iciHaïti - Football : Examen pour la Licence d'Agent FIFA de Joueurs

iciHaïti - Économie : Reprise timide des activités portuaires

iciHaïti - CNDS D1 playoffs : Les 2 finalistes sont connus

iciHaïti - Mirebalais : 3 bandits lynchés après avoir été arrêtés par la PNH

iciHaïti - Football féminin : Festival «Grassroots» à Hinche et Cap-Haïtien


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Politique : Réunion importante du CPT sur la mise en place du Conseil National de Sécurité

Haïti - Politique : Mémorandum d’entente entre Haïti et le Kenya (officiel)

Haïti - FLASH : Le déploiement de la Mission retardé en raison de problèmes logistiques américains

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Social : Le droit des personnes handicapées à l’inclusion sociale, consacré par la loi du 13 mars 2012
29/03/2012 12:51:47

Haïti - Social : Le droit des personnes handicapées à l’inclusion sociale, consacré par la loi du 13 mars 2012
Fruit d’intenses travaux entre le secteur public, des organismes internationaux, des organisations de la société civile et le secteur organisé des personnes handicapées, la loi sur l’intégration des personnes handicapées, votée le mardi 13 mars dernier par le Sénat est un grand pas pour les personnes handicapées du pays.

Gérald Oriol Jr, le Secrétaire d’État à l’Intégration des Personnes Handicapées, a qualifié ce vote « d’acte historique » et adressé des remerciements spéciaux au Réseau Associatif National pour l’Intégration des Personnes Handicapées (RANIPH) qui a été porteur de l’idée de la loi, à toute l’équipe de l’ancienne administration spécialement au Dr Michel A. Pean, et à l’Organisation des Etats Américains et l’USAID pour leur appui dès le départ qui a facilité l’élaboration et la soumission du projet de loi au parlement, en particulier à Mme Carolina Hernandez Ramirez.

« C’est un geste réparateur pour les personnes handicapées trop longtemps marginalisées dans la société. En effet, cette loi vient réhabiliter les personnes handicapées dans leur intégrité. C’est un important outil légal qui protège la personne déficiente dans ses droits », a déclaré Gérald Oriol Jr, qui a souligné que le Bureau du Secrétaire d’Etat à l’Intégration des Personnes Handicapées (BSEIPH) a maintenant un support juridique à son action et dispose dorénavant d’un cadre légal devant favoriser l’intégration effective des citoyens et citoyennes vivant avec une déficience.

Pour sa part, Jean-Chevalier Sanon, le Président et Secrétaire général de la Fédération Haïtienne des Associations et Institutions de Personnes Handicapées d’Haïti, cette loi « consacre le droit des personnes handicapées à l’inclusion sociale au sein des activités nationales », pour lui, en plus de faire obligation au Gouvernement de dégager des provisions financières pour le développement des personnes déficientes, cette loi leur donne autorité de réclamer ce qui leur est dû, c’est-à-dire « leur place au sein de la société. »

En effet, cette loi met l’État et la Société face à leurs responsabilités à l’égard des personnes handicapées en mettant l’accent sur la satisfaction des besoins primaires indispensables tels que l’éducation, les soins de santé, le logement et l’environnement physique approprié et insiste sur la nécessité de garantir aux personnes déficientes l’accès aux bâtiments ouverts au public ; aux moyens de transport adaptés ; à l’information ; à l’emploi et au travail adapté.

Entre autres aspects importants de cette loi, elle interdit toute discrimination à l’égard des personnes handicapées dans le secteur de l’emploi. Elle fait même injonction à l’État d’intégrer des personnes handicapées dans la fonction publique et aux institutions du secteur privé ayant plus de 20 employés l’obligation de réserver un quota de 2% aux personnes en situation de handicap dans son personnel.

Cependant, des actions concrètes doivent être envisagées pour que cette loi ne reste pas lettre morte. Pour Jean Chevalier Sanon, les dirigeants de la communauté des personnes handicapées doivent organiser des sessions publiques afin de vulgariser la loi. Cette action doit s’accompagner d’un mécanisme de renforcement de la loi « Il faut forcer l’accessibilité aux institutions publiques et privées. »

« L’application de cette loi peut être d’une grande portée car elle prend en compte tous les aspects de la vie de la personne : le logement, le transport, l’éducation et la formation professionnelle, l’emploi, le sport et les loisirs, l’accès à la justice entre autres », affirme le Secrétaire d’Etat qui se dit très conscient de l’immense travail qu'il reste à faire pour que les promesses de cette loi aboutissent. « Tout un ensemble d’outils doivent être utilisés pour attirer l’attention sur les prérogatives de la loi et pour assurer qu’elle soit prise en compte dans les politiques publiques » et pour rendre accessible cette loi à tous, handicapés ou pas, le Secrétaire d’État pense qu’il faudra également la traduire et la publier en créole, la transcrire en braille et la rendre disponible également sur support audio.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-5175-haiti-social-le-bseiph-adresse-ses-plus-vives-felicitations-au-parlement-haitien.html
https://www.haitilibre.com/article-5174-haiti-actualite-quelques-nouvelles-ici-et-la.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


serguito
Posté le 23/12/2016 15:20:16
Enfin, on vient de reconnaître légalement chez nous le droit à l'intégration des personnes vivant avec un handicap. c'est JUSTICE pour ces gens là qui croupissent depuis belle lurette dans la marginalité et l'exclusion. Toutefois, une chose est importante, c'est l'application de cette loi. Si non, on a fait couler de l'encre que pour la galerie, on a fait semblant de comprendre ces êtres humains qui n'ont pas choisi leur manière d'être. Alors, démontrons le contraire. Enfin, chapeau pour vous mes compatriotes, continuons sur cette lancée...
dimy
Posté le 27/04/2013 10:21:08
Cette loi est d'une grande importance pour l’intégration des personnes handicapées en Haïti mais je reste très sceptique quant a son application. Premièrement, il n'y a pas une vulgarisation effective de cette dite loi. Deuxièmement, il faut qu'il y ait une prise de conscience nationale des gens sur la nécessité de les protéger. Le bureau, par le truchement de son secrétaire en l’occurrence Mr. Oriol a beaucoup a faire.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n