Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Justice : Revue «La Magistrature» appel a contribution

iciHaïti - Religion : Le Cardinal Chibly Langlois ouvre le Synode (2021- 2023)

iciHaïti - Insécurité : Le Président Abinader avertit les dominicains de ne pas se rendre en Haïti

iciHaïti - Social : L’Ambassade d’Haïti inquiète des déportations en RD

iciHaïti - Taux de change : Note de démenti de la Primature


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #584

Haïti - Éducation : Actions en vue de d’améliorer la gouvernance des écoles dans le département de l’Ouest

Haïti - État de Droit : Notre pays très mal classé au niveau Mondial et Régional

Haïti - FLASH : Faute de carburant, la vie des patients est menacée dans les hôpitaux


+ de nouvelles



Haïti - Agriculture : La FAO manque d’argent!
24/06/2010 16:38:45

«Il ne fait pas de doute que la sécurité alimentaire pâtit des pertes et dommages subis, suite au séisme de janvier dernier, ainsi que des difficultés à pouvoir recréer dans l’immédiat les conditions de croissance », affirme Volny Paultre de la Food and Agriculture Organization (FAO). Et le cadre de l’organisation internationale de lier la sécurité alimentaire à la reprise de la production agricole. « Il faudrait que les conditions de croissance de la production nationale soient vite rétablies pour qu’elle puisse garantir pleinement sa contribution à la sécurité alimentaire », préconise-t-il en effet.

Toutefois, pour parvenir à une sécurité alimentaire pour une majorité d’Haïtiens, de nombreux défis doivent être relevés. Parmi eux figure en tête de liste l’augmentation de l’offre des produits alimentaires dans le pays, d’autant plus qu’avant le séisme, l’agriculture n’assurait que 45% des besoins alimentaires locaux. L’augmentation de l’offre alimentaire passe non seulement par l’amélioration des circuits de commercialisation mais surtout par la disponibilité des intrants agricoles au niveau des différentes zones de production.

Autre enjeu, le soutien à apporter aux programmes et aux stratégies d’intégration des populations déplacées. Environ 600.000 personnes avaient quitté Port-au-Prince pour diverses régions du pays. Si beaucoup d’entre elles sont déjà revenus à la capitale, il n’en demeure pas moins que les populations déplacées génèrent une forte pression sur le milieu rural haïtien.

L’organisation onusienne considère également comme une priorité la coordination de l’aide internationale afin qu’elle ne constitue pas une « concurrence déloyale » à la production locale. « Une analyse très fine des besoins et des disponibilités doit être réalisée afin que l’aide ne couvre que les réelles situations de déficit de la production agricole », estime Volny Paultre. Une tâche que la FAO est en train de mener en partenariat avec le Ministère de l’agriculture.

Mais, plus urgent est d’aider la population à faire face à la saison cyclonique à cause de sa très grande précarité suite au séisme du 12 janvier. Dans ce cadre, la FAO a mis sur pied un plan de contingence. Celui-ci comporte le stockage de 250 tonnes métriques de haricots et de maïs ainsi que de 50. 000 outils agricoles dans trois régions stratégiques : Marigot, (Sud-Est), Kenskof (Ouest) et les Cayes (Sud). Ce projet est soutenu financièrement par le Japon, l’Espagne et le Fonds d’urgence géré par le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA).

Toujours dans le cadre de la saison cyclonique, la FAO s’est engagée dans un programme de multiplication de semences dans différentes régions du pays. Ce programme est financé par le Brésil. En outre, des travaux sur l’aménagement et la réhabilitation de bassins versants sont en cours dans divers régions du pays et sont financés par la Norvège, la Finlande et le Global Environment Fund (GEF).

Pour la FAO, les actions à court et moyen termes sont essentielles en regard de l’urgence créée par le séisme. Et pour les financer, des fonds sont nécessaires. Cependant, ils se font toujours attendre. A date, l’organisation n’a reçu que 40% des 74 millions de dollars demandés dans le cadre de l’Appel des Nations Unies.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


joseph
Posté le 25/06/2010 08:58:10
Promotion de l'agriculture archaïque,
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n