la halle Nord du marché Hyppolite. Les colonnes de fonte n’ont pas résisté à la haute température dégagée par les flammes. Elles cédèrent en entraînant la toiture. Le bilan des dégâts est immense. Peu de pièces en fonte purent être récupérées.

Le 12 janvier 2010, un séisme de magnitude 7,3 détruisit les ajouts en béton construits dans les années 70, endommageant dans leur chute une partie de la halle sud et le pavillon central, causant à celui-ci une sévère perte d’aplomb. Ses bases étaient déjà fortement affaiblies par la corrosion.

L’ISPAN a opté pour un parti architectural simple : restituer la halle nord en respectant la volumétrie, l’ordre et le vocabulaire de l’édifice tout en utilisant des pièces métalliques d’un design actuel. La halle sud sera, elle, restaurée à l’identique en utilisant les pièces métalliques récupérées de la halle nord détruite. Ainsi l’ISPAN appliquera à la lettre l’article 12 de la Charte Internationale sur la Conservation et la Restauration des Monuments et des Sites (Charte de Venise, 1964) qui préconise que « les éléments destinés à remplacer les parties manquantes doivent s’intégrer harmonieuse- ment à l’ensemble, tout en se distinguant des parties originales, afin que la restauration ne falsifie pas le document d’art et d’histoire. »

Le chantier a débuté par le nettoyage du site de la halle nord et l’inventaire des pièces métalliques récupérables. Parallèlement, l’équipe du chantier a procédé aux démolitions des structures non historiques ajoutées récemment à l’ensemble.

Elle a procédé à la stabilisation du pavillon central, étape nécessaire à la dépose de celui-ci. Cette opération consista à couler d’énormes plots en béton grossier à la base des tourelles, jouant le rôle de contrepoids. Ces plots seront démolis par la suite.

Du 24 au 26 mai, à l’aide d’une grue mécanique, l’on procéda à la dépose des tourelles qui furent découpées à la torche puis placées au sol sur des bases en béton. Après restauration intégrale et à l’identique, opération qui se dé- roulera en atelier, elles seront replacées à leur position originelle.

Dans les mois qui suivent, selon le chrono- gramme établi par les opérateurs du chantier, le pavillon central sera entièrement démonté pour être restauré, la peinture sera enlevée au moyen de jets de sable (sandblasting). Puis, suivront le montage du pavillon central, le montage de la nouvelle structure de la halle nord, la restauration de la halle sud et les travaux de finition.

Selon le chronogramme, les travaux de restauration devraient prendre fin le 12 décembre 2010. La cérémonie d’inauguration est prévue pour le 12 janvier 2011.

Cette date hautement symbolique devrait donner le coup d’envoi de la réhabilitation de la ville de Port-au-Prince,détruite par le séisme du 12 janvier 2010.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


marobleuhaiti
Posté le 11/06/2010 11:28:32
Super super super ! Ça c'est une bonne nouvelle. Merci a tout et a tous qui contribuent et qui continueront a contribuer à la restauration de mon pays. C'est un très beau pays et je l'aime beaucoup and i cant wait to see that this beautifull place return to be the wonder hi was .thank you very much.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n