Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Pestel : Vers la fermeture prochaine de hôpital mobile mexicain

iciHaïti - AVIS : 20 septembre 2021, «Jour chômé»

iciHaïti - Puerto Plata : Contrôle migratoire, 80% des haïtiens arrêtés étaient illégaux

iciHaïti - Politique : Réunion dominicaine inter-institutionnel pour renforcer la sécurité aux frontières

iciHaïti - Formation Diplomatique : Signature d’un accord de collaboration académique avec le Mexique


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #548

iciHaïti - 5ème «Konbit Pou Chanjman» : Liste des organisations sélectionnées

Haïti - UNICEF : Sur 73,3 millions d’aide d’urgence demandée pour Haïti moins de 11% ont été reçus

Haïti - Mexique : Mise en place d’une table de dialogue permanent sur la migration haïtienne


+ de nouvelles



Haïti - Environnement : La survie d’Haïti dépend d’une reforestration massive
13/06/2010 10:23:53

Au sommet des ministres de la Barbade, dirigé par le secrétaire d 'État, Hillary Clinton, et le Premier Ministre de la Barbade John Spencer, Carlos Morales Troncoso, ministre des Affaires étrangères du Gouvernement Dominicain a déclaré dans son discours à la réunion plénière de ministres des Affaires étrangères qu’il était impossible de prendre des mesures efficaces pour la reconstruction d’Haïti, sans un programme de reforestration massif.

Carlos Morales a dit qu'on ne pouvait parler d'amélioration de l'agriculture et de reconstruction ou d'approvisionnement en eau, sans arbres dans un environnement détruit.
« Nous croyons que le reboisement d'Haïti est une priorité dans un pays ou la déforestration atteint 98% [...] on parle d’importantes sommes promises par la communauté internationale il est maintenant temps de commencer la guérison [de l’environnement] de ce pays ».

Morales Troncoso a dit qu'il s'était entretenu avec le ministre haïtien des Affaires étrangères des moyens technique que la République dominicaine pourrait mettre en œuvre pour aider à sauver ce qu’il reste d’arbres en Haïti et éviter à l’avenir la déforestation. «Sans un reboisement massif, on ne peut pas parler d’agriculture durable ou de tourisme » à-t-il ajouté.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


frantzzo
Posté le 24/02/2011 20:00:36
Je suis totalement d'accord avec cette proposition parce que si l'environnement haitien n'est pas confortable et vivable on ne peut pas parler d'une reconstruction proprement dit.
18juin
Posté le 14/06/2010 03:54:37
Il faut régler en parallèle le problème de l'énergie dans tout le pays: application et simplification de la législation concernant les arbres; plus d'exportation, plus de coupe,plus de charbon de bois mais il faut cuire les aliments d'où gaz de fumier lié à l'élevage, chauffe eau solaire, détaxe du gaz butane/propane, diffusion de réchauds. Ces éléments sont à mettre en oeuvre dans une dynamique d'échange que j'esquisse de manière caricaturale: je te donne du gaz donc tu reboises. Il existe aussi une "police de l'environnement à mettre en place dans les zones protégées et à transformer en "rangers de parc" à l'américaine.A noter un juge qui rosse un garde forestier qui veut lui interdire l'exportation de bois doit être exclu de la magistrature.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n