Téléchargez le Calendrier scolaire 2023-2024 (Officiel)





iciHaïti - Cérémonie d’hommage : 10 personnalités et institutions haïtiennes d’exceptions (liste)

iciHaïti - Fort-National : Rumeurs de délocalisation de la base de la BOID

iciHaïti - Social : 16 personnes d'une même famille retrouvées sans vie

iciHaïti - Choléra : Bulletin quotidien #454

iciHaïti - Culture : Histoire des 80 ans du Centre d’Art


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Mondial U-20 Chili 2025, éliminatoires : «J-3» Liste définitives des Grenadiers sélectionnés

Haïti - FLASH : Mgr Pierre André Dumas blessé dans une explosion à Port-au-Prince

Haïti - FLASH : 51 personnes inculpées dans l’Assassinat du Président, dont Martine Moïse, Claude Joseph et Léon Charles (liste)

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : Insulza prône un grand accord national
23/07/2011 09:37:56

Haïti - Reconstruction : Insulza prône un grand accord national
Le Secrétaire général de l'Organisation des États américains (OEA) José Miguel Insulza, a offert aujourd'hui son ferme soutien aux travaux de la Commission Intérimaire pour la reconstruction d'Haïti (CIRH) et a appelé tous les secteurs du pays et des pays coopérants à soutenir les plans pour la reconstruction devant être entrepris par le gouvernement du président Michel Martelly.

Lors d'une réunion de la CIRH ouverte par le président Martelly et dirigé par le Premier ministre Jean-Max Bellerive et l'ancien président américain Bill Clinton, le secrétaire général Insulza a déclaré que la réalité vécue dans le pays des Caraïbes impose la nécessité d'un grand accord national pour fournir des bases solides à la planification qui sort des travaux de la CIRH en support à la reconstruction post-séisme et pour renforcer la démocratie.

Le chef de l'OEA a affirmé qu'avec le changement de gouvernement de l'ancien président René Préval au président Martelly une nouvelle étape s'ouvre en Haïti "marquée par de grands défis" nécessitant des accords entre l'exécutif et le législatif qui renforceront la gouvernance du pays. Sur ce, il a suggéré que dans une perspective de réaliser des progrès sur le développement socioéconomique, il est fondamental d'avoir un accord national entre le Gouvernement et toutes les forces politiques sur des questions fondamentales, telles que la réforme de l'éducation, et la génération de politiques publiques sur ce sujet et d'autres questions.

Le secrétaire général Insulza a souligné la responsabilité de tous les acteurs politiques haïtiens d'entamer un dialogue afin de parvenir à un accord sur la gouvernance et des questions d'intérêt pour la population. Pour que le Gouvernement soit efficaces, dit-il, il sera nécessaire de chercher de nouvelles façons de faire de la politique et de faire des compromis entre les branches exécutive et législative. En ce sens, a-t-il soutenu, le dialogue est essentiel.

Assurer cet accord en Haïti est crucial pour mettre le pays sur la voie de la paix sociale, du développement économique et de la gouvernance démocratique, a déclaré le chef de l'organisation hémisphérique. Pour établir une telle politique, a-t-il ajouté, il est nécessaire de la soutenir avec un projet société spécifique, où les valeurs de la démocratie, de la justice et de la citoyenneté soient assurées avec des objectifs concrets à court et à long terme.

Élaborant sur ce sujet, le représentant de l'OEA a déclaré que cette Organisation continue à être impliqué et engagé avec Haïti sur des projets de grande envergure tels que les registres civil et électoral, et aller de l'avant avec un projet de grand impact, comme le cadastre, tout ceci cherchent non seulement à renforcer les institutions démocratiques, mais aussi à ouvrir d'incalculables possibilités d'investissements étrangers dans le pays, et la création d'emplois en conséquence.

Le secrétaire général Insulza a mit une emphase particulière sur l'enregistrement des personnes dans un registre civile exhaustif. Ce projet permet non seulement d'identifier une personne, mais aussi de lui donner la citoyenneté, donc de donner aux citoyens la pleine jouissance de leurs droits constitutionnels, notamment, mais non exclusivement le droit de vote, et en même temps fournir à chaque citoyen un manteau juridique pour défendre ses droits devant la loi, quelque chose qui est indispensable pour donner une subsistance au pacte politique.

Sur le registre foncier, il a déclaré que le cadastre est un autre pilier des plans futur d'Haïti, en étendant la base juridique de la propriété privée ainsi que de la propriété publique dans la reconstruction et la planification de son territoire national, ce qui permettra non seulement le développement économique, mais aussi une plus grande capacité institutionnelle de planification, de collecte de l'impôt, et une réduction du nombre de litiges grâce à l'expansion et l'application de l'État de Droit.

