Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Santiago : L’ex Consul Jacques abandonne ses charges et retourne en Haïti

iciHaïti - Fort-Liberté : Réaménagement du Poste de Transfusion Sanguine

iciHaïti - PNH : Visites aux policiers blessés

iciHaïti - Sécurité : 4 trafiquants de drogues arrêtés

iciHaïti - PNH : Échanges de tirs avec dangereux criminel en cavale


+ de nouvelles


Haïti - Concacaf W. : Deuxième match amical de préparation Haïti - Costa Rica

Haïti - FLASH : Arrestation du redoutable Chef du Gang «Baz Pilat»

Haïti - FLASH : La terre a tremblé au large de Jérémie

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #829


+ de nouvelles



Haïti - Séisme : 6 mois plus tard ils sont «Prisonnier d’un cauchemar»
21/06/2010 12:11:39

Le tremblement de terre de janvier en Haïti été la catastrophe naturelle la plus meurtrière à frapper un pays (+ de 250,000 morts) depuis le cyclone de 1970 au Bangladesh (± 500,000 morts).

Dans les jours et les semaines qui ont suivi, la morgue de Port-au-Prince a dû faire face à un afflux de milliers de cadavres, les chambres frigorifiques étaient pleines, les couloirs jonchés de mort et des centaines de corps gisaient dans le stationnement autour du bâtiment faute de place. Les 15 employés de la morgue ont travaillé sans relâche, transportant les corps dans des camions à benne afin qu'ils puissent être enterrés dans des fosses communes pour des raisons d’hygiène. Parfois, c’était les restes de personnes qu'ils connaissaient.

Pour Pierre-Yves Jovin, directeur de l'au-Prince ville morgue-Port et ses employés, le cauchemar ne s'arrête pas parlant d’eux « Ils ont eu à subir un choc terrible [...] aujourd’hui il arrive qu’un employé ne se présente pas, on me dit qu’il se promène dans les rue et qu’il a perdu l’esprit [...] d’autres se sont mis à boire, un autre, bon ouvrier est proche d’entrer à l’asile »

Roseline Benjamin, Psychologue et le Dr Jeanne Marjorie Joseph sont deux des meilleurs Haïti professionnels de la santé mentale, rattaché à la nouvelle unité Psychotrauma qui a été créé juste après le tremblement de terre. Certaines des personnes qu'ils ont rencontrés ont été dans le déni. Benjamin cite le cas d’un homme qui refusait de croire que son fils avait été tué dans le tremblement de terre et qui affirmait que son garçon était parti étudier en Australie, mais qu’un jour, il reviendrait. Le Dr Joseph rapporte le cas d’un homme qui disait que son enfant était hors de la maison quand le séisme a frappé, mais en fait, l'enfant était à la maison quand tout s'est effondré et l’enfant était mort. « En situation de déni les victimes sont persuadées que leurs proches disparus vont revenir un jour [...] le déni est une réaction normale. Après un certain temps la majorité des gens s'organisent et à acceptent la vérité ».

Dans les heures qui ont suivi le tremblement de terre, les parents creusaient dans les décombres pour récupérer leurs enfants morts. Ils parcouraient la ville en ruine à pied sans cesse, à rassembler et enterrer leurs morts. Mais pour des raisons d'hygiène, la plupart des morts ont été jetés dans des fosses communes dans les jours, sans cérémonie, d'autres sont encore enseveli sous les décombres.

« Perdre un enfant est la pire chose qui puisse arriver à une personne », précise Roseline Benjamin. Des milliers d’haïtiens ont perdu des enfants. « Ne pas trouver les corps complique le processus de deuil », précise le Dr Joseph. « Il faut beaucoup plus de temps pour oublier quand vous ne pouvez pas donner une sépulture appropriée à un mort »

6 mois après le séisme, certaines personnes ressentent encore des répliques, même quand il n’y en a pas. D’autres refusent d’entrer dans un bâtiment de béton, même s’il est est sécuritaire » ajoute la psychologue Roseline Benjamin.

Comme pour le directeur de la morgue de Port-au-Prince et ses employés, pour de trop nombreux haïtiens, le cauchemar continu...

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n