iciHaïti - Petit-Goâve : Agression à la machette au cours d’une manifestation

iciHaïti - Littérature : Fédia Stanislas lauréate du Prix littéraire Deschamps

iciHaïti - Inondations : Distributions d’aide dans la zone metropolitaine

iciHaïti - Religion : La crise au pays serait l’œuvre d’un mauvais esprit...

iciHaïti - Petit-Goâve : Le Maire Limongy aide les manifestants mais pas les victimes d'inondations


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Politique : La SOGENER refuse de payer les 194 millions réclamé par le BMPAD

Haïti - Coupe du Monde U-17 Brésil 2019 : Liste des joueurs convoqués et calendrier

Haïti - Politique : 2ème semaine de grève de la faim...

Haïti - Manifestation : 16 blessés, 1 mort, vandalisme et affrontements


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Bilan des 4 premiers mois de Laurent Lamothe (Partie II)
06/04/2012 10:33:05

Haïti - Politique : Bilan des 4 premiers mois de Laurent Lamothe (Partie II)
Les dossiers du Cabinet du Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes

RENFORCEMENT DES MISSIONS A L’ETRANGER

« Le Président de la République, Monsieur Michel MARTELLY a désigné 8 Ambassadeurs, deux (2) Consuls généraux et un Représentant Permanent au sein de la mission d'Haïti aux Nations Unies. Maintenant, les onze (11) désignés devront faire le dépôt de leurs pièces à la Commission des affaires étrangères du Sénat, dont le Sénateur Wencesclass LAMBERT est le Président, pour étude et ratification, ensuite ils devront obtenir l'agrément des pays auprès desquels ils sont accrédités avant de prendre fonction.

Le processus de ratification a commencé avec le dépôt des pièces des Ambassadeurs. Parmi les personnalités choisies se retrouvent Paul ALTIDOR, pour le poste d'Ambassadeur d'Haïti à Washington (USA), l'homme d'affaire Frantz LIAUTAUD, et actuel Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie Haïtiano-canadienne (CCIHC) pour le Canada, Ottawa, Harvel Victor JEANBAPTISTE, pour le Chili, Ralph LATORTUE pour les Bahamas, M. Latortue est l'ex-Consul d'Haïti à Miami, Lesly DAVID pour le Venezuela, Antonio RODRIGUE au Japon. L'Ambassadeur Guy LAMOTHE, actuel directeur du Centre de Facilitation des Investissements (CFI), retrouve son poste au Mexique.

Monsieur Jean Wesley Cazeau a été désigné Représentant Permanent au sein de la mission d'Haïti au Nations Unies, à New-York (USA). Monsieur Guillaume François a été désigné comme consul général à Miami (USA) et Monsieur Charles Antoine Forbin comme consul général ai à New York (USA).

Participation à la 36e Session de la Conférence Générale de l’UNESCO

La 36ème session de la Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture a eu lieu à Paris (France), du 25 octobre au 10 novembre 2011.

La politique de participation active du pays aux institutions internationales prônées par le Ministre LAMOTHE a remporté de nouveaux succès au cours de la 36ème session ordinaire de la Conférence générale de l’UNESCO. La République d’Haïti a été élue comme membre du Comité international de coordination du programme sur l’Homme et la Biosphère et au Comité du Programme Hydrologique International. Ces succès viennent s’ajouter à celui remporté il y a deux ans au Conseil exécutif pour un mandat de quatre ans qui arrive à échéance en décembre 2013.

Participation au Sommet Ibéro-américain

Le 21ème Sommet Ibéro-Américain s’est tenu à Asunción (Paraguay), les 28 et 29 octobre 2011. Le thème de la rencontre était le suivant : « La transformation de l'Etat et le développement ». Ce thème a retenu particulièrement l’attention de la Délégation d’Haïti dans la conjoncture historique actuelle puisque le Ministre Laurent LAMOTHE vise à travers sa vision, sa mission et ses objectifs à transformer le Ministère en vue du développement réel, intégral et intégré de la nation haïtienne par la Diplomatie d’Affaires.

La République d'Haïti suite à des négociations menées par le Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Laurent Salvador LAMOTHE dès le début de la réunion a pu participer au Sommet Ibéro-Américain à titre de « Pays Associé ». Le Statut de Membre Permanent a été sollicité officiellement à la fin de la Conférence d'Asunción par le Ministre des Affaires Etrangères.