Pour en revenir à son point central, le chef de l'OEA a appelé le secteur privé haïtien à s'engager dans les plans de développement conçus par le gouvernement du président Martelly, car il considère que le partenariat public-privé est fondamentale pour qu'il est une reprise économique pour cette nation.

Enfin, le Secrétaire général a appelé à l'amélioration de la canalisation des ressources de la coopération internationale, qui sont fondamentales pour la reconstruction, et a décrit cet effort comme un défi incontournable. Il a dit que les doutes sur l'administration des ressources doivent être effacé par une action coordonnée et transparente, et il a salué l'annonce par l'ancien président Clinton de la création de mécanismes spéciaux pour l'amélioration de cette gestion.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Aimable
Posté le 23/07/2011 20:59:36
Je ne pense pas que Martelly et certains parlementaires sont à même de comprendre les propos de Insula, et vous vous demandez pourquoi Clinton ne peut pas faire un succes story en Haiti, les haïtiens aiment les tonneaux vides qui font beaucoup de bruits. Next... dans 5 ans on aura les candidatures de Mme Sophie Martelly et de Nicolas Duvalier fils de Jean Claude Duvalier. En passant, déjà Martelly avait constitué une unité paramilitaire Rose et Blanc, c'est sur les pressions des Etats Unis que le groupe a été dissout.
Maksim Grakis
Posté le 23/07/2011 20:18:44
Merci @erndelma1-Tes réactions sont positives et je t'en remercie. On se rencontre ben en certains points. Notre objectif est d'initier une campagne élargie pour un dialogue National sur les destinées de notre pays. Nous nous sentons tous affectés qu'en présence de représentants de la "communauté internationale" nos dirigeants n'aient vraiment aucune autorité. Nous aurions voulu que notre Président lui-même (au lieu de Mr. Insulza) se soit levé, au cours de cette réunion, pour annoncer aux autres qu'il va appeller tous les haitiens à un dialogue National pour nous adresser aux problèmes qui nous divisent et à tous les maux (par toi mentionnés) qui nous empêchent d'aller de l'avant. Le moment est donc venu pour nous tous de prendre le chemin du dialogue afin de reprendre en mains la destinée de notre pays. Nous aurons alors l'occasion de nous demander pourquoi nous sommes comme nous sommes et comment changer. Changer! Nous tous Ensemble! Ce serait une façon pour nous d'être Dessalines à notre tour afin que lui enfin dorme en paix.
erndelma1
Posté le 23/07/2011 18:22:16
Mon cher @Maksim Grakis,pourquoi ne pas laisser Dessalines dormir en paix.Nous l’avions déjà tué en corps et en esprit.En corps au Pont-Rouge.En esprit, par cette même mésentente qui l’a emporté. Maintenant, c’est notre tour d’être Dessalines et de réclamer un peu plus de justice pour tous nos frères. Et dire que nous n’avons même pas le courage de nous mettre ensemble pour diriger un petit pays, un plat de main. Sur la mappemonde, la tête d’une aiguille nous cache aux yeux, mais nous attirons le regard du monde tant nous brillons de maladresse. Nous sommes un défi. Nous ne voulons rien mettre en commun sinon la haine et le désespopoir. Martelly veut nous montrer le chemin en exigeant de nous quelques centimes comme contribution et ça nous égratigne. Quelle misère! Pourquoi exiger nos centimes pour l’éducation de nos enfants? Nous refusons de faire pour nous ce que nous exigeons aux autres de faire pour nous, des marathons, partout dans le monde. Nous exigeons de Clinton ce que nous n’avions jamais donné à un Président haïtien le loisir de faire pour nous. Je ne prétends pas que Clinton ou personne d’autre est un demi-dieu, mais l’homme est un succès partout dans le monde, maintenant il est en passe de devenir un échec chez nous. N’est-il pas temps de demander à qui le crime profite. Soyons sérieux, un peu de décorum s’il vous plait.
Maksim Grakis
Posté le 23/07/2011 11:49:46
Dans quel cas dit-on qu'un pays est occupé? La preuve est là! Qu'ils s'agissent des tenants de la continuité ou ceux du changement, nos soi-disants dirigeants sont bons à faire de grands discours pour mentir au peuple, à s'enorgueillir d'être Président, Député ou sSnateur, à gagner beaucoup d'argent, et à faire du scandale en se querellant entre eux. Ils n'ont aucun pouvoir si ce n'est celui de faire du mal ou des injustices et abus à leurs propres frères haitiens qui sont sans défense. Les vrais dirigeants d'Haiti, les Insulza, les Mer. et Mme. Clinton, et autres parlent et décident pour le pays. Leurs décisisons pour Haiti seront dans les intérêts de leurs pays auxquels ils sont responsables. Ils ne nous doivent rien. Que faire? Et si nous invoquions Dessalines afin qu'il revienne?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n