iciHaïti - Sécurité : RSF extrêmement préoccupée par les attaques de journalistes au pays

iciHaïti - Culture : Haïti lauréat du fonds d’aide à la production «Des mots à la scène»

iciHaïti - PNH : Premier bilan partiel 1 mort et 4 policiers blessés (officiel)

iciHaïti - Décès : Démenti de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti

iciHaïti - Assassinat : Mots de sympathie du Ministre de la Culture


+ de nouvelles


Haïti - FLASH : Très imposante manifestation carnavalesque antigouvernementale

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - AVIS : 30 Bourses d’études pour le Vietnam, inscriptions ouvertes

Haïti - Économie : L’Association des industries d’Haïti en mission à Taïwan

Haïti - CONATEL : La Guerre des ondes hors de contrôle


+ de nouvelles



Haïti - Social : Fin de la visite du petit-fils du Mahatma Gandhi
30/03/2012 14:39:55

Haïti - Social : Fin de la visite du petit-fils du Mahatma Gandhi
Durant son séjour en Haïti [du 26 au 29 mars], le Dr Arun Gandhi a rencontré la Première dame, Sophia Martelly, et les leaders communautaires de deux quartiers difficiles de Port-au-Prince, à Bel-Air et Delmas, à l’initiative de Viva Rio et de Jenkins/Penn Haitian Relief Organization (JPHRO) de l’acteur américain Sean Penn.

Invité par la Section Réduction de la Violence Communautaire (RVC) de la Minustah, le Dr Arun Gandhi accompagné de Brian Polkinghorn, Directeur exécutif du Centre pour la Résolution des Conflits de l’Université de Salisbury (Etats-Unis), a partagé avec le personnel de la Mission les fondements de la non-violence, la philosophie de son grand-père, le Mahatma Gandhi qui a lutté contre la discrimination raciale, la pauvreté et en faveur des droits humains. Plaidant en faveur de l’introspection qui permet de transformer la colère en énergie positive plutôt qu’en acte de violence physique ou passive.

Soulignant qu’il s’agit d’un travail sur soi, à long terme, qui demande patience et persévérance, il a rappelé que la transformation d’une société violente en société non-violente ne se fait pas en un jour et requiert suivi, persévérance et surtout transmission de l’acquis à ceux qui seront chargés de prendre la relève, « pour que le fil ne se casse pas » et pour empêcher que la communauté ciblée ne replonge dans la violence.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n