iciHaïti - Médias : Haïti à l’agenda de la réunion de l’Association Interaméricaine de la Presse

iciHaïti - Projet SANIFIN : Renforcement des capacités de gestion des boues fécales

iciHaïti - Humanitaire : Taïwan soutien financièrement le Programme «Kore Pèp»

iciHaïti - Culture : Le Centre d’Art fait l’acquisition de «Guede Papillon» de Dubréus Lhérisson

iciHaïti - Humanitaire : La faim atteint des niveaux records, le PAM accélère son aide alimentaire


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Humanitaire : Rapport de situation #18 (16 avril 2024)

Haïti - FLASH : Alerte aux inondations et aux crues dans 9 départements

Haïti - FLASH : Réouverture reportée de l’Aéroport International Toussaint Louverture

Haïti - FLASH : Publication du vrai arrêté nommant les membres du CPT (officiel)


+ de nouvelles



Haïti - Insécurité : La CIDH préoccupé par l'intensification de la violence en Haïti
22/02/2024 09:04:11

Haïti - Insécurité : La CIDH préoccupé par l'intensification de la violence en Haïti
La Commission Interaméricaine des Droits de l'Homme (CIDH) exprime sa préoccupation face à l'intensification de la violence en Haïti aux mains de groupes criminels organisés et appelle l'État haïtien et la communauté internationale à rechercher des solutions globales et durables pour surmonter la crise humanitaire, politique, sociale et sécuritaire que traverse le pays depuis des décennies.

Selon les données les plus récentes publiées par le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), au cours de l'année 2023, plus de 8,400 personnes ont été victimes de la violence des gangs, y compris des personnes tuées, blessées et kidnappées. Cela représente une augmentation de 122 % par rapport à 2022. Plus précisément, Port-au-Prince représentait 83 % des homicides et des blessures enregistrés.

En particulier, selon un rapport du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), il y a une augmentation des signalements de personnes âgées, de femmes et de filles brutalement violées, torturées et kidnappées par des gangs. Le rapport indique également que la violence sexuelle contre les femmes et les filles est utilisée comme arme de guerre, d'intimidation, de contrôle territorial et de domination dans les zones contrôlées par les gangs. Dans ce contexte, un total de 3,056 cas de viol ont été signalés entre janvier et août 2023, ce qui représente une augmentation de 49 % par rapport à 2022.

La CIDH réitère son appel à des solutions globales et durables à la crise à travers d'un processus de dialogue pacifique et inclusif, d'élections libres et équitables et du renforcement des mécanismes de sécurité. Ces solutions doivent intégrer la protection des droits de l'homme dans une perspective de genre et d'intersectionnalité, le renforcement des institutions démocratiques, la consolidation des institutions chargées de la sécurité des citoyens et le rétablissement de la confiance des citoyens dans les institutions publiques.

La CIDH réitère son appel à la communauté internationale, en particulier aux États de la région et aux agences du système régional et universel en respectant de la souveraineté et de l'autodétermination d’Haïti à rechercher les mécanismes les plus efficaces et les plus participatifs pour adopter des mesures capables de concrétiser les principes de solidarité et de coopération à tous les stades de l'identification, l'élaboration et la mise en œuvre d'actions de développement et d'assistance, y compris une aide alimentaire et humanitaire accrue, en travaillant main dans la main avec le pays. Ces mécanismes devraient également se concentrer sur la construction, l'appui et le renforcement des capacités institutionnelles, des réseaux de la société civile et des politiques publiques, qui sont essentiels pour élever les normes de protection dans l'État haïtien.

En savoir plus sur la CIDH :
La CIDH est un organe principal et autonome de l'Organisation des États Américains (OEA), dont le mandat émane de la Charte de l'OEA et de la Convention américaine relative aux droits de l'homme. La Commission interaméricaine a pour mandat de promouvoir le respect et la défense des droits de l'homme et de servir, dans ce domaine, d'organe consultatif de l'OEA. La CIDH est composée de sept membres indépendants, élus à titre personnel par l'Assemblée générale de l'OEA et ne représentent pas leur pays d'origine ou de résidence.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n