iciHaïti - Politique : Avancée considérable au cours de ce mois d’avril

iciHaïti - Projet Biodiversité Sud : Deux accords ont été signés

iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Résultats partiel 9ème journée

iciHaïti - RD : La question des mineurs haïtiens illégaux dans les rues de Santiago

iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Première victoire du Tempête FC (calendrier 9ème journée)


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Santé : L’afflux de blessés rend critique les besoins des hôpitaux

Haïti - FLASH : 1,64 million d’haïtiens en insécurité alimentaire aiguë d’urgence

Haïti - FLASH : La République Dominicaine a augmenté ses dépenses militaire de 14%

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Éducation : 220 jeunes en formation professionnelle
17/10/2011 11:14:30

Haïti - Éducation : 220 jeunes en formation professionnelle
La section Réduction de la Violence Communautaire (RVC) de la Minustah a lancé ce mois-ci au Cap-Haïtien, deux projets de formation professionnelle, d’un coût global de 400.000 dollars américains, en faveur de 220 jeunes issus de quartiers difficiles, des communes du Nord et du Nord-Est.

120 jeunes, âgés entre 18 et 25 ans, dont le tiers sont des jeunes filles, bénéficient du premier projet. D’une durée de six mois, cette formation porte sur la « Réinsertion » grâce à des cours en plomberie, construction-bâtiment, électricité-bâtiment, auto-mécanique, couture et cosmétologie. Cette formation est donnée au Centre de formation du Village d’enfants SOS, une ONG partenaire de ce projet.

Le second projet dont le thème est « Formation et Socialisation » est destiné à former 100 jeunes, toujours des quartiers à risques des communes du Nord et du Nord-Est, en agriculture, afin de les aider à développer leurs compétences dans la production agricole et l’élevage dans le but de valoriser la production locale.

Cette formation, basée sur des cours intensifs se fait dans les locaux de la Fondation Vincent dont le  Directeur, le Père Jean Paul Mésidor, estime que « la jeunesse n’est pas seulement l’avenir. Elle est aussi, et surtout, le présent d’un pays ».

« S’asseoir sur un banc pour apprendre est difficile, mais très utile. En décidant de vous former, vous avez choisi d’être utiles à vous-mêmes et à votre communauté. Une société avec des jeunes formés est une société pleine d’espoir et sans violence », a déclaré Carl Henry Boucher, Directeur départemental Nord de la Police Nationale d’Haïti (PNH).

Pour sa part, Emilio Castaneda, le Chef du Bureau régional de la Minustah, a dit que la Minisutah s’arrange pour que ses différentes interventions soient créatrices d’emplois. Voilà pourquoi, la RVC a également mis sur pied un Bureau de Placement et d’Orientation des Jeunes (BPOJ) visant à faciliter leur insertion dans le marché du travail.

De son côté, Milot, Nica Lagredel, la première magistrate de la commune, promet de solliciter les services des bénéficiaires une fois leur formation achevée. Elle juge la maîtrise des techniques agricoles « nécessaire à l’avancement du pays » soulignant que « si nous avions engagé ce type d’actions plus tôt, nous ne serions pas là aujourd’hui à attendre que tout ce que nous consommons vienne de l’extérieur ».

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


eltoro
Posté le 17/10/2011 21:28:10
@erndelma1 -- En effet c'est une démarche noble et fort appréciable qui cadre de façon significative avec la réalité de ces jeunes sans espoir. Éduquer, c'est encadrer et intégrer pour une paix durable. Ce projet est merveilleux. Félicitations !
erndelma1
Posté le 17/10/2011 14:28:11
Démarche noble en vérité et qui ne mérite que des applaudissements. C’est plus qu’un petit pas, mieux qu’une mince affaire, c’est un pas géant vers le développement de l’individu et celui de la société que de vouloir promouvoir par l’éducation et l'apprentissage. Il est temps en effet que l’emphase soit mise sérieusement sur l’observation que l’amour du travail et le goût de l’étude sont des biens.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n