iciHaïti - Football : Examen pour la Licence d'Agent FIFA de Joueurs

iciHaïti - Économie : Reprise timide des activités portuaires

iciHaïti - CNDS D1 playoffs : Les 2 finalistes sont connus

iciHaïti - Mirebalais : 3 bandits lynchés après avoir été arrêtés par la PNH

iciHaïti - Football féminin : Festival «Grassroots» à Hinche et Cap-Haïtien


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Politique : Réunion importante du CPT sur la mise en place du Conseil National de Sécurité

Haïti - Politique : Mémorandum d’entente entre Haïti et le Kenya (officiel)

Haïti - FLASH : Le déploiement de la Mission retardé en raison de problèmes logistiques américains

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Coexistence dangereuse des détenus au CERMICOL
19/04/2024 10:48:31

Haïti - FLASH : Coexistence dangereuse des détenus au CERMICOL
Le Centre de Réinsertion des Mineurs en Conflit avec la Loi (CERMICOL) en Haïti présente un défi humanitaire majeur : la cohabitation forcée de trois groupes vulnérables de détenus : enfants, femmes et hommes, déplore l’Association des volontaires pour la réinsertion des détenus en Haïti.

La cohabitation de ces groupes, expose les mineurs à des situations potentiellement traumatisantes, tant sur le plan émotionnel que physique, en raison de leur proximité avec des adultes délinquants. La présence d'adultes violents et parfois instables dans le même espace que ces jeunes fragiles peut avoir des conséquences dévastatrices sur leur développement émotionnel et psychologique.

De même, les femmes détenues sont particulièrement vulnérables. La cohabitation avec des détenus masculins accroît le risque d'abus sexuel, de violence et de harcèlement. Ces femmes sont souvent contraintes de vivre dans la peur.

Quant aux hommes détenus, la promiscuité avec des femmes et des enfants peut également être source de tensions et de conflits. La surpopulation carcérale et le manque d'intimité peuvent entraîner des comportements agressifs et des rivalités entre détenus, créant un environnement encore plus hostile et potentiellement dangereux pour tous les occupants de la prison.

Sur le plan sanitaire les conditions de vie insalubres et la surpopulation du CERMICOL constituent un terreau fertile pour la transmission de maladies contagieuses telles que la tuberculose, les infections cutanées et les maladies respiratoires.

Sur le plan mental, la cohabitation forcée dans un environnement aussi hostile peut entraîner des troubles psychologiques graves, tels que l'anxiété, la dépression et le stress post-traumatique. Le manque d'intimité, le bruit constant et la menace permanente de violence peuvent avoir un impact dévastateur sur la santé mentale des détenus, exacerbant leur souffrance déjà éprouvée.

Pour l’Association des volontaires pour la réinsertion des détenus en Haïti, il est impératif que des mesures soient prises de toute urgence en mettant fin à cette cohabitation dangereuse et en offrant des solutions de détention appropriées pour chaque groupe vulnérable.

HL/HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n