L'obtention de ce statut permettra au Gouvernement haïtien de participer dans les années à venir de plein droit au Sommet Ibéro-Américain qui se tient chaque année ainsi qu'aux réunions des Ministres des Affaires Etrangères et aux réunions techniques et activités de coopération multilatérale de cette entité internationale. Le prochain Sommet se tiendra à Cadix (Espagne).

L’obtention rapide par le Chef de la Délégation d’Haïti du statut de « Pays Associé » a été une occasion pour la diplomatie haïtienne de participer activement aux activités de la Conférence Ibéro-Américaine ; Ce qui a permis également au Gouvernement haïtien de consolider davantage son assise diplomatique et économique sur la scène régionale et internationale.

Dans le cas d'Haïti, il n'y en a quasiment aucun problème à ce qu’Haïti devienne un Membre Permanent puisque non seulement notre pays est un ancien territoire de l'Espagne (1492-1625) mais le Chancelier Laurent Salvador LAMOTHE a mis tout son poids dans la balance pour obtenir ce résultat.

Ce Sommet a été aussi l'occasion pour le Ministre des Affaires Etrangères de rencontrer nombre de ses homologues pour discuter de questions ayant trait à la coopération technique et aux investissements directs en Haïti. Des échanges très intéressants et porteurs d’avenir ont eu lieu entre le Chancelier haïtien et les Chanceliers de Cuba, d’Argentine, d’Equateur, du Paraguay, du Panama et de la République Dominicaine.

Dans le cas de la République Dominicaine, les entretiens ont surtout porté sur la relance de la Commission Mixte Haïtiano-Dominicaine, les nouvelles lois adoptées par le Gouvernement dominicain en matière d’immigration et une coopération tripartite entre Haïti, la République Dominicaine et l’Organisation Internationale de la Francophonie en vue de la finalisation du dossier de l’Université de Limonade offerte à Haïti par le Président Leonel FERNANDEZ. Un suivi adéquat du dossier est en train d’être assuré en vue d’obtenir les résultats escomptés.

Participation aux conférences de la Communauté des Etats LatinoAméricains Et Caribéens (CELAC)

Le Ministre Laurent LAMOTHE a accompagné le Président de la République, Monsieur Michel Joseph MARTELLY, au Premier Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté des Etats Latino-Américains et Caribéens (CELAC), qui s’est tenu à Caracas, au Venezuela, les 2 et 3 décembre 2011.

Le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement des Etats Latino-Américains et Caribéens a offert au Président de la République l’occasion de réaffirmer l’ancrage régional de la République d’Haïti et sa volonté inébranlable de contribuer à la construction de la paix et de la prospérité dans la région dans les domaines économique, politique et culturel.

Les objectifs de la participation d'Haïti au Sommet du CELAC ont été les suivants:

  • Participer au processus d'intégration régionale Amérique Latine et Caraïbe ;
  • Faire ressortir la contribution d'Haïti au processus d'indépendance de l'Amérique Latine à travers l'assistance technique, militaire et financière accordée à Simon Bolivar ;
  • Continuer à faire ressortir la nouvelle dynamique impulsée par le Gouvernement dans le domaine diplomatique: dans cette perspective des rencontres bilatérales ont été organisées entre le Chef de l'Etat et certains de ces homologues latino-américains ;
  • Mettre l'accent sur le fait qu'Haïti est ouvert à l'investissement international ;
  • Profiter de l'occasion pour s'entretenir avec le Président Chavez de la coopération bilatérale entre Haïti et le Venezuela et de son renforcement ;
  • Profiter de l'occasion pour renforcer la coopération entre Haïti et le Venezuela dans le domaine culturel en général et musical en particulier avec l'orchestre du maestro Abreu. Cet Accord pourrait permettre de monter un programme de réhabilitation des jeunes à travers la musique classique ;
  • Profiter de l'occasion pour s'entretenir avec le Secrétaire général de la CARICOM d'une éventuelle coopération trilatérale entre Haïti, Cuba et la CARICOM.

Ces objectifs ont été atteints. Le Chef de l’Etat a pu rencontrer de nombreux Chefs d’Etats dont ceux du Chili, du Panama de la Colombie, du Venezuela. Ces rencontres ont été très fructueuses.

Participation au Sommet CubaCARICOM

Le Ministre LAMOTHE a aussi accompagné le Président de la République, Son Excellence Monsieur Michel Joseph MARTELLY, au 4ème Sommet Cuba-CARICOM qui a eu lieu à Trinidad et Tobago, le 8 décembre 2011.

