iciHaïti - Sécurité : Arrestation d’une concubine de «Luckson», Chef du gang de Savien

iciHaïti - Racketteurs : Digicel et MonCash condamnent et mettent en garde

iciHaïti - Football : Camp de base des Grenadières en Australie

iciHaïti - Social : Journée Internationale contre la Racisme, message de Lesly Condé

iciHaïti - PNH : Arrestation d’un violeur en série sur mineurs


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #133

Haïti - Social : Un nouveau projet d'eau et d'assainissement de 80 millions de dollars bientôt lancé en Haïti

Haïti - Appel à Candidature : 10ème Édition du «Prix théâtre RFI 2023»

Haïti - Justice : L’ULCC à la 39e réunion du Comité d'experts contre la corruption


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Au cœur des combats armés, MSF ferme temporairement l'hôpital de Cité Soleil
09/03/2023 08:57:43

Haïti - FLASH : Au cœur des combats armés, MSF ferme temporairement l'hôpital de Cité Soleil
Exposée à un risque sécuritaire trop important, l’ONG internationale Médecins Sans Frontières (MSF) est contrainte de fermer son hôpital de Cité Soleil. Cette fermeture temporaire intervient alors que les violences se propagent de façon très préoccupante depuis le mardi 28 février dans l'ensemble des quartiers de la capitale, avec les populations prises sous les tirs croisés et qui n'ont d'autre choix que de fuir leurs maisons.

Suite aux affrontements d'une extrême violence qui se poursuivent de façon continue à quelques mètres de l'enceinte de l'hôpital et qui opposent des groupes armés lourdement armés, MSF, dans l'incapacité de garantir la sécurité de son personnel et de ses patients, annonce la fermeture temporaire de son hôpital de Cité Soleil.

« Nous vivons des scènes de guerre à quelques mètres de notre établissement » explique Vincent Harris, référent médical chez MSF « notre hôpital n'a pas été ciblé directement, mais nous sommes une victime collatérale des combats depuis que l'hôpital se retrouve sur la ligne de front. » Plusieurs balles perdues ont été retrouvées à l'intérieur de l'hôpital, et l'accès est devenu quasiment impossible pour les patients dont certains ont été blessés dans la zone des affrontements aux abords de l'enceinte. « Nous sommes conscients que la fermeture de cet hôpital va nuire gravement aux habitants de Cité Soleil, mais nos équipes ne peuvent pas travailler tant que les conditions de sécurité ne sont pas garanties. »

Les équipes de Médecins sans Frontières, présentes en Haïti depuis plus de 30 ans, appellent à la cessation des hostilités à la porte de leur hôpital et au respect de la missions médicale qui l'abrite afin de pouvoir réouvrir leurs activités dans les plus brefs délais et continuer de fournir les soins de santé à la population de Cité Soleil. L'organisation s'alarme de la dégradation vertigineuse de la situation sécuritaire dans l'ensemble de la capitale haitienne et de la précarité croissante qu'elle entraine, alors que les populations font face à des besoins humanitaires et sanitaires de plus en plus importants.

« À une dizaine de kilomètres de Cite Soleil, dans le centre-ville de Port-au-Prince, le bilan s'alourdit dans le centre d'urgence de Médecins Sans Frontières situé à Turgeau. Nos équipes reçoivent chaque jour jusqu'à dix fois plus de blessés par balle qu'en moyenne depuis que les combats ont une nouvelle fois repris à Bel Air, le mardi 28 février, nous avons reçus de nombreux enfants, femmes et personnes âgées. C'est terrible de voir le nombre de victimes collaterales de ces affrontements » explique le responsable des activités médicales le Dr. Freddy Samson ajoutant « il est difficile de dire quel est le nombre de blessés, ailleurs, dans la ville, car certains sont terrorisés et préfèrent ne pas sortir de leur quartier ».

Nos cliniques mobiles qui fournissent des soins aux populations dans ces quartiers touchés par la violence urbaine, ont été témoins directs des affrontements armés qui ont éclaté et ont dû arrêter précipitamment leurs consultations. En suivant ces populations qui ont fui ces combats vers des sites informels rapidement surpeuplés, nos équipes ont mené des évaluations dans des quartiers situés dans le centre-ville et n'ont pu que constater les besoins criants de nombreuses personnes déplacées souligne MSF.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Écoeurer
Posté le 09/03/2023 22:48:39
Au lieu de se livrer la guerre c'est gangs là, pourquoi ils ne s'associe pas pour renverser les gouvernements de Ariel Henri au moins leurs guerres serviraient à quelque pour offrir un avenir meilleur à la population au lieu de se livrer la guerre pour tuer des innocents dans la population qui ne sont aucunement responsables de l'abus des ministres qui abusent de leur statut et de leur pouvoir pour s'enrichir sur la peau des pauvres gens qui essaient fe payer leur impôt pour contribuer à pour les hôpitaux les seviices sociaux, école, policiers, systèmes de justice
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2023
Haitilibre.com -n