Téléchargez le Calendrier scolaire 2023-2024 (Officiel)





iciHaïti - Diaspora : L’Ambassade d’Haïti à Ottawa a lancé son premier club de lecture

iciHaïti - Alerte Sanitaire : Médicament contrefait

iciHaïti - Histoire : Commémoration des 150 ans de naissance du Président Sténio Vincent

iciHaïti - Cap-Haïtien : Recrutement de Brigadiers volontaires de la Protection Civile

iciHaïti - Sports : Compétitions scolaires


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Culture : Candidatures ouvertes, Programme des futurs jeunes professionnels de la culture

Haïti - FLASH : Haïti paye une dette de 500 millions USD au Venezuela liée au Programme PetroCaribe

Haïti - Insécurité : 6 religieux de la congrégation des Frères du Sacré-Cœur enlevés

Haïti - FLASH Mondial U-20 éliminatoires : Nos Grenadiers terrassent les îles Caïmans [4-1] (Vidéo)


+ de nouvelles



Haïti - Culture : «Notre culture est notre force»
29/07/2011 15:34:19

Haïti - Culture : «Notre culture est notre force»
Les Assises Nationales de la Culture se sont ouvertes hier à Port-au-Prince à l’initiative du Ministère de la Culture et de la Communication (MCC) sous le thème « Notre culture est notre force » [kilti nou se fòs nou]. Trois journées de réflexions qui réunissent les différents acteurs du secteur de la culture en Haïti, en vue de discuter autour du Programme National de Développement Culturel du MCC [qui sera financé au travers de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH)].

Ecrivains, musiciens, peintes, journalistes, réalisateurs... ont répondu à l’invitation du ministère de la culture, aidé par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et de l’Union européenne. En tout, une soixantaine de délégués sont venus des villes de provinces, d’autres de l’étranger, pour discuter des réalités sensibles de l'activité artistique haïtienne et de la nécessité d'une politique culturelle menée par l'Etat autour d'une idée centrale : réguler efficacement les actions et la vision de l'Etat en matière culturelle et encourager les collectivités territoriales à participer à la mise en application de ces politiques.

« C’est une façon de mettre tous les acteurs du secteur autour d’une même table, afin d’établir un plan directeur pour le secteur [...] Il est temps d’élaborer un plan pour une gestion rationnelle de la richesse que représente la culture Haïtienne » croit Jocelyne Colimon Fethière, Ministre de la culture [par intérim], qui a invité le Gouvernement à s’impliquer davantage afin d’aider à une meilleure structuration du milieu culturel.

Trois jours qui vont porter entre autres, sur la formation, l'encadrement légal et réglementaire et le rôle que les nouvelles technologies peuvent jouer pour permettre à chaque secteur d'atteindre ses objectifs. Toutes ces discussions doivent contribuer à l'élaboration d'un projet d'aménagement culturel d'Haïti, qui tiendra compte de la situation actuelle et qui témoignera de la volonté du peuple haïtien de s'approprier son destin culturel. Des assises qui répondent à la nécessité pour les professions culturelles de s'organiser pour mettre en oeuvre les programmes proposés.

Colimon Fethière, souhaite que « des résolutions soient prises au terme de ces assises, afin de faciliter « l’établissement d’une politique culturelle qui doit refléter les attentes et les aspirations de chacun, pour être intégrée à la construction d’un avenir meilleur pour Haïti et son peuple. »

Chantal Moreno, chef de l’antenne régionale de l’OIF estime pour sa part, qu’au delà de la reconstruction des infrastructures, « il faut une refondation sociale dont la culture est le vecteur principal », en ce sens, ces assises nationales devraient permettre à la culture de bien jouer son rôle.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


MPassionnementAyitienne
Posté le 01/08/2011 08:14:49
@E. Sévère-- Merci à Haïti Libre de nous permettre de lancer des idées pour la Nouvelle Haïti. Le Sport doit être encouragé. Mais Folklore bonne alternative pour activités physique, et avec volet artistique. Je n’ai absolument rien contre les moniteurs étrangers ni les "blanc" mais en formant sérieusement des haïtiens en «Techniques de Folklore Haïtien Traditionnel» ils pourront l’enseigner en Haïti et à l’étranger, donc emplois pour les Haïtiens comme prof de danse... Mais vrai/authentique Folklore Haïtien, pas des caricatures/parodies dénaturant ces danses folkloriques tellement belles et spectaculaires que sont le Petro/Ibo/Congo/Banda/Rara, avec leurs pas de danse/rythme/couleurs bien spécifique. Idem pour chants traditionnels et groupes sirouels. Conservation Patrimoine Musical et Chanté Traditionnel:les Minis Azaka/Panama’m tombé; les Lumane Casimir/Ti-Paris/Toto Bissainth/etc. Créer un répertoire et l’enseigner à nos jeunes qui les découvriront, les interpréteront et s’en inspireront. Et dans toutes les provinces des écoles de l’«Académie Nationale de Danses, Musiques et Chants Traditionnels Haïtiens» où les prof. de ces différentes formes artistiques (et des élèves) viendront améliorer leurs techniques. Au niveau culinaire aussi Haïti est riche, répertorier et divulguer les vielles recettes de provinces pour que dans tous les petits "restaurants" qui couvrent le pays bonne bouffe haïtienne djol loulouse.
Elizabeth Severe
Posté le 31/07/2011 17:55:27
@MP. Ayitienne -- Vous avez de tres bonnes idées sur la culture du pays. J'ai peur, comme je l'ai déjà dit, que ce concept de culture ne soit mal compris, car de nos jours, n'importe quel médiocre instrumentiste jouant dans un groupe musical bidon se croit être une autorité dans la culture haitienne. Je pense que nous devrions vraiment développer le sport en Haiti, en particulier le football. Je me souviens que dans ma jeunesse (années 1960 - 1970), on avait une très bonne sélection de football. De nos jours, ce n'est plus le même. On semble assister a la Présidence-a-vie du Dr Dadou Jean-Bart a la tête de la FHF. C'est un monsieur qui ne fait rien pour le football haitien. Il ne fait que des magouilles pour se maintenir a vie a la FHF. On n'a pas eu un bilan positif depuis que cet homme s'occupe de notre football. Je ne pense pas qu'il y a un mal que nous ayons des instructeurs étrangers. Ne vous en déplaise, je connais des étrangers (ceux qu'on appelle Blancs) qui connaissent la culture haitienne mieux que la majorité de ceux qui interviennent sur le sujet. On doit nécessairement éviter cette affaire de moun pa . On doit placer dans les affaires culturelles du pays des gens qui connaissent notre culture. Faisons appel a la compétence. Non a la routine!
MPassionnementAyitienne
Posté le 31/07/2011 07:43:00
@E.Sévère--Tout à fait d’accord. Le folklore haïtien source d’emplois. Il faudrait encourager/ accompagner/ subventionner certains volets de cette richesse local de danses et musiques folkloriques spécifique: formation de professeurs: danses/chants/musiciens; production de costumes: créateurs/couturiers; production d’instruments traditionnels: tambour/ bambou/ vacine. Encadrement du «Folklore Haïtien» alternative au «Sport». Car les infrastructures sportives (terrains/matériels et équipements sportif:ballons/filets/tennis-très couteux) font défaut partout dans le pays. Car les danses folkloriques, en plus du volet artistique, font travailler le corps intensément créant des muscles d’acier et une endurance remarquable. Avantages? Aucune nécessité d’objets importés/achetés à un coût excessif (pour les petites bourses) en devises étrangères. Pas besoin de moniteurs étrangers car l’expertise est haïtienne (professeurs de danse haïtiens), ni de chaussons de danse ni d’installations spécifiques, juste 2 où 3 musiciens haitiens avec des instruments traditionnels fait dans le pays/production locale. Occupation saine avec demain quand l’industrie du tourisme aura repris, possibilité de travail. Petites troupes avec des danseurs, des musiciens et des chanteurs capable de produire des spectacles célébrant la culture traditionnelle haïtienne pour les touristes, mais aussi capable de représenter valablement Haïti sur des podiums internationaux dans des festivals où autres spectacles.
Elizabeth Severe
Posté le 30/07/2011 16:33:37
C'est une très bonne initiative de se pencher sur la culture haitienne, car de nos jours, quand on parle de culture haitienne, il semble qu'on fait seulement allusion au konpa. Nous devons apprendre aux jeunes Haitiens les autres rythmes haitiens. Nous devons surtout encourager les groupes musicaux haitiens, les artistes haitiens a jouer d'autres genres haitiens. Les médias également doivent apprendre à donner la priorité sur les rythmes haitiens au lieu de passer en grande diffusion la musique étrangère (surtout le rap, le gansta rap, le R&B, etc.). Je crois que le Ministère de la Culture et le Ministère de l'Education nationale auraient du mettre sur pied des programmes visant a la promotion de la culture haitienne. Nous devons mettre fin a ces affaires de "ti sourit ", de " reggae night " qui détruisent la jeunesse du pays. On doit avoir le courage de denoncer l'immoralite. Au lieu de financer des choses immorales comme les " ti sourit " ou des enfants de 12, 13, 14 ans s'adonnent ouvertement a toutes sortes de débauche (drogue, sex, etc.), je crois que les autorités feraient mieux de financer des programmes comme ce qu'on appelait " role " autrefois. Les " roles " etaient des programmes ou les jeunes du pays s'adonnaient a des représentations théâtrales typiques au cours des vacances d'été. On doit penser a mettre sur pied des troupes folkloriques a travers tout le pays. De ces troupes, on pourrait faire une selection avoir une Troupe Folklorique Nationale..
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n