iciHaïti - RD : 96,722 haïtiens rapatriés au pays depuis le début de l’année

iciHaïti - Justice : 3 cadres du Ministère arrêtés et incarcérés

iciHaïti - Rapatriements : Marche contre la maltraitance et le racisme des dominicains

iciHaïti - Sécurité : Une tentative de kidnapping déjouée par la Police

iciHaïti - Justice : Un présumé ravisseur de 23 ans arrêté


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #53

Haïti - FLASH : Massacre à Sources Matelas, au moins 12 citoyens tués, plusieurs maisons incendiées (Vidéo)

Haïti - Sécurité : Importants changements stratégiques en cours au sein de la PNH

Haïti - FLASH : La TNH n’a plus le droit de diffuser pour le moment le Mondial Qatar 2022


+ de nouvelles



Haïti - FLASH Agro-Industrie : L’entreprise avicole Jamaica Broilers (Le Chic Poulet) quitte Haïti
06/11/2022 08:49:29

Haïti - FLASH Agro-Industrie : L’entreprise avicole Jamaica Broilers (Le Chic Poulet) quitte Haïti
Ian Parsard, Vice-président principal de Jamaica Broilers Group (JBG) Limited annonce la fermeture des entreprises, Haiti Broilers SA et sa filiale haïtienne T&S Rice SA, qui s'occupaient de la production et de la vente de poulets réfrigérés et congelés de haute qualité sous la marque « Le Chic Poulet » de poules pondeuses, d'œufs de table « HB Œufs » et d'aliments pour animaux « HI-Pro »,,

Après 3 ans de pertes accumulées causées par des crises multiformes (insécurité, covid, pénurie récurent de carburant, crise socio-politique, séisme…), une baisse de son chiffre d’affaires en 2022 de 44%, JB, avec son départ d’Haïti s’attend à perdre environ 5,9 millions de dollars américains représentant tous les actifs nets de l’entreprise au en Haïti (les installations, les biens, les équipements, les stocks, les investissements et les créances…)

Au dernier rapport pour le trimestre clos le 30 juillet, les actifs de l’opération haïtienne étaient estimés à 5,5 millions de dollars, représentant 1,3% du total des actifs du groupe. Il y a à peine un an, l’actif s’élevait à près de 13 millions de dollars américains.

Cette semaine, Ian Parsard, a déclaré « En ce qui concerne Haïti, nous avons cessé toutes les opérations dans le pays [depuis le 29 octobre 2022]. Nous n’essayons pas de récupérer quoi que ce soit dans le pays, parce que ce n’est tout simplement pas tenable pour les gens de fonctionner là-bas et nous ne mettrons pas la vie des gens en danger […] Nous avons donc payé tout notre personnel et nous sommes sortis d’Haïti »

Parsard a déclaré que tandis que JBG s’est retiré d’Haïti certains aspects de l’entreprise pourraient survivre sous T&S Rice SA, une entreprise haïtienne de longue date, devenue une filiale d’Haïti Broilers au fil du temps. T&S Rice détenait les droits de location de la propriété de Haïti Broiler à Port Lafiteau qui a doublé son siège social, son centre de distribution et son usine de fabrication d'aliments pour animaux

« T&S Rice survivra aux poulets à griller d’Haïti si les gens qui en prennent le contrôle veulent poursuivre leurs activités. C’est à eux de décider », a conclu Parsard.

Rappelons que JBG produisait plus de 4 millions d’œufs chaque mois soit 10% de la consommation mensuelle du pays et avait a l’époque182 salariés(2015), à son apogé, JBG avait près de 500 salariés.

En savoir plus sur les opérations de JBG en Haïti visitez : https://www.jamaicabroilersgroup.com/operations/haiti

Lire aussi :
https://www.icihaiti.com/article-14705-icihaiti-agriculture-chic-poulet-produit-4-millions-d-oeufs-par-mois.html

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Basdos
Posté le 06/11/2022 16:10:09
Cette fermeture de Chic Poulet, en dit long sur Haiti, son futur et la capacite de survivre pour une entreprise, soit disant de premiere necessite dans la production de la viandre et des oeufs. Des produits de toute premiere necessite pour la consommation quotidienne. La question est donc si une telle entreprise est incapable de reussir mais doit opere avec perte pour enfin fermer ses portes, qu en est t'il pour d'autres entreprises dans ce meme secteur ou au pire, des produits de seconde necessite, comme les vetements ou des biens dans d'autres secteurs? Vrai, on accuse les grands commercants locaux de ne vouloir qu'importer de l'etranger pour revendre puisque l'importation ne creer tres peux d'emplois localement. Est-ce un cercle vicieux? Les importateurs ne produisent rien localement, ils contribuent tres peux en emploi et en taxes. Les personnes sans emploi ont un pouvoir d'achat faible ce qui donne pour resultat un Etat avec avec un faible moyen de produire des services a la societe. Alors l'importation tue l'economie locale. Elle empeche la naissance et le development des secteurs nationaux car les remittences etrangeres vont etre renvoyees a l'etranger pour l'achat d'autres produits pour de nouvelles importations. Ainsi, une politique gouvernementale devriat tout faire pour decourager l'importation avec des taxes tres elevees. Le developement de l'industrie locale et des emplois en Haiti ne serait possible qu'avec une reduction considerable de l'importation.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n