iciHaïti - Politique : Le Premier Ministre Jouthe célèbre les femmes rurales

iciHaïti - Espagne : Le nouvel Ambassadeur d’Haïti a remis ses Lettres de Créances au Roi Felipe VI

iciHaïti - CIN : Rappel et menace du Ministre de la Justice

iciHaïti - Choléra : Atelier sur les perspectives de dédommagement des victimes 10 ans après...

iciHaïti - Cap-Haïtien / Jacmel : Formations en Gestion culturelle


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 23 octobre 2020

Haïti - Santé : Signature d’un protocole de soins à l'intention des agents de la PNH

Haïti - Justice : Lancement de la Brigade de vérification et de surveillance des patrimoines

Haïti - RD : Incidents violents à la frontière...


+ de nouvelles



Haïti - Économie : «Reconstruire Haïti à l’ère Martelly»
24/06/2011 10:41:21

Haïti - Économie : «Reconstruire Haïti à l’ère Martelly»
Au cours d’une audience publique, devant la Commission des relations extérieures du Sénat américain, à Washington DC, Georges Barau Sassine, Président de l’Association des Industries d’Haïti (ADIH) a exposé, hier jeudi, dans le cadre du panel « Reconstruire Haïti à l’ère Martelly » la situation et le développement du secteur du textile en Haïti.

«... le programme HOPE (1) [Haiti Hemispheric Opportunity through Partnership Encouragement] est un succès incontestable. Cependant, nous ne faisons que commencer à capitaliser sur son potentiel. Grâce à HOPE, le secteur du textile est florissant et approche de sa capacité maximale, étant donné la capacité industrielle actuelle en Haïti. Nous pourrions produire davantage et créer davantage d'emplois, mais notre plus grand obstacle est maintenant un manque d'espace industrielle pour les usines.

Chaque jour, je reçois des appels d’investisseurs potentiels étrangers, qui veulent commencer la production de vêtements en Haïti. Malheureusement, je dois leur dire que le secteur est à pleine capacité, et que nous n’avons tout simplement pas d'espace de fabrication supplémentaire à offrir pour le moment. Je l'avoue, c'est un vrai problème, si ce problème persiste pendant trop longtemps, alors les acheteurs commenceront à mettre Haïti  plus bas sur leur liste d'endroit potentiel.

C'est pourquoi, CTMO-HOPE a poursuivi une double approche de la revitalisation du secteur de la fabrication de vêtements : augmenter les avantages commerciaux sous HOPE et simultanément, accroître la capacité d'Haïti à utiliser les avantages. En ma qualité de directeur exécutif du CTMO (Commission présidentielle Tripatite de Mise en Oeuvre) -HOPE, j'ai été intimement impliqué dans les efforts pour accroître la capacité du secteur de la fabrication en Haïti par le biais d'une stratégie internationale coordonnée avec les États-Unis et les grandes institutions internationales comme la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et de la Banque Mondiale-IFC.  L'objectif de nos efforts combinés est la construction de deux nouveaux parcs industriels majeurs en Haïti, l'un dans le Nord du pays, dans la région de Cap-Hatien, qui sera conduite dans le cadre de développement d'une stratégie intégrée pour le Nord et un second parc industriel en dehors de Port-au-Prince. Chaque parc sera capable de plus que doubler, la capacité de fabrication existante en Haïti, et supporter 25,000 à 50,000 emplois.

La construction d'un parc industriel est une énorme entreprise. Il commence avec la faisabilité financière et les études d'impact environnemental, puis requiert une coordination du financement de la construction, les engagements de bail des locataires, le développement d'infrastructure pour l'électricité et l'eau, le logement des travailleurs et de la formation et le développement des infrastructures portuaires et de transit.

Le Département d'Etat américain, à travers le Coordonnateur spécial d'Haïti, Mme Cheryl Mills, a fourni un soutien inestimable en travaillant avec tous les intervenants pour donner suite à leurs engagements au cours du processus. Je tiens aussi à exprimer ma sincère gratitude à d'autres agences du Gouvernement américain et au Congrès américain pour l'énorme soutien fourni à Haïti ces dernières années.

Parc Industriel du Nord :
En janvier dernier, le Gouvernement d'Haïti, la BID, la plus grande entreprise coréenne de vêtements, Sae-A et le Gouvernement américain, ont signé un protocole d'entente pour lancer la construction du premier nouveau parc industriel dans le nord. Nous sommes optimistes que le projet sera achevée et opérationnel, dès le deuxième trimestre 2012. Nous avons déjà des engagements d’autres grands fabricants de vêtements étrangers pour commencer à opérer dans le parc après son achèvement.

La BID finance la structure principale du parc, y compris les hangars d'usine, les routes et autres moyens logistiques et aménagements. La participation du Gouvernement américain dans le parc industriel Nord comprendra des projets dans les infrastructures énergétiques et de logements, ainsi que l'expansion des capacités portuaires. En outre, nous nous attendons que ce développement du parc industriel et l'infrastructure associée, catalysent aussi les développements dans d'autres secteurs, tels que le tourisme et l'agriculture.

Parc Industriel de Ganthier (à l'extérieur de Port-au-Prince) :
Nous travaillons également avec le Gouvernement américain sur un second projet de développement de parc industriel, qui serait situé en dehors de Port-au-Prince. La Société financière internationale, qui fait partie de la Banque Mondiale (BM), a accepté de financer la les études de faisabilité et d'impact pour le développement du parc industriel de Ganthier.

