iciHaïti - Barrage Gold Cup 2021 : Les Grenadiers connaissent leur adversaire

iciHaïti - Littérature : Fédia Stanislas reçoit le Prix littéraire Henri Deschamps 2019

iciHaïti - Social : Succès populaire des premières activités du Programme «Sport - Santé»

iciHaïti - Politique : le Chancelier Bocchit Edmond au Kenya

iciHaïti - Insécurité : La France très préoccupée par le nombre de décès par balles


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Éducation : Présentation du profil de compétences des professionnels en sciences de la santé

Haïti - Justice : Lancement de la stratégie nationale contre l’impunité des crimes du passé

Haïti - FNE : Subvention de plus de 2 millions pour supporter l’éducation de jeunes handicapés

Haïti - PetroCaribe : Réponse du Chancelier Edmond au Congressiste Albio Sires


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : Désengagement des forces brésiliennes en Haïti ?
10/08/2011 16:31:11

Haïti - Sécurité : Désengagement des forces brésiliennes en Haïti ?
Mercredi dernier, Celso Amorim, le nouveau Ministre de la Défense, alors qu’il n’était même pas encore Ministre de la Défense, se prononçait déjà pour un retrait de la force militaire brésilienne d'Haïti [2,160 militaires]. Nommé à ce poste jeudi dernier, par la Présidente Dilma Vana Rousseff, Celso Amorim a pris ses fonctions ce lundi 8 août.

Bien qu’il soit l'artisan de la participation des Brésiliens à la Minustah [ La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti], le Ministre Celso Amorim, estime aujourd’hui que la mission militaire des Brésiliens touche à sa fin avec le développement de la démocratie en Haïti. Reconnaissant que même si ce pays n’est pas un havre de Paix, Haïti est désormais doté d'un Président élu démocratiquement avec la perspective que les institutions retrouvent un fonctionnement normal.

Déjà en 2010, en tant que Ministre des Affaires étrangères sous le Gouvernement Lula, Amorim avait exprimé la nécessité de remplacer la présence militaire en Haïti par des ingénieurs et des travailleurs sociaux pour collaborer dans le développement et l'économie d’Haïti.

Au plan international, l'heure est au désengagement militaire et du point de vue économique, la croissance brésilienne s'essouffle et la mission a déjà coûté aux contribuables brésiliens 1 milliard de BRL (1 BRL - ±0,61 dollars américain). La fin de la participation du Brésil dans la force de Paix en Haïti devrait être l'une des premières mesures adoptées par le nouveau Ministre.

Lors d'une réunion avec les commandants militaires, samedi dernier, Celso Amorim a déclaré qu'il était temps de penser à une stratégie de retrait des troupes. Un retrait qu’il souhaite progressif afin d'éviter un «préjudice» à la sécurité en Haïti.

Toutefois cette décision est loin de faire l'unanimité chez les experts.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n