Téléchargez le Calendrier scolaire 2023-2024 (Officiel)





iciHaïti - Taïwan : Don de matériels adaptés pour les personnes vivant avec un handicap

iciHaïti - Mirebalais : Renforts policiers à «Terre-Rouge» et «Fonds-Cheval» (vidéo)

iciHaïti - PNH : Arrestation et interrogatoire de Joseph Peterson, membre du gang Canaan (Vidéo)

iciHaïti - «Mapou Lab» : Premier tournoi inter universitaire de débat «Lapawòl»

iciHaïti - Jacmel : Crime passionnel…


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Économie : L’inflation en baisse reste élevée à 20,9% (janvier 2024)

Haïti - Insécurité : Enquête sur la violence armée à Cité Soleil, Bel-Air et Carrefour-Feuilles

Haïti - Éducation : Soutien à la «Créoléphonie» Scientifique

Haïti - «Teach Primary» : Un nouvel outil d’observation du travail des enseignants dans les salles de classe


+ de nouvelles



Haïti - Social : «Un leadership fort et soutenu du Président sur les droits de l’homme est essentiel» - Kyung-wha Kang
07/07/2011 07:23:35

Haïti - Social : «Un leadership fort et soutenu du Président sur les droits de l’homme est essentiel» - Kyung-wha Kang
Kyung-wha Kang, la Haute commissaire adjointe des Nations Unies, aux droits de l'homme, qui est en visite en Haïti du 2 au 6 juillet 2011, a donnée une conférence de presse, durant laquelle elle indique avoir eu des discussions avec le président Martelly, le président de la Chambre basse et d'autres membres clés du Parlement, la Protectrice du citoyen, les défenseurs des droits de l’homme et les organisations de la société civile, avec le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général, M. Mariano Fernandez, d'autres collègues de l'ONU, et avec le corps diplomatique.

Kyung-wha Kang se dit « très encouragée par l'engagement profond du président Martelly à la réalisation des droits fondamentaux du peuple haïtien, y compris les droits économiques et sociaux, tels que le logement, l'éducation et la santé, qu’il m’a transmit au cours de notre réunion très fructueuse. Un leadership fort et soutenu du Président sur les droits de l’homme est essentiel pour traiter les lacunes systémiques de l’état de droit et d’apporter de solides progrès sur le développement économique et les efforts de reconstruction. »

De plus elle a tenue à féliciter « les efforts du gouvernement haïtien et de la communauté internationale pour protéger la population durant la crise humanitaire qui a suivi le séisme » soulignant que « ces interventions ont sauvé de nombreuses vies, notamment parmi les plus vulnérables, notamment les femmes, les enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées. »

Kyung-wha Kang indique que « l'aide n'a pas, et ne pouvait pas, combler les déficiences principales de l'accès des Haïtiens à tous leurs droits fondamentaux [...] La réalisation des droits économiques et sociaux est essentielle à la stabilité à long terme en Haïti. »

Concernant le relogement elle a indiquée lors de cette conférence qu'elle « salue les plans des nouvelles autorités à travailler ensemble avec la communauté internationale pour faire permettre le retour durable des habitants de six camps et la reconstruction de leurs maisons, ainsi que la fourniture de services améliorés dans leurs quartiers d'origine. Mais je crois fermement que l'initiative doit faire partie d'un plan plus élargi visant à accroître l'accès à un logement adéquat, dans les camps ainsi que dans les quartiers pauvres. Seul un plan intégral pour le logement, combiné avec une création massive d'emplois, peut briser le cycle de la pauvreté extrême et l'impossibilité de réaliser les droits économiques et sociaux, dans lequel Haïti a été emprisonné pendant tant d'années » ajoutant que « l'accent devrait être mis sur les droits de l'homme dans le contexte du développement et dans le processus de reconstruction. Cela signifie utiliser les normes des droits de l’homme pour évaluer les plans de reconstruction et de veiller à la non-discrimination, la transparence et la participation des bénéficiaires lors de la prise de décisions... »

