iciHaïti - Croix-des-Bouquets : Des tonnes fatras et d’immondices retirées du marché de Dargout

iciHaïti - EDH : Environ 200 poteaux en béton sont arrivée dans le Nord-Ouest

iciHaïti - Démenti : Fausses invitations de la Primature

iciHaïti - Tourisme : Rencontre entre Sco Tour Haïti et la ferme écologique Wynne Farm

iciHaïti - Floride : 19 migrants haïtiens clandestins débarquent près du parc de Boynton Beach


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #311

Haïti - Politique : Le secteur protestants soutient l'opposition et appelle à la transition

Haïti - Sécurité : Le Ministère de l’Éducation condamne les enlèvements et les attaques contre les écoles

Haïti - FLASH : Atterrissage d’urgence d’un avion de Jet Bleu à Port-au-Prince


+ de nouvelles



Haïti - Agriculture : Liste des 12 personnalités qui ont marqué en 2020 le secteur agricole en Haïti
10/01/2021 09:26:12

Haïti - Agriculture : Liste des 12 personnalités qui ont marqué en 2020 le secteur agricole en Haïti
Le Conseil d’Administration de la PROMODEV dévoile comme chaque année depuis 14 ans, les noms des personnalités qui ont marqué le secteur agricole en Haïti. Ces personnalités ont été sélectionnés sur les critères suivants :

Avoir l’affinité pour la paysannerie haïtienne ;
Avoir une présence sur le terrain, soit individuellement, soit à travers une institution afin d’appuyer les agriculteurs haïtiens dans une zone de production ;
Étre un acteur ayant contribué à la réalisation d’un projet concret et durable dans le secteur agricole ;
N’avoir jamais été l’une des personnalités au cours des années antérieures.

Liste des 12 personnalités du secteur agricole 2020

1.- Origène Louis, Président de « Tèt Kole Ti Peyizan » :
Natif de Plaisance du Nord, Origène Louis est un agriculteur et animateur depuis plus de 40 ans. En 2020, il est devenu Président de « Tèt Kole Ti Peyizan » un mouvement national qui lutte pour le droit des paysans, la justice sociale et œuvre dans la production agricole nationale et dans la gestion des terres et la protection de l’environnement. Le mouvement Tèt Kole intervient dans 67 communes du territoire national et compte 96,000 membres. Cette organisation possède un Centre formation et d’expérimentation agro-écologie à Montrouis établi sur 11 carreaux de terre, des centres de transformation de cacao (Plaisance, Belladères), des systèmes d’élevage à Baie de Heine, Chaine des Matheux et dans le Sud’Est, des Jaden Lakou avec les femmes rurales, une exploitation agricole de canne-à-sucre, et d’gname (Limbé, Pilate)

2.- Mme Inesse Joseph, Présidente du Cercle Haïtien pour la Promotion de la Sante de l’art et de l’agriculture (CHAPSA) :
Juriste et théologienne de formation, Madame Inesse Joseph s’est lancée dans la production agricole en appuyant les femmes rurales de Kencoff surtout dans les cultures maraichères et dans la production des plantes médicinales. Ensuite, elle a été en Côte d’Ivoire et au Benin pour étudier la phytothérapie axée sur la médecine traditionnelle. Au cours de l’année 2020, elle a fait des recherches pour proposer un Coktail anti Covid. En outre, elle prépare plusieurs produits de médecine naturels parmi lesquels on trouve Aba dyabet, tisane miracle de l’hisope, pomade kaze douleur, Prostatine etc…

3.- Pétuel Azor, Président de la Corporation des Coopératives Caféières de l’Arrondissement de Belle-Anse :
Natif de Thiotte, Pétuel Azor agriculteur depuis plus de 30 ans, notamment dans la caféiculture. Malgré les maladies et pestes que confronte le café, sous le leadership de Pétuel Azor, les caféiculteurs du Sud-Est ont déployés des efforts afin de mettre sur le marché des tonnes de produits caféiers. En 2020, Azor et ses collaborateurs ont pu parapher des accords de commercialisation en vue d’exporter le café haïtien au Japon, aux Etats-Unis et en France.

4.- Mme Jeanne Regis, « Madan Sara » depuis plus de 40 ans :
Native de Dimini, (7e Section rurale Bassin de la commune de Plaisance du Nord). Madame Louis-Jeune s’est lancée dans la vente des denrées alimentaires dans les différents marchés du pays tels que : Pilboro, L’Etère, Pont-sondé, Croix des Bossales et Pétion-ville. Pour consolider son commerce, elle achète les denrées alimentaires dans les jardins ou directement chez les cultivateurs et elle a l’habitude de faire des avances de fonds aux agriculteurs avant même la période de récolte (achte manje sou pye). Veuve depuis plus de 10 ans, grâce à ses activités de Madan Sara, elle arrive à éduquer ses 8 enfants et le dernier vient d’obtenir son Baccalauréat.

5.- Yvon Yacinthe Faustin, Coordonnateur de l’Association des Transformateurs de Fuits (ANATRAF) :
Faustin a travaillé dans le projet de valorisation de la culture du cacao avec la Fédération des coopératives cacaoyères du Nord (FECANO) en lien avec l’Association des Payasans de Vallue donyt il est membre. En 2020, il a contribué à la mise en place d’une douzaine de jardins garde-manger pour l’abondance, au profit de 12 organisations de la société civile du pays. Ces jardin met en valeur des plantes médicinales, des arbres fruitiers, des arbres forestiers et les cultures maraichères.

6.- Raymond Michel, Agriculteur et Président de la Fédération des Organisations de Pilate (FODEP) :
Agriculteur et « leader » communautaire, il a favorisé la réactivation du mouvement « Konbit » dans la commune de Pilate. Cette initiative a permis la réhabilitation des routes enclavées. Par exemple, le tronçon de 6 km de route a été réhabilité et a permis la circulation des habitants de la section Piment à celle de Ballon. On a préparé des pépinières et on a distribué des plantules de citrus, cajou et noix aux jeunes, aux femmes, aux agriculteurs et aux organisations de la commune de Pilate.



7.- Agronome Davilard MICHEL, PDG de l’Eco-Ferme Agricole :
Natif de Bois-de-Laurence, (2esection rurale de la commune de Mombin Crochu, dépt. Nord-Est), il est licencié à la faculté d’agronomie de l’Université Chrétienne du Nord d’Haïti. Il dirige sa propre ferme appelée « Eco Ferme Agricole » à Belladère pour valoriser la production des cultures de la banane, du piment et du poivron.

8.- Mme Delphine Gardere, PDG de l’Entreprise Barbancourt :
En Septembre 2020, sous le leadership de Mme Delphine Gardère une nouvelle équipe a été mise enplace à la tête de l’Entreprise Barbancourt en vue de supporter la production de la canne-à-sucre avec plus de 3000 agriculteurs et plus de 500 employés. Cette entreprise est considérée comme un patrimoine national et se propose de contribuer à la valorisation de la production nationale.

9.- Révérend-Père Alick Revange, Curé de la Paroisse Sainte-Cécile de Tibelon (5e Section Communale de Jérémie) :
Natif de la commune des Roseaux du département de la Grand’Anse, Père Revange est un agent de développement agricole et rural qui reste attaché à la paysannerie haïtienne. Il est l’un des cadres du pays à lancer un cri d’alarme suite à la faim et la pauvreté extrême qui sévissent dans le département de la Grand’Anse. Pour faire face aux conséquences de la sécheresse, Père Alick Revange a mis en place un programme de sécurité alimentaire en cherchant des vives alimentaires et des semences au profit des familles vulnérables. Il a créé à Tibelon une mutuelle solidarité appelé « Chemen Pa Nou » qui accorde du crédit à 1%.

10.- Agronome Jean Camille Bissereth, Président fondateur du Centre Haïtien pour la Promotion de l’Agriculture et la Protection de l’Environnement (CEHPAPE) :
Natif de Petit-Goave, il est diplômé de la Faculté d’Agronomie et de Médecine Vétérinaire depuis 1980 et détenteur d’une Maitrise en Sciences Agricoles du Centre Agronomique Tropical de Recherche et d’Enseignement. Bissereth coordonne plusieurs projets de développement agricole et d’élevage, notamment une ferme agricole avec des pépinières de capacité de plus de 100,000 plantules de cerisiers et de manguiers à la Deuxième Plaine de Petit-Goave, un Jardin Garde-Manger pour l’Abondance à Croix Fer, le projet d’Aménagement Intégré pour la Conservation de l’eau et du sol dans les localités de Los Poètes-Myrthil dans la commune de Belladère ; projet de contribution à l’amélioration de la sécurité alimentaire de 100 familles en situation de vulnérabilité vivant dans le sous- bassin versant de l’Artibonite.

11.- Monsieur Willy Dubrevil, Agronome formateur du Mouvement progressiste Port-Salutins (MOPROPS) :
Natif de Camp-perrin, il est un gradué de l’École Technique Agricole de la Fondation Vincent au Cap-Haitien et détient une licence en économie et développement rural. Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet « Adaptation Basée sur les Ecosystèmes (ABE) » appuyé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Fonds Mondial pour l’Environnement, Dubrévil a travaillé pour le compte du Mouvement Progressiste Port-Salutain (MOPROPS) auprès des paysans de la première section rurale de Baradères dans une activité agricole dénommée « Plan de ferme » qui se propose d’améliorer les systèmes de production agricole tout en conservant les ressources naturelles. Il a appuyé des familles paysannes en mettant en valeur la formation et les pratiques agricoles et en réalisant des activités de préparation de compost (engrais naturel), mis en place des pépinières d’arbres forestiers et d’arbres fruitiers. Il a initié le projet Jaden Lakou et de lutte contre l’élevage libre avec la mise en place des parcelles fourragères et des abreuvoirs, mangeoirs, calbasse saine, afin de nourrir les animaux. Il a facilité la création d’une mutuelle solidarité dans 4 localités pour 100 fermiers à raison de 25 femmes par localité.

12.- Monsieur Chavannes Jean Baptiste, Président du Mouvement Paysan Papaye (MPP) :
Figure emblématique du monde paysan tant à l’échelle nationale qu’internationale depuis plus de 45 ans, Chavannes Jean-Baptiste a démarré sa carrière professionnelle comme formateur et animateur pour devenir un leader communautaire engagé pour la cause des sans voix et pour la justice sociale. Il a créé en 1973 le Mouvement Paysan Papaye (MPP) qui compte aujourd’hui plus de 60,000 membres) en vue de promouvoir la défense des droits des paysans et les principes d'une agriculture durable. Le MPP est à la fois un mouvement et une ONG nationale à but non lucratif de développement agricole et rural qui soutient la paysannerie dans ses activités économiques telles que la production de semences de qualité, l’élevage, outils agricoles, accès au micro-crédit. En outre, le MPP a un programme de formation sur des techniques d’agro-écologie, le renforcement des coopératives et la création de jardins prekay (jardins de proximité).

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n