iciHaïti - Cité Soleil : Le Curage de canaux éloigne les risques d'inondation

iciHaïti - Culture : Mystérieuse disparition du rappeur «MECHANS-T»

iciHaïti - Naufrage: Incendie en mer au moins 40 disparus et 37 rescapés

iciHaïti - Télévision : Le CONATEL accorde une licence d'Exploitation IPTV à la NATCOM

iciHaïti - Championnat de D1 (2024-2025) : Composition des 3 Groupes


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Violence des gangs : Appui psychosocial aux personnes déplacées en Haïti

Haïti - J.O Paris 2024 : Athlètes haïtiens et calendrier des épreuves

Haïti - Éducation : «J-3», Début des examens d’État 2024, précisions

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Social : 65% des famille dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince ont faim
29/05/2024 09:53:59

Haïti - Social : 65% des famille dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince ont faim
Dans son dernier rapport, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) révèle que 65% des ménages de la région métropolitaine de Port-au-Prince n’ont pas une consommation alimentaire suffisante pour « satisfaire leurs besoins en macro et micro-nutriments ».

Les résultats montrent que deux ménages sur trois dans la zone métropolitaine de Port Au Prince ont connu une consommation alimentaire insuffisante au 20 mai 2024. L'analyse de la consommation par commune identifie 3 communes avec des niveaux élevés : Cité Soleil (88%) ; Carrefour (73%) et Croix-des-Bouquets (65%).

Selon le PAM, le faible niveau de consommation alimentaire est principalement dû à une pénurie de denrées alimentaires importantes, notamment la viande et le poisson, mais aussi les produits laitiers et autres denrées de première nécessité.

En outre, l’étude note que depuis le début de l’année 2024, le coût d’un panier alimentaire a augmenté de 27%, rendant la nourriture inaccessible pour des millions d’Haïtiens. Selon le PAM, cette hausse est principalement due à la hausse des prix de l’huile, du riz, des haricots noirs et rouges.

« Les difficultés actuelles d’importation restent la cause principale de cette situation. Le recours au marché noir pour acheter du carburant à des prix élevés (40 à 50 % de plus que le prix à la pompe) est de plus en plus fréquent ». Dans la Zone metropolitaine de Port-au-Prince un gallon de carburant coûte en moyenne 1,500 Gourdes contre 1,000 Gourdes en avril…

Alors que l’insécurité fait grimper les prix des carburants et des denrées alimentaires, déjà élevés, les pertes d’emplois et de revenus ont touché les deux tiers des familles du pays depuis la dernière vague de violence en mars. Aujourd’hui, « plus de 40% des ménages de la région métropolitaine de Port-au-Prince ont subi un choc lié à l’insécurité, et 9 % ont été confrontés à des chocs liés à la perte d’emploi et à des difficultés commerciales ».

Une baisse importante et continue des revenus dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Au 20 mai 202, 61% des ménages ont déclaré que leur principale source de revenus a diminué, dont 46% avec une baisse de plus de 50%.

Au moins 4 ménages sur 5 (80%) ont adopté des stratégies d’adaptation négatives dues au manque de nourriture.:

(i) Réduction du nombre de repas (83%) ;
(ii) Réduction de la quantité consommée (82%) ;
(iii) Consommation d’aliments moins appréciés (et moins cher) (75%).

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n