iciHaïti - Covid-19 : La RD envoie 1,200 militaires et de l’équipements en renfort à la frontière

iciHaïti - Covid-19 : Remise de matériels et d’équipemements médicaux à l’hôpital St-Luc

iciHaïti - MUPANAH : Décès de Muguel Thélusma

iciHaïti - FAd’H : Cogestion d’une vingtaine de fermes agricoles

iciHaïti - Football : Varieno Saint Fleur nouveau Président temporaire de la FHF


+ de nouvelles


Haïti - FLASH : Le nombre de nouveaux cas, double en 24 heures

Haïti - FLASH : Séisme de 4,7 dans le Nord

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 30 mai 2020

Haïti - COVID-19 : L’OACI va rendre public son protocole sanitaire pour le transport aérien des passagers


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : Commission d'État d'organisation de la composante militaire de la force publique
07/12/2011 06:28:23

Haïti - Sécurité : Commission d'État d'organisation de la composante militaire de la force publique
Un arrêté présidentiel, daté du 2 décembre dernier et publié ce mardi 6 décembre, confirme la création d'une commission devant réfléchir sur le dossier des Forces Armée d'Haïti, la « Commission d'État d'organisation de la composante militaire de la force publique » est composée de 7 membres, elle aura pour mission, entre autres, d'identifier les ressources nécessaires au fonctionnement de la composante, les règles et procédures de la gestion des ressources, sa mission et l'effectif de la nouvelle force nationale...

En l'article 1, il est indiqué que la Commission devra consulter plusieurs secteurs de la vie nationale dont celui des Affaires, le Parlement, la société civile, les associations professionnelles, les partis politiques, les organisations de base et les églises...

En l'article 2 il est indiqué que le temps imparti à la Commission d'État d'organisation de la composante militaire de la force publique est de 40 jours, à l’échéance elle aura à soumettre au président de la République le plan établissant l’organisation de la composante militaire de la Force Publique.

Il est spécifié à l'article 4 de cette arrêté que la Commission d'État d'organisation de la composante militaire de la force publique est composée de Monsieur Yvan Richard Maurasse, Secrétaire d'État à la Défense Nationale, Président, Monsieur Réginald Delva, Secrétaire d'État à la Sécurité Public, vice-Président, Jean Bergenac Barrette, Secrétaire Rapporteur, Dr. Georges Michel, membre, Guy Noël, membre, Jean-Thomas Cyprien, membre, Gérard Gourges, membre.

Ensuite il est spécifié que la durée du mandat de la Commission d'État d'organisation de la composante militaire de la force publique est de 6 mois à partir de la date de publication du présent arrêté, une fois établie elle dispose d'une autorité, d'une autonomie complète pour définir sa structure, son mode d'organisation et de fonctionnement ainsi que son plan de travail, elle peut également faire appel à des fonctionnaires de l'État et à des consultants nationaux ou étrangers pour l'assister dans la réalisation de son mandat.

Il est dit que l'État haïtien mettra à la disposition de la Commission d'État d'organisation de la composante militaire de la force publique les moyens matériels et logistiques nécessaires à l'accomplissement de son mandat.

Lors de son discours à l'occasion de la Bataille de Vertières le Président de la République, Michel Martelly avait déclaré «... j'annonce à la Nation haïtienne et au monde entier, la création d'une Commission civile chargée de donner corps au dossier de la nouvelle force de défense de la République d'Haïti.

En attendant qu'un arrêté vienne préciser les termes de référence de cette nouvelle entité, je tiens à rassurer les uns et les autres, les protagonistes comme les adversaires de la mise sur place immédiate, que la Commission civile est assujettie à l'obligation de la participation démocratique. Des consultations seront conduites avec tous les secteurs de la vie nationale, la société civile, le secteur des affaires, le Parlement, le monde juridique, les partis politiques, les organisations de base, les églises etc...

L'objectif consiste à re concevoir l'Armée Haïtienne, à la réconcilier avec le peuple, avec la Nation, avec la modernité démocratique, à déployer une armée du 21e siècle adaptée à nos besoins réels, délestée de toutes attributions et fonctions répressives et tournée vers le développement national. Accompagnée de toutes les forces sincèrement interpellées par la question de la défense et de la souveraineté Nationale, la Commission civile étudiera l'opportunité et le calendrier de la mise en place admissible, le profil et la philosophie de là nouvelle force armée, son effectif, ses sources de financement, le rôle qui lui sera dévolue dans la surveillance environnemental et frontalière, maritime, aérienne, dans la lutte contre la contrebande et le trafique des stupéfiants.

Pour ce travail préliminaire, j'assigne à la Commission civile, un délai péremptoire de 40 jours, afin que je puisse, au 1er janvier 2012, autre date hautement symbolique de notre histoire de peuple libre et souverain, présenter à la Nation haïtienne, la feuille de route qui aura été tracée au cours des rencontres et des pourparlers...»


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


juste
Posté le 06/03/2012 23:53:10
De nouvelles avenues pour l'Armée : Interventions rapides et efficaces lors des catastrophes naturelles, sécurité territoriale, sécurité nationale.
jojo
Posté le 13/01/2012 09:37:36
Je suis pour la recontitution et de la mise sur pied d'une armée digne de ce nom car tout pays conséquent possède son armée pour la surveillance de leur frontière et conséquemment pour aider au besoin le peuple en difficulté. Quant à savoir comment mettre sur pied cette armée, il revient aux dirigeants du pays de voir comment procéder [hors sujet] si c'est pour une bonne cause, éradiquer la criminalité et aider à la reforestation et à la surveillance de notre Patrie pourquoi pas, on pourrait même demander une cotisation volontaire de tous les haitiens pour financer ce projet. Comme j'ai dit si cet argent ne se trouve pas dans le champs de la corruption et est utilisé à bon escient, je donne mon feu fert au Président Martelly
bacoulou
Posté le 07/12/2011 16:13:45
je dirai à Mr. Martelly : Celui qui creuse un trou finit souvent par y tomber! Une armée, bourrée de Namphy, Cedras, Avril, Heubreux, Rébu... Une bande de comédiens encore! Ou trouvera-t-il les médecins, ingénieurs, autres professionnels pour cette armée. Le monde n'a pas fini de rire de nous, il veut indemniser les anciens vauriens qui ont détruit en partie ce pays. On peut pas improviser avec l'avenir du pays.On veut une police professionnelle non corrompue ensuite réfléchir et planifier une force en cas de catastrophe. La police doit combattre la criminalité, regardons ce qui se passe au Mexique: 50,000 militaires contre les cartels plus de 40,000 morts après aucune victoire...
HAIVI
Posté le 07/12/2011 11:44:28
HAÏTI avait grand besoin de restaurer sa force armée parce que Notre liberté est menacée par le besoin de sécurité. Aucune nation ne peut préserver sa liberté si elle n'a pas une force armée. Dit Franklin : Quiconque est disposé à abandonner une partie de sa liberté au nom d'une prétendue sécurité, ne mérite ni l'une ni l'autre - Benjamin Franklin (un des pères de l'Indépendance américaine, 1706-1790) Lèa rive !!!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n