La participation d’Haïti à cette rencontre régionale avait pour objectifs:

  • Introduire dans l’ordre du jour du Sommet Cuba-CARICOM un point relatif à la mise en place d’une coopération tripartite entre Haïti, Cuba et la CARICOM. Cette coopération pourra contribuer à la reconstruction d’Haïti dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’environnement, de l’énergie, du tourisme, de l’agriculture etc. ;
  • Réaffirmer l’engagement d’Haïti envers la dynamisation de la coopération entre Haïti et Cuba ;
  • Discuter avec les Autorités de Trinidad de la possibilité de l’établissement d’une Ambassade à Trinité et Tobago qui couvrirait aussi l’Association des Etats de la Caraïbe et la CARICOM ;
  • Discuter avec le Secrétaire Général de l’Association des Etats de la Caraïbe et le Gouvernement trinidadien qui préside actuellement l’AEC de la possibilité de l’Organisation en Haïti en 2012 d’un Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Association des Etats de la Caraïbe. Depuis 2005 ce Sommet n’a pas eu lieu et Haïti entend relancer ce processus qui profitera à la grande Caraïbe ;
  • Renforcer la présence d’Haïti au sein de la CARICOM et de la région caribéenne ;
  • Initier des contacts avec les investisseurs de Trinité et Tobago afin de les inviter en Haïti. Des rencontres seront faites avec des personnalités économiques Trinidadiennes en ce sens.

Tous ces objectifs ont été atteints. Le suivi commence à être assuré.

Participation aux pourparlers HaïtiCuba

Le Ministre Laurent LAMOTHE a accompagné le Président de la République à une visite officielle à Cuba, du 15 au 17 novembre 2011. Cette visite a été un succès diplomatique pour le Gouvernement haïtien qui a pu procéder au renforcement de la coopération entre Haïti et Cuba.

Le Président de la république a eu successivement des séances de travail avec le Vice-président cubain, Monsieur Estéban KAZLO et eu des entretiens approfondis avec le Président cubain, Raoul CASTRO et Monsieur Fidel CASTRO.

Les parties cubaine et haïtienne se sont engagées à poursuivre et à approfondir leurs coopérations dans les domaines traditionnels comme la santé publique, l’agriculture l’énergie électrique, l’environnement et éducation etc.

Des discussions ont été également entamées en ce qui a trait à des coopérations trilatérales entre Haïti, Cuba, et la CARICOM et entre Haïti, Cuba et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique. Des réunions de suivi ont déjà été engagées afin d’assurer la concrétisation de cette coopération.

Participation au CARIFORUM

Le Ministre LAMOTHE a participé à la 19 ème Réunion du Conseil des Ministres du Forum Caribéen des Etats d’Afrique, de la Caraïbe et du Pacifique (CARIFORUM) qui s’est tenue à Roseau, la Dominique, du 23 au 26 novembre 2011 ;

Finalisation d’accords

Plusieurs accords ont été étudiés et la signature de l’Accord par échange de notes entre le Gouvernement de la République d’Haïti et le Gouvernement du Japon finalisé le 20 décembre 2011 ;

Accord de don, d’un montant de 370 millions de Yens soit l’équivalent de 4 743 589.74 dollars américains visant à promouvoir l’augmentation des productions alimentaires en Haïti insistant sur les agriculteurs défavorisés, signé entre le Gouvernement de la République d’Haïti et le Gouvernement du Japon le 20 décembre 2011.

  • Une aide importante de la Thaïlande pour l’achat de bus afin de transporter des élèves bénéficiant du programme d’Ecoles gratuites ;
  • Une aide de l’Uruguay de l’ordre de 3, 477,000 dollars US pour renforcer des programmes d’éducation et de santé ;
  • Une aide de Taiwan pour un programme de réhabilitation routière estimée à 9 millions ;
  • Une aide pour un programme de modernisation aéroportuaire ;
  • Une aide pour des échanges universitaires au niveau du CARICOM ;
  • la nomination de cinq (5) nouveaux Consuls honoraires à l’étranger ;
  • Et de nombreuses autres réalisations

Participation aux réunions de travail multi sectorielles

Le Ministère des Affaires Etrangères a participé à plus d’une centaine de réunions de travail dont celle organisée avec les secteurs impliqués dans le dossier du réaménagement de la zone frontalière qui s’est tenue à la salle de Conférence de la Primature, le 24 novembre 2011 ; ou encore la rencontre entre une délégation de la Colombie et des fonctionnaires du Ministère à la Chancellerie le 9 novembre 2011 ;

La 8ème Conférence Ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), Genève, Suisse, 15 au 17 décembre 2011 s’est tenue en présence également d’une délégation du Ministère.

