iciHaïti - AVIS : Restriction des dépenses de Noël dans l’administration publique

iciHaïti - FLASH : Le Gouvernement indien offre 15 bourses d’études, inscriptions ouvertes

iciHaïti - AVIS : Aucun haut fonctionnaire ne peut quitter le pays sans l’autorisation du P.M.

iciHaïti - Social : Jouez et découvrez l'esprit de Noël avec Digicel

iciHaïti - Éducation : 53% des écoles fonctionnent, taux par département


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #58

Haïti - Éducation : Le livre numérique unique, un réel changement dans la manière d'enseigner

Haïti - Caricom-Cuba : Le Président de Cuba prône une solution pacifique à la crise en Haïti

Haïti - TPS : Déclaration du Sénateur démocrate Edward J. Markey


+ de nouvelles



Haïti - Nord-Est : 4,7 millions de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire
01/06/2022 10:23:53

Haïti - Nord-Est : 4,7 millions de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire
Lors de la dernière rencontre à la Table Sectorielle Agricole du Nord-Est, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO - Haïti) a présenté les progrès du nouveau projet « Amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et renforcement de la résilience des populations vulnérables du département du Nord-Est » et financé par l'Union Européenne à hauteur de 4,7 millions de dollars américain.

Dans le cadre du projet, 180 planteurs, membres du Groupement des Producteurs Artisanaux de Semences (GPAS), ont été formés sur la multiplication des semences et l’amélioration des techniques de stockage.

Cette formation, réalisée en collaboration avec la Direction Départementale Agricole du Nord-Est, entre dans le cadre des activités de renforcement des planteurs.

Rappelons que ce projet lancé en septembre 2021 mis en oeuvre par la FAO, en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture a pour objectif de renforcer l’accès à une alimentation plus régulière et équilibrée de 4,000 ménages ruraux vulnérables des communes de Ferrier, Fort-Liberté, Perches et Ouanaminthe, afin d’améliorer leur résilience face aux aléas naturels et aux chocs climatiques. Il contribuera également, sur le plan institutionnel, à améliorer la gouvernance du secteur alimentaire en appuyant notamment la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA) et la mise en oeuvre de la Politique et stratégie nationales de souveraineté et sécurité alimentaires et de nutrition en Haïti.

La mise en oeuvre de ce projet sera basée sur une approche constituée de trois piliers au bénéfice des organisations communautaires de base:

Un pilier technique :
Les organisations, composées de petits agriculteurs, éleveurs et pêcheurs, prennent part à un apprentissage participatif et interactif des bonnes pratiques agricoles, plus productives et adaptées à l’environnement, et bénéficient également d’intrants agricoles adaptés à leurs activités productives. Grâce au renforcement de leurs capacités en matière de techniques agricoles, ces organisations pourront améliorer de façon durable leur production alimentaire en quantité et en qualité et bénéficier de capacités de stockage et de transformation pour un meilleur accès au marché.

Un pilier financier :
La mise en oeuvre d’initiatives de crédits et d’épargnes communautaires sera facilitée par la mise en place d’Associations villageoises d’épargne et de crédit. Le capital est constitué par les membres de l’association et ceux-ci gèrent eux même les parts et les emprunts.

Un pilier social :
Des espaces de dialogue communautaires seront mis en place au profit des communautés bénéficiaires. Celles-ci décident de quels enjeux et problèmes sur lesquels il convient d’échanger, les mécanismes de résolution des conflits, et élaborent un plan de développement communautaire. Grâce à ce volet, les capacités des communautés bénéficiaires en matière de vie associative et de communication participative sur les aspects du développement local seront renforcées, afin de relever les défis propres à leurs communautés, et ainsi la cohésion sociale en sera améliorée.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Agrippa
Posté le 01/06/2022 16:38:49
S'il y a des gens qui croient à la réussite finale de ces beaux projets, alors je leur souhaite bonne chance. Les personnes travaillant pour la FAO savent très bien que pour qu'un tel projet réussisse, il faut qu'il y ait déjà les infrastructures en place pour protéger les zones cultivées et cultivables. Sans ces infrastructures, la moindre pluie se transforme en torrent et charrie tout sur son passage. Avant de mettre en branle ces projets qui pourraient, j'en suis certain, faire la différence, ils devraient demander au gouvernement de faire le nécessaire pour qu'ils puissent mener ces activités à bonne fin. Depuis que j'étais tout jeune enfant j'ai toujours entendu parler de ces mêmes projets de la FAO, mais on n'a pas vraiment constaté des succès qui en valent la peine.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n