iciHaïti - Jeux Olympiques Paris 2024 : 6 athlètes haïtiens seront en compétition (officiel)

iciHaïti - Culture : Ateliers de danse gratuits, inscriptions ouvertes

iciHaïti - Prépa. Mondial U-20 : 2ème victoire en match amical pour nos Grenadiers

iciHaïti - Prépa. Mondial U-20 : Nos Grenadiers prêts pour leur 2e match amical malgré le froid

iciHaïti - Justice : Le CPT s’est réuni avec le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Concours : Une haïtienne remporte le Prix RFI / AUF des jeunes écritures

Haïti - Tourisme : Plan d’action du Ministre James Monazard

Haïti - FLASH : Cap sur la formation du Conseil Électoral Provisoire

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Jacmel : Projets d’investissements dans le domaine du tourisme
16/06/2010 10:34:52

Patrick Delatour, le Ministre du Tourisme, des élus locaux et un groupe d’entreprises et d’investisseurs potentiels se sont réunit cette fin de semaine à Jacmel pour évaluer et présenter des projets d’investissements dans cette ville que nombreux considèrent comme un joyaux culturel.

L'événement de cette fin de semaine à Jacmel s’inscrivait dans le cadre d'une mission de la décentralisation des investissements. Edo Zenny , maire de Jacmel a déclaré « Nous espérons amener les investisseurs et faire prendre conscience au gouvernement et à la diaspora de l’importance de la reconstruction de Jacmel, qui était avant le séisme la première destination du pays », n’exprimant pas ses craintes, que sans l’investissement privé et l’aide internationale, la ville de Jacmel ne sera jamais reconstruite.

Patrick Delatour, a déclaré qu’il faudra « 10 à 20 ans pour revenir secteur du tourisme en Haïti à son état d'avant le séisme » des propos décourageants mais qui on le mérite de replacer l’ampleur de la reconstruction dans sa véritable réalité « un quart de la capacité hôtelière, de standard international, du pays a été détruite [...] les investisseurs devraient voir cette situation comme une opportunité [...] Il est temps que les gens commencent à investir dans des hôtels dans ce pays, nous avons besoin d'un partenariat entre le secteur public et privé afin de planifier la reconstruction » a-t-il précisé.

Pour rassurer les investisseurs découragés, et en inciter certains à s’engager concrètement dans la reconstruction et le développement touristique de Jacmel, Lesly Kernisant, un médecin d'origine haïtienne qui préside la Société immobilière d'Agriculture, de Commerce et de Tourisme (SIMACT) un groupe de 51 actionnaires de New York, a présenté un ambitieux projet immobilier « J'ai été en mesure de convaincre mes collègues, nous allons retirer notre argent de Wall Street et l’investir en Haïti », a déclaré le Dr Kernisant.

Déjà propriétaire du Lamandou Cap, le plus luxueux hôtel en bord de mer à Jacmel, le groupe SIMACT prévoit la construction d'un nouveau complexe résidentiel et hôtelier sur un terrain de bord de mer de 24 acres à l'extérieur de Jacmel au coût de 25 millions de dollars. Appelé Belle Rive, ce complexe comprendra un hôtel de luxe de 120 chambres et 94 condominiums, une marina privée, un Spa de santé et un cinéma.

« Les acheteurs cibles, ne sont pas seulement des touristes à la recherche d'une destination exotique, mais des haïtiens « baby-boomers» qui ont passé leur vie professionnelle au Canada et aux États-Unis et qui ont un bon portefeuille de retraite. Si vous leur offrez le choix entre un condo sur le bord de Boca Raton en Floride ou à Jacmel, ils choisiront sans hésitation Jacmel [...] le tremblement de terre a eu l'effet paradoxal de faire d’Haïti un lieu ou l’on cherche maintenant à investir, la question est de savoir, si et où, les investisseurs internationaux seront convaincus de faire plus que simplement regarder ».

«Jacmel est un endroit où ils pourraient vraiment investir et travailler», a ajouté Guy Hart Jr, directeur associé de l’entreprise d'investissement Hart Companies LLC Lyman, qui a dépensé plus de 100,000 dollars dans des études, pour la construction d'un projet pour la communauté. « Avant le tremblement de terre, Jacmel était pittoresque, une ville qui avait du caractère », ajoute M. Hart. « Vous ne pouvez pas dire la même chose de Port-au-Prince ».

En marge de ces annonces, les politiciens locaux ne cachaient pas leurs frustrations du fait que la reconstruction de la ville de Jacmel n’était pas une priorité nationale.

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Jacky Pierre
Posté le 16/06/2010 11:00:43
J'apprecie vos texte pour le traitement et leur profondeur.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n