Le Gouvernement américain s’est engagé à fournir les mêmes types de support aux infrastructures pour le parc industriel de Ganthier, que ceux fournis pour le parc du Nord, tels que l'alimentation électrique et des logements pour les travailleurs. En attendant, nous travaillons avec le support de la BID à agrandir le parc industriel existant dans la région de Port-au-Prince, SONAPI, avec l'ajout de cinq hangars d'usine qui pourrait être utilisé pour créer probablement un minimum de 2,500 emplois supplémentaires.

Les efforts de marketing :
Une partie du mandat du CTMO-HOPE est de s'assurer que les acheteurs de vêtements étrangers, soient conscients des avantages commerciaux offerts par le programme HOPE. Au cours des quatre dernières années, nous avons accueilli plusieurs événements, tenu des conférences téléphoniques, et avons été impliqués dans d'autres forums pour présenter et promouvoir les nombreux avantages de faire des affaires en Haïti.

La BM appuie nos efforts en finançant les mission commerciales à l'étranger de la CTMO-HOPE. Mon équipe et moi même, avons jusqu'à présent fait plusieurs voyages, notamment en Corée et au Brésil, où nous nous sommes réunis à la fois avec le gouvernement et les représentants du secteur privé pour discuter des synergies potentielles et des possibilités d'utiliser le programme HOPE. Les voyages ont donné lieu à des engagements d’investissements directs étrangers dans le secteur du vêtement en Haïti qui auront lieu à l'achèvement des parcs industriels.

« Haiti Apparel Center » (HAC) :
Le Gouvernement d'Haïti a entrepris des efforts pour établir un centre de formation de fabrication de vêtements et a fourni le bâtiment principal de formation. Le HAC, situé dans le parc industriel SONAPI à Port-au-Prince, forme des Haïtiens à devenir des opérateurs et des gestionnaires dans le secteur à forte croissance de la fabrication de vêtements. Grâce à une subvention de l'USAID, le HAC a déjà diplômé 2,000 stagiaires, et environ 60 % de ces diplômés ont été embauchés par les usines existantes. Ma compréhension, c’est que l'USAID continuera à soutenir ce programme.

Le succès de l'AHC de Port-au-Prince démontre la nécessité d'une opération similaire dans le Nord d'Haïti. La capacité imminente des nouveaux parcs industriels, exigera la formation de milliers de travailleurs haïtiens supplémentaires.

Zones économiques spéciales :
Haïti est également en train de travailler avec la Société de financement international (SFI) en vue d’élaborer un modèle pour les zones spéciales de développement économique dans le pays qui faciliteront l'investissement privé. L'objectif de ces zones est de rationaliser le processus de démarrage d'une entreprise. Initialement, nous envisageons de cinq à six zones qui comprendront les industries comme le tourisme et l'industrie légère.

Conformité sociale :
Le programme commercial de la HOPE a été novateur car il inclus, à la demande du CTMO-HOPE, un mécanisme pour s'assurer que les droits des travailleurs seront protégés dans le secteur manufacturier du vêtement, mis en œuvre sous HOPE. L'Organisation internationale du Travail gère un programme « Better Works » (Meilleur Travaux) dans le secteur de l'habillement en Haïti, qui surveille les normes relatives aux droits des travailleur dans les usines, aide à remédier aux problèmes et publie des rapports publics sur le dossier de la conformité de toutes les usines en Haïti.

Haïti est le premier pays de l'hémisphère à avoir un programme « Better Works » parce que nous sommes bien conscients, que le respect, est une question importante pour les acheteurs majeurs américains et nous sommes déterminés à bâtir un secteur du vêtement de classe mondiale et non pas simplement, sur la base du travail bon marché, mais aussi sur la base de grande qualité et de conformité sociale de classe mondiale.

Le programme « Better Works » est bien accepté par les usines haïtiennes et les acheteurs américains préoccupés par le respect sociale et la protection de la marque. Ce mois-ci « Better Works » a organisé un forum des acheteurs en Haïti qui a été bien suivie par l'industrie. »


(1) La loi HELP (Haiti Economic Lift Program) prolonge jusqu'à 2020, la Loi HOPE I et II votée en 2008]

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


csb
Posté le 30/06/2011 09:58:51
Nul ne peut ignorer que le chômage et l'oisiveté sont les pires ennemis du développement et de la liberté individuelle. Il est temps de donner enfin a tous les Haitiens une chance d'avoir une identité, une dignité, en créant des emplois qui leur donneront les moyens de gagner leur vie honnêtement et leur permettront d'assurer l'éducation de leurs enfants, qui plus tard seront en mesure de gérer ce développement qui un beau jour les sortira de l'ignorance et de la misère.
tiberic
Posté le 25/06/2011 11:58:35
Je félicite monsieur Sassine pour ses démarches d'expansion du secteur textile en Haiti et des possibilités de création d'emploi dans ce dit secteur et qui serait profitable pour le pays en général. Mais je ne vous apprendrai rien, en vous disant que ce secteur, tel qu'il est en Haiti ne saurait favoriser le développement économique recherché et souhaité par les haitiens mais au contraire ceci donnerait davantage naissance à ce qu'on pourrait appeler l'industrie de la paupérisation
pipo
Posté le 24/06/2011 10:57:27
Donnez aux gens du travail et retirez les des la rue. La société deviendra plus ordonnée et moins sujette aux manifestations.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n