La Haute commissaire adjointe des Nations Unies indique aussi que « plusieurs interlocuteurs ont soulevé avec moi, leur inquiétude face à l'épidémie de choléra, y compris leurs préoccupations qu'elle pourrait avoir été introduite par inadvertance en Haïti par le personnel travaillant sous l'ONU. Les voix que j'ai entendues m’indiquent que beaucoup de gens aimeraient plus d'informations sur l'épidémie, ses origines et les efforts de prévention. C'est une grave préoccupation pour moi que je vais transmettre aux autorités compétentes au sein de l'ONU. »

« Il existe de graves préoccupations quand aux droits civils et politiques » indique-t-elle, ajoutant être préoccupée par la situation des enfants au niveau de la zone frontalière indiquant qu'il y a « violation de leurs droits les plus fondamentaux, et dans une totale impunité » et qu'il y a « un besoin urgent de ressources additionnelles à consacrer aux institutions chargées de la protection des enfants, ainsi que le renforcement du cadre juridique », précisant avoir discuté de cette question avec les parlementaires, et dit avoir « été encouragée par leur détermination de mettre cette initiative en haut de l'agenda législatif. »

Concernant les femmes, Kyung-wha Kang a déclaré « je me réjouis de l'existence d'un plan d'action national pour combattre la violence domestique, et j'encourage toutes les autorités de l'État à collaborer étroitement et à accroître leurs efforts pour s'attaquer à ces pratiques endémiques et odieuses qui causent tant de souffrances à tant de femmes en Haïti. »

Elle en a également profité pour saluer les efforts visant à renforcer la PNH en attirant « l'attention sur le processus de certification qui a commencé en 2007 pour évaluer et certifier les agents de police quand à l'intégrité et le respect des droits de l’homme. À ce jour, aucune décision n'a été prise sur les 3400 dossiers qui ont été présentés à l'Inspection générale. Il est temps d'agir. »

« Je salue les efforts de la magistrature afin de réduire les niveaux très élevés de la détention préventive prolongée et j’encourage davantage de telles initiatives. Les réformes du système judiciaire qui ont été approuvées il y a quatre ans doivent être mises en œuvre pour que le pouvoir judiciaire puisse obtenir une plus grande capacité et autonomie. Le nouveau président devrait rapidement nommer un président de la Cour de cassation. Il faut investir davantage dans le système judiciaire, et pas seulement dans les bâtiments, mais aussi dans des conditions de travail adéquates pour son personnel. Il est impératif que des procédures transparentes, justes et opportunes soient établies pour la sélection ainsi que pour la révocation des juges. »

Kyung-wha Kang indique qu'en « janvier de cette année, la Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a rappelé aux autorités haïtiennes leur obligation d'enquêter sur les graves violations des droits de l’homme qui ont eu lieu durant le règne de Jean Claude Duvalier, et pour laquelle aucun délai de prescription n’existe en vertu du droit international. Aujourd'hui, je réitère l’offre de la Haut-Commissaire d’appuyer et de donner une assistance technique aux autorités d’Haïti et je souhaite travailler avec les nouvelles autorités à cet égard. En plus de la procédure judiciaire, j'appuie pleinement l'initiative de créer une Commission pour la vérité. »

« L'État haïtien est responsable de respecter, protéger et réaliser les droits de l'homme en Haïti. C'est seulement à travers les institutions nationales que des solutions à ces problèmes peuvent survenir. Un nouveau gouvernement sera bientôt formé. Ensemble avec le Parlement et le pouvoir judiciaire, ils détiennent la clé pour transformer Haïti et pour la réalisation des aspirations de son peuple. »

« ...je tiens à souligner le courage et la résilience des Haïtiens. Je me rappelle les fleurs et les cultures que j'ai vu pousser dans les petits jardins des personnes vivant dans des camps, la reconstruction, la création de nouvelles entreprises et de nouveaux emplois. L'effort de reconstruction, et en effet la construction dans de nouveaux lieux où elle n'avait jamais existé auparavant, est un effort haïtien pour répondre aux responsabilités d'Haïti dans ce domaine. Laissez-moi répéter ce que j'ai dit au président Martelly et les nombreux interlocuteurs que j'ai eu le privilège de rencontrer: l'ONU et le Haut-Commissariat sont là pour soutenir le peuple d'Haïti et leur gouvernement et pour plaider pour la réalisation de leurs droits de l’homme » conclue Kyung-wha Kang, la Haute commissaire adjointe des Nations Unies.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n