iciHaïti - AVIS : Restriction des dépenses de Noël dans l’administration publique

iciHaïti - FLASH : Le Gouvernement indien offre 15 bourses d’études, inscriptions ouvertes

iciHaïti - AVIS : Aucun haut fonctionnaire ne peut quitter le pays sans l’autorisation du P.M.

iciHaïti - Social : Jouez et découvrez l'esprit de Noël avec Digicel

iciHaïti - Éducation : 53% des écoles fonctionnent, taux par département


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #58

Haïti - Éducation : Le livre numérique unique, un réel changement dans la manière d'enseigner

Haïti - Caricom-Cuba : Le Président de Cuba prône une solution pacifique à la crise en Haïti

Haïti - TPS : Déclaration du Sénateur démocrate Edward J. Markey


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : «Il faut des soldats sur le terrain dès maintenant» dixit ex Ambassadrice US Pamela A. White
30/09/2022 10:04:02

Haïti - FLASH : «Il faut des soldats sur le terrain dès maintenant» dixit ex Ambassadrice US Pamela A. White
Jeudi 29 septembre 2022, des responsables d’organisations de droits humains et de la société civile haïtienne ainsi que l’ancienne ambassadrice américaine à Port-au-Prince, Pamela Ann White (2012-2015), ont participé, à une séance d’audition au congrès américain sur la situation en Haïti.

Extraits de l’intervention de Pamela Ann White sur la sécurité en Haïti :

« Cela me fait mal de le dire puisque j’ai passé 40 ans à travailler comme diplomate à travers le monde, mais il est temps de jeter les gants et d’arrêter de prétendre que la diplomatie “normale” fonctionnera en Haïti. Comme tout le monde le sait, qui se soucie du peuple haïtien, Haïti est un État en déroute. Il n’y a pas de gouvernement légitime, pas de système judiciaire, pas de parlement, et une force policière faible incapable d’arrêter les gangs qui contrôlent maintenant plus de 60 % de la capitale. Il n’y a aucune chance de planifier des élections dans le contexte de la crise sécuritaire actuelle.
[…]
Tous les acteurs internationaux soutiennent sans cesse qu’il faut accroître la sécurité, la croissance du secteur privé, améliorer l’éducation et les services de santé et ils ont raison. Mais pourquoi ne pas admettre que ce qui est nécessaire MAINTENANT ce n’est pas un plan quinquennal compliqué pour résoudre tous les nombreux défis d’Haïti, mais des soldats sur le terrain MAINTENANT […]
[…]
Il ne fait absolument aucun doute que les haïtiens vivent dans des conditions infernales, tous les services sociaux ont été abolis il y a des mois. Port-au-Prince a le plus grand nombre d’enlèvements au monde [….] Dans les orphelinats, les enfants sont terrorisés par des balles qui les passent au-dessus de leur tête […] La police nationale d’Haïti (PNH) a moins d’armes, moins de membres et beaucoup moins d’argent pour mener ses opérations que les gangs.
[…]
[…] il doit y avoir une force avec des professionnels formés qui peuvent vaincre les voyous. Personnellement, je me fiche qu’il s’agisse de mercenaires, de soldats de l’ONU ou d’anciens policiers de New York. Il faut que cela cesse. Peut-être que le secteur privé peut être convaincu ENFIN de prendre les choses en main et au lieu de jouer avec les gangs, qu’ils paient des troupes pour sauver Haïti
[…]
Je vote pour sécuriser d’abord les rues, les maisons et les moyens de subsistance du peuple haïtien. Ensuite, augmenter l’aide humanitaire. Ensuite, parlons des élections et de nombreuses autres réformes nécessaires. Mais rien ne va bouger si nous ne pouvons pas garantir la sécurité. Rien ne bougera sauf la prise de contrôle d’une nation par des voyous. Encore une fois, je suis tout à fait d’accord avec l’éditorial du Washington Post qui dit : “La situation n’est pas tenable et attendre que le pire arrive n’est pas une politique, c’est une abdication de responsabilité. Les Nations Unies, l’Organisation des États américains et leurs gouvernements, y compris l’administration Biden, doivent faire face à l’effondrement d’Haïti et agir pour prévenir d’autres carnages et souffrances”. »


Téléchargez l’intervention complète de Pamela A.White (PDF en anglais) : https://www.haitilibre.com/docs/HHRG-117-FA00-Wstate-WhiteP-20220929.pdf

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Grandin Labastie III
Posté le 01/10/2022 17:29:49
Est-ce pour cela que les héros s'étaient battus ? Vous les politiciens, êtres particuliers sans pudeur et sans dignité qui croyez plus aux gangs qu'aux FADH. Donc Haïti n'a pas besoin d'une armée nationale mais des bottes de l'internationale ? Le pm entre guillemets y verra une belle occasion de continuer à faire le clown et d'augmenter son égocentrisme. Le précédent a été créé en 1994 et cela a coûté très cher au pays!
jaguar
Posté le 30/09/2022 12:54:24
Les premiers coupables de cette situation bordelique et dangereuse, c'est nous les fils du pays qui ne savons pas ce que vaut un pays libre et souverain et ses valeurs ancestrales: Et le coup de grace, madame white, vient de votre diabolique pays qui fait tout pour encourager cette situation et en tirer profit.
Fanfan
Posté le 30/09/2022 12:17:25
Franchement je ne comprends pas la déclaration de Mme White. Le monde d’aujourd’hui est un village global. Tout le monde voit des aides militaires significatifs que les grandes puissances sont en train de donner à certains pays de l‘Afrique, Europe et Asie. Pourquoi ils refusent d’aider Haïti à trouver des matériels appropriés juste pour faire face aux groupes armés. Les forces étrangères ne peuvent pas résoudre le problème d’Haiti. Nous avons une force policière et FADH, aidons les en formation et équipements et tout le monde verra le changement escompté.
pipo
Posté le 30/09/2022 10:34:34
Et aussi il n'y a pas de peine de mort. Ces gangsters sont tous des récidivistes, diplômés du programme des nations-unies, re-education et re-insertion. A longueur de journée on parle de corruption, mais le vrai problème du pays a été toujours la justice haïtienne. Les nations-unies n'ont fait qu'apaiser les protagonistes, mais ont laisse les problèmes en place.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n