iciHaïti - Football : Varieno Saint Fleur nouveau Président temporaire de la FHF

iciHaïti - Jacmel : 133 prisonniers ont des symptômes similaires au Covid-19

iciHaïti - Saint-Marc : La foudre détruit plusieurs véhicules et chaloupes

iciHaïti - AVIS : 120 bourses de formation en réseaux communautaires internet, inscriptions ouvertes

iciHaïti - Petit-Goâve : La DGI déterminée à reprendre les terrains de l’État spoliés par le Maire Limongy


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 28 mai 2020

Haïti - URGENT : Forum internet sur le Covid-19 en Haïti et les dangers des déportations US (sur réservation)

Haïti - FLASH : Nouveau vol de retour vers les USA

Haïti - Canada : Vers la régularisation du statut des demandeurs d'asile haïtiens qui travaillent dans les centres de soins pour aînés


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : Édouard Paultre, rassuré par les déclarations du Président Martelly
21/11/2011 09:01:30

Haïti - Sécurité : Édouard Paultre, rassuré par les déclarations du Président Martelly
Édouard Paultre, Responsable du Conseil Haïtien des Acteurs Non Etatiques (CONHANE) estime que les déclarations faites par le Président, le 18 novembre, sont rassurantes, parce qu'il faut effectivement un consensus dans le pays sur la nouvelle force de sécurité nationale.

«...En réalité nous étions très inquiets lorsque le Président Martelly avait annoncé qu'il allait remobiliser l'armée, il y avait des personnes qui s'entrainaient, avant sa déclaration du 18 novembre. Nous étions inquiets, car nous avions l'impression que nous allions vers une remobilisation d'une armée partisane, faite sur la volonté d'un Président, qui aurait fait un recrutement sans normes, sans aucuns documents, qu'il n'aurait partagé avec personne.

Les déclarations du Président, le 18 novembre, sont des déclarations qui nous rassurent, parce que nous pensons qu'il faut qu'il y ait un consensus dans le pays par rapport à la remobilisation de l'armée. »


Extraits des déclarations du Président Martelly : « Mes chers compatriotes, en ce 18 novembre,[...] j’annonce à la Nation haïtienne et au monde entier, la création d'une Commission civile chargée de donner corps au dossier de la nouvelle force de défense de la République d'Haïti. [...] je tiens à rassurer les uns et les autres, les protagonistes comme les adversaires de la mise sur place immédiate, que la Commission civile est assujettie à l'obligation de la participation démocratique. Des consultations seront conduites avec tous les secteurs de la vie nationale, la société civile, le secteur des affaires, le Parlement, le monde juridique, les partis politiques, les organisations de base, les églises etc... [...] la Commission civile étudiera l’opportunité et le calendrier de la mise en place admissible, le profil et la philosophie de la nouvelle force armée, son effectif, ses sources de financement, le rôle qui lui sera dévolue... »

En référence à ces déclarations Édouard Paultre a souligné « Maintenant le consensus national, ce n'est pas suffisant, nous avons également besoin que le gouvernement, parallèlement de la Commission annoncée, négocie avec les puissances et pays amis, qui ont quand même un rôle à jouer dans l'encadrement, l’entrainement et l’équipement [de la force de sécurité nationale].

Donc nous pensons que cette déclaration est correcte, nous souhaitons effectivement qu'il y ait un grand consensus sur la question. Nous pensons qu'aujourd'hui, le Président Martelly a donné une opportunité au pays de dialoguer sur la nécessité de remobiliser l'armée [...] nous pensons que l'armée d'Haïti a sa place [...] il faut qu'il y est une force qui puisse assurer la sécurité du pays mais également faire du renseignement...»


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-4282-haiti-politique-discours-du-president-martelly-a-l-occasion-du-208e-anniversaire-de-vertiere.html

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Conswelito
Posté le 22/11/2011 10:17:34
C'est ce que nous avions exprimé dans une première note à travers ce média en ces termes : «Cette démarche se devra de se soumettre au veto souverain de toute la nation...» je crois que l'inquiétude est justifiée pour les raisons suivantes : - La véritable histoire de l'armée en Haiti n'est pas encore écrite. Il faudra bien qu'elle le soit pour que l'ensemble de la population qui ne sait ou qui ne lit pas, pour que les professeurs des sciences sociales puissent mutuellement saisir l'importance d'une telle prise de décision. Encore faudrait-il que ce travail ne soit pas seulement l'oeuvre des intéressés. - En conséquence, C'est pour que la jeunesse de notre pays qui en majorité est favorable, soit mieux imbue du risque et du danger que peut amener une armée tiers-mondiste souvent accrochée à l'exécutif ,lequel est par dessus le marché son dauphin. Le cas échéant, c'est la marche vers la démocratie qui se trouve compromise. - L'armée d'Haiti est devenue un pouvoir depuis la jeunesse de notre Etat. Un pouvoir dont la suprématie a dépassé le pouvoir du palais national et même les pouvoirs démocratiquement élus. Nous espérons expliciter ce point plus tard. - Enfin que tous ceux qui se cachent derrière notre belle Constitution se rappellent que les privilèges alloués à cette armée le furent justement parce les militaires étaient au pouvoir comme toujours d'ailleurs... Il avait fallu leur faire de telles largesses pour que notre Constitution pût passer.
Leonidas
Posté le 21/11/2011 21:59:23
Un brillant analyste, Maitre Guy Bakala, a écrit: "...la situation consuelle est exprimée dans la Constitution de 1987, elle a été votée massivement ..." : moins de 20% de l'electorat a participe aux dernieres elections.Plus loin notre analyste enchaine: "...Alors, la classe politique, les directeurs de conscience, l'élite intellectuelle et économique, internationaux vont-ils continuer a bloquer Martelly ou Haiti...".Doit on comprendre que l'Elite du Pays se ligue avec l'International contre son Président?
wawane
Posté le 21/11/2011 14:04:43
Moi, je pense que la déclaration du Président Martelly est très rassurante parce qu'il est entré par la voie légale et dialectique. Je compte sur la Commission pour travailler de façon intègre.
Guy
Posté le 21/11/2011 13:10:56
Ce qui fait la force des démocraties des pays occidentaux c'est la subordination des forces armées au pouvoir civil; je crois que c'est pareil en Haiti, le Président Martelly étant issu des élections libres et démocratiques donc il est légitime, pourquoi cet état d'esprit chez les autres acteurs? Le cadre légal existe, la situation consuelle est exprimée dans la Constitution de 1987, elle a été votée massivement par une génération d'hommes et de femmes assoiffés de changement. Quand après deux décades Mr. Martelly manifestement veut remettre les pendules a l'heure certains sont inquiets, d'autres paniques. Compatriotes haitiens, l'ascension de Martelly au pouvoir de l'État dérange et continue d'enfoncer le doigt dans la plaie encore ouverte malgré ses tentatives altruismes de faire un tête a tête avec les ex-chefs d'Etat principaux responsables de la décadence morale, intellectuelle, économique et sociale d'Haiti d'avant. Alors, la classe politique, les directeurs de conscience, l'élite intellectuelle et économique, internationaux vont-ils continuer a bloquer Martelly ou Haiti. Non! Que votre enfant soit turbulant, doux, agressif ou soumis, vous avez le devoir de l'accompagner et de le voir grandir, il est déjà né, même au prix de l'ingérence humanitaire comme c'est le cas de notre pays présentement. L'armée d'Haiti est bel et bien présente a travers l'héritage de nos aieux. Aujourd'hui ou demain même amour!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n