Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Hebdo-Route : Baisse de la mortalité, hausse des blessés

iciHaïti - Sécurité : L’armée dominicaine augmente sa vigilance à la frontière

iciHaïti - PNH : Un membre influent du gang «400 Mawozo» mortellement blessé

iciHaïti - UEH : Nouveau Décanat la faculté de médecine et de pharmacie

iciHaïti - Mirebalais : 2 membres actifs des gangs «400 mawozo et Vitelhomme» arrêtés dans un hôpital


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #788

Haïti - 18 mai 2022 : Les chutes du Niagara illuminées aux couleurs du drapeau d’Haïti (Caméra en directe)

Haïti - Environnement : 108 séismes enregistrés au pays au mois d’avril 2022

Haïti - Social : La FAO dément et recommande la prudence


+ de nouvelles



Haïti - RD : Travail dur et précaire pour les haïtiens illégaux en RD
05/05/2022 10:31:18

Haïti - RD :  Travail dur et précaire pour les haïtiens illégaux en RD
Le Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) dénonce la situation difficile et les conditions de travail très précaires dans lesquelles les travailleurs haïtiens sont soumis en République Dominicaine.

Étant pour une grande majorité en situation migratoire irrégulière, les haïtiens sont fréquemment victimes d'exploitation et d'abus à la fois des patrons d'entreprises mais aussi des autorités.

Selon les données de l'Institut National de la Migration de la République Dominicaine (INM) et de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), les migrants haïtiens en 2020, représentent 28% des travailleurs dans le secteur de l'agriculture et 29% dans le secteur de la construction.

Les haïtiens occupent de nombreux emplois que les Dominicains refusent de faire car trop dur physiquement, notamment dans les secteurs de l’agriculture et de la construction.

De plus les haïtiens en situation migratoire irrégulière, travaillent sans contrat et sans avantages sociaux. Dans le secteur de la construction, les employeurs leur proposent un salaire de 500 pesos par jour, soit près de 1,000 Gourdes (moins bien payer que le salaire dans le secteur agricole) et moitié moins qu’un travailleur dominicain. Bien qu’ils se savent exploités en raison de leur illégalité, malgré les traitements discriminatoires et les humiliations basés sur la couleur de leur peau, les longues journées de travail au delà du temps règlementaire, les haïtiens hommes ou femmes s’accommode de ces travaux car ils savent qu’en Haïti il n’y a pas de travail et les salaires officiels sont beaucoup plus bas qu’un salaire illégal en République Dominicaine…

Chaque jour des haïtiens tentent d’entrer clandestinement sur le territoire dominicain a la recherche de travail et ce, malgré le resserrement des règles migratoires depuis la prise de pouvoir du Président Luis Abinader en 2020 et le renforcement des contrôles à la frontière « Les haïtiens qui viennent en République Dominicaine doivent venir avec un permis de travail et se conformer à la loi, et après avoir terminé ce travail, ils doivent retourner dans leur pays » avait déclaré Abinader suite à son investiture soulignant que les travailleurs haïtiens qui ne respectent pas cette loi seront rapatrié en Haïti.

S/ HaïtiLibre


Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


jaguar
Posté le 05/05/2022 13:35:22
Ils vont travailler comme des esclaves en RD, alors que Dessalines avait mis fin a l'esclavage, ironie du sort n'est-ce pas. Cela arrive, parceque les moins que rien qui se disent autorites officielles et garantes de la souverainete n'ont aucune notionde la liberte collective, ni du patriotisme. Nos citoyens ne devraient pas aller vivre en RD dans cette condition si degradente et inhumaine pour avoir un moeceau de pain, alors que les deux republiques partagent la meme terre et peuvent cultiver les memes choses: Peut-etre d'un cote, il y a le sous développement mental, et de l'autre, ceux qui sont capable de penser et de céeer.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n