La préoccupation politique du Ministre LAMOTHE est de soutenir à tous les niveaux, les efforts effectués dans l’affirmation de l’intégration d’Haïti. Aussi, rassurer les partenaires et investisseurs sur les potentialités de rentabilité économiques d’Haïti. Le Ministère cherche à définir toutes les actions en fonction des besoins de la population.

En décembre, Monsieur Laurent LAMOTHE le Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes avait déclaré à propos du profil des Ambassadeurs «...le profil des Ambassadeurs changera et passera d'un profil plutôt de diplomate à un profil assez agressif, un profil universitaire avec maitrise, un profil d'entrepreneur, d'homme d'affaires, pouvant attirer l'investissement, des gens qui ont l'habitude de travailler dans le « matchmaking » dans le « networking » à travers le monde pour que la promotion d'Haïti se fasse de manière digne et de manière à rendre chaque Haïtien fier. Ceci devrait encourager l'investisseur à venir investir ici en Haïti ».

Nos efforts dans ce contexte se sont couronnés de résultats largement satisfaisants depuis deux mois. Ce qui permet depuis deux mois à Haïti de participer à la gouvernance mondiale.

Haïti a aussi repris sa tradition d’aide aux pays amis en fournissant a l’Équateur il y a 3 mois un don de 1,500,000 vaccins pour éliminer une grave épidémie de sarampions qui menaçait des milliers d’enfants équatoriens.

Pour ce qui concerne son organisation interne, la Chancellerie a pu conformément à la loi organique, à la loi sur la fonction publique et à la loi sur la réforme administrative réaliser un redéploiement de son personnel tant au niveau interne qu’externe en vue d’un usage optimal des ressources mises à sa disposition.

Le Ministère dirigé par le Ministre LAMOTHE a insisté sur le renforcement du système de gestion et de contrôle du service extérieur en vue de mieux desservir l’État haïtien à l’étranger. Le présent bilan est là pour en témoigner.

Le Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes, la branche de l’administration publique chargée, selon les directives du président de la République, de l’élaboration, de la mise en oeuvre et du suivi de la politique extérieure du pays, assure la liaison entre les partenaires étrangers et les différents organes de l’État.

Elle est l’interlocuteur privilégié dans tous les contacts du pays avec l’étranger.

En tant que principal gestionnaire des relations extérieures du pays, le Ministère des Affaires étrangères s’occupe de la négociation, de la signature et de la ratification des Accords et Conventions engageant la nation envers l’étranger. Il coordonne avec les autres Ministères et les organismes autonomes de l’État le suivi des engagements internationaux.

Le Ministère des Affaires étrangères assure aussi la représentation du pays à l’extérieur à travers un réseau d’ambassades, de représentations permanentes, de consulats et de consulats honoraires. En plus il y a l’envoi ponctuel des missions spéciales, des Ambassadeurs itinérants ou Consuls honoraires, auprès des partenaires où le pays ne dispose pas d’une représentation en permanence. La chancellerie s’intéresse aussi à la participation du pays aux différentes réunions internationales. Dans certains cas, elle assure la présence d’Haïti par l’intermédiaire de ses agents et dans d’autres cas elle coordonne la participation d’Haïti avec les officiels et les techniciens des autres branches de l’administration publique et parfois du secteur privé.

Le Ministère des Affaires étrangères est aussi responsable de la défense des intérêts du pays à l’extérieur, de la promotion de l’investissement, de ses atouts économiques, de la richesse de sa culture et des affaires. Il offre à travers les consulats la protection nécessaire aux communautés haïtiennes à l’étranger. Il garantit à nos compatriotes hors du pays l’accès à des services consulaires que normalement tout État doit à ses citoyens comme le service de l’État civil, l’octroi des documents de voyage et d’identifications etc.

La mission du Ministère des Affaires Étrangères découle des prescrits de la Constitution du 29 mars 1987 relatifs aux attributions de l’État en matière de politique extérieure, mais elle est définie de manière plus explicite dans la loi organique du 1er octobre 1987.

Le cadre juridique qui définit le fonctionnement du Ministère des Affaires étrangères est contenu dans la Constitution du 29 mars 1987, dans la loi sur la carrière diplomatique de 1958 et le décret du 1er octobre 1987. Tenant compte de la nécessité d’adapter les structures du Ministère aux nouvelles exigences des Relations internationales, en pleine mutation, une nouvelle loi organique est en train d’être élaborée par le Ministre Laurent LAMOTHE.

En attendant son adoption par le Parlement, la loi organique de 1987 est toujours en vigueur. Elle organise le Ministère des Affaires étrangères en deux branches interne et externe, placées sous la direction du Ministre des Affaires Étrangères.

La branche interne comprend 9 directions techniques :

  • La direction du protocole ;
  • La direction de l’administration et de la comptabilité ;
  • La direction des affaires économiques et de la coopération ;
  • La direction des institutions internationales, congrès et conférences ;
  • La direction des archives et de la documentation ;
  • La direction des affaires politiques ;
  • La direction des affaires juridiques ;
  • La direction des affaires consulaires ;
  • La direction des affaires culturelles.

La branche externe est composée des Ambassades, des Missions Permanentes, des Consulats et des Consulats honoraires. Pendant les quatre derniers mois le Ministère des Affaires étrangères a déployé ses activités dans un environnement international favorable aux investissements en Haïti.

L’agenda international est accentué sur la Reconstruction d’Haiti, l’aide humanitaire, le renforcement de la démocratie, la protection des droits de l’homme et la diplomatie d’affaires.

Sur le plan de la coopération, le gouvernement a hérité d’une situation difficile, nécessitant des urgences au niveau de la diplomatie haïtienne et un nouveau cadre de coopération avec les bailleurs de fonds et des investisseurs internationaux.

Sur le plan des relations d’Haïti avec l’étranger, fut aussi caractérisée pendant les deux derniers mois, l’adoption de plusieurs résolutions en faveur de la diplomatie d’affaires en Haïti par de nombreuses organisations internationales. Cette idée a donné lieu à une intense activité diplomatique incluant la réalisation avec le support de la Corée du Sud du « Forum Invest » Haïti à l’Hôtel Karibe, avec la présence de plus de 500 investisseurs mondiaux et la possibilité de créer en Haïti plus de 500,000 emplois.

Le séisme du 12 Janvier 2010 continue d’avoir de sérieux impacts sur le travail de la chancellerie, logé dans des conditions inadéquates, forçant le Ministre LAMOTHE à aménager un autre espace de travail plus confortable dans la région de Musseau, ce qui sera effectif des le début de Janvier 2012.

Le Ministère des Affaires Étrangères tant à travers ses missions à l’étranger qu’à travers ses services centraux reste très impliqué dans l’action humanitaire en faveur des victimes. La construction de logements sociaux demeure une priorité. Le Ministère des Affaires Étrangères, avec l’aide de l’Inde, entend construire un Village Simon Bolivar à cette fin dans la région de Morne à Cabrits.

Pendant ces quatre mois (Novembre 2011 à février 2012) le Ministère des Affaires Étrangères a eu encore à faire face aux problèmes du rapatriement des voyageurs clandestins ou de cadavres d’haïtiens péris en haute mer. Par exemple lors de la nuit de Noel du 24 décembre 2011 au large de Cuba, 38 haïtiens ont perdu la vie et 87 autres secourus. Le Ministère adopta toutes les dispositions pour rapatrier les vivants et les morts. La gestion des opérations de rapatriement a entraîné la mise en place d’une cellule diplomatique spéciale chargée d’accueillir les rapatriés et de surveiller au respect de leurs droits.

Tenant compte de la conjoncture et de la volonté exprimée par le chef de l’État, Son Excellence Joseph Michel MARTELLY l’orientation traditionnelle de la diplomatie haïtienne a été complètement modifiée pour faire face aux urgences. Elle est devenue un prolongement de la politique de reconstruction et un outil qui contribue efficacement et activement aux efforts visant à établir dans le pays un environnement économique d’investissement de masse, associé aux négociations politiques avec les pays amis de manière sûre et visant la stabilité.

En ce sens, le Ministre LAMOTHE s’est fixé les priorités suivantes :

  • les rencontres avec les investisseurs internationaux, considérant qu’il faut obtenir la contribution de la communauté internationale au décollage économique. Dans cette démarche, les pays du CARICOM, l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Nord ont été les régions les plus ciblées. Le continent africain a été également visé;
  • sur le plan régional, l’intérêt a été au cours des deux derniers mois de créer un rapprochement avec les pays de l’Amérique latine et de l’Amérique centrale qui, de part leur position géographique et l’histoire, sont supposés être des alliés naturels de la République d’Haïti;
  • par rapport aux pays de la CARICOM, il s’agissait pour le Ministre LAMOTHE d’exiger que soit appliqué en faveur des haïtiens le même traitement que pour les autres Etats membres dont les ressortissants voyagent sans visas;
  • le continent africain occupe une place importante dans l’action diplomatique du Ministre LAMOTHE qui a appointé des le premier mois un Ambassadeur Itinérant;
  • la protection des compatriotes en terre étrangère figure aussi parmi les grandes préoccupations du Ministère pendant les deux derniers mois, ce qui a mobilisé ses actions pour défendre les compatriotes persécutés à la frontière dans le Sud Est notamment ou les actes d’agression perpétrés contre le Ministre des Haïtiens vivant à l’étranger Daniel Supplice en territoire dominicain. Le Ministre LAMOTHE appela son homologue dominicain pour protester et exiger l’arrestation des bandits dominicains. 24 heures après ils étaient déjà sous les verrous.

Le Ministre LAMOTHE fit d’autres interventions similaires notamment en faveur des joueurs de la Sélection Nationale de Foot Ball, interpellés en Guyane hollandaise qui furent relâchés grâce à son intervention diplomatique urgente.

Les allocations de dépenses du Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes sont réparties selon une nouvelle vision de fonctionnement, respectant les priorités et les critères de performance que le Ministre LAMOTHE s’est fixé dans le cadre de la modernisation de ses structures organisationnelles.

La mise en application d’une politique de relations extérieures axée sur le développement économique du pays a guidé la répartition des crédits budgétaires.

Le budget de l’exercice 2011–2012 se répartit selon les grilles suivantes:

  • Missions diplomatiques ;
  • Crédit d’investissement et programmes ;
  • Services du personnel ;
  • Services non personnel ;
  • Fournitures et matériels ;
  • Machinerie et équipements ;
  • Subventions et contributions.

Un crédit de 200 millions de gourdes sollicitées pour les investissements à la fin de 2011 n’a pas été accordé par le Ministère de l’Économie et des Finances, l’enveloppe a été fixée à 50 millions de gourdes.

Les activités réalisées par le Ministère des Affaires Étrangères pendant la période de novembre à décembre peuvent être classées sous plusieurs rubriques, telles:

  • Défense acharnée de la Diplomatie d’Affaires ;
  • Renforcement de la présence d’Haïti sur la scène internationale ;
  • Appui à l’effort national de développement.

Pour ce qui concerne les redevances financières, le Ministère des Finances a permis dans l’ensemble à l’État haïtien de s’acquitter de ses obligations financières envers les organisations internationales.

L’avènement au pouvoir du Président MARTELLY a été salué positivement par l’ensemble des capitales du monde. La chancellerie a capitalisé sur ce regain d’intérêt en faveur de notre pays pour renforcer, au cours des deux derniers mois, la présence d’Haïti sur la scène internationale en nouant des relations avec de nouveaux alliés et en augmentant la participation du pays aux activités des principales organisations internationales.

Dans cette perspective les pays les plus ciblés ont été ceux de l’Asie, du Bassin du Pacifique, de l’Afrique, du Moyen-Orient et de l’Amérique centrale qui sont des régions où Haïti a été pendant longtemps sous représentée.

En matière de promotion du développement national et de mobilisation des ressources, le rôle du Ministère des Affaires étrangères est déterminant. La nécessité d’une transformation fondamentale de la diplomatie haïtienne pour la convertir en un véritable instrument du service du développement national a été fortement reconnue et a beaucoup influencé l’ensemble des activités du Ministère au cours des quatre derniers mois.

Les activités ont porté essentiellement sur la sensibilisation des bailleurs de fonds pour leur porter à honorer leur engagement dans le cadre de la mise en œuvre de la Diplomatie d’affaires, la recherche de nouveaux partenaires de coopération, la participation à la négociation des accords commerciaux.

La stratégie de la Diplomatie d’affaires se veut d’abord intégrée en créant des dispositifs d’activité économique articulée. Elle cherche à encourager l’implantation des zones économiques dans des domaines divers pour donner plus de chance à la création d’emploi et de richesse. Les secteurs agro-alimentaires, textile et de la sous-traitance en général sont prioritaires. Leur potentialité en termes d’investissements économiques oblige le Ministère à chercher des ouvertures auprès d’éventuels investisseurs.

Selon le Ministre des Affaires Etrangères, la mangue Francisque est mondialement reconnