Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Cap-Haïtien : Destination touristique et d’affaires pour la diaspora

iciHaïti - Santiago : L’ex Consul Jacques abandonne ses charges et retourne en Haïti

iciHaïti - Fort-Liberté : Réaménagement du Poste de Transfusion Sanguine

iciHaïti - PNH : Visites aux policiers blessés

iciHaïti - Sécurité : 4 trafiquants de drogues arrêtés


+ de nouvelles


Haïti - AVIS important : La SOGEBANK a perdu un lot de 500 chèques de Direction

Haïti - Concacaf W. : Deuxième match amical de préparation Haïti - Costa Rica

Haïti - FLASH : Arrestation du redoutable Chef du Gang «Baz Pilat»

Haïti - FLASH : La terre a tremblé au large de Jérémie

Haïti - Actualité : Zapping...


+ de nouvelles



Haïti - Élections : Non à l’ingérence internationale
03/07/2010 10:42:22

Haïti - Élections : Non à l’ingérence internationale
Le président haïtien René Préval a rejeté cette semaine les « recommandations » faites par le Sénat des États-Unis quant à l'élection de son successeur, repoussant les critiques voulant que le processus actuel laissera sans dirigeant crédible le pays dévasté par un séisme, en janvier.

Un rapport déposé ce mois-ci par le sénateur républicain Richard Lugar, président de la Commission des affaires étrangères du Sénat américain, « encourage fortement » Haïti à laisser ses partenaires internationaux l'aider à restructurer le Conseil électoral Provisoire (CEP), accusé de corruption.

La président haïtien a jugé « inadmissible » la recommandation du sénateur Lugar à ce sujet, ajoutant ne pas constituer le CEP avec des partenaires internationaux, mais avec des partenaires nationaux.

Les élections n'ont jamais été chose facile en Haïti, un pays dont le président fondateur s'est couronné lui-même empereur. Il aura fallu 186 ans pour qu'ait lieu ce que la communauté internationale a considéré comme un scrutin démocratique, en 1990. Cette élection a été suivie peu après par un coup d'État. En fait, M. Préval est le seul président de l'histoire d'Haïti à avoir été élu président, à avoir occupé ses fonctions pendant un mandat entier et à être en position de remettre le pouvoir à un successeur élu.

Ce rapport est une belle occasion pour le Chef du Gouvernement d’affirmer « l’indépendance » de son pays, toutefois, ne nous nourrissons pas d’illusion, l’emprise de l’internationale ne se résume pas à ce rapport, et la marge de manœuvre du Président Préval [ou son rôle] s’exerce dans l’espace politique qui lui a été défini.

Pour éviter une détérioration du climat socio-politique dans le pays, l’internationale à tout intérêt à laisser croire que le Président Haïtien est maître du destin d’Haïti (exemples : les approbations des décisions et le droit de véto du chef de l’État sur la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH) - un droit de véto pour le moins symbolique dans le contexte).

La dépendance économique d’Haïti créée un rapport de force déséquilibrée avec la communauté Internationale ou la maîtrise du destin d'Haïti s'en trouve fortement réduite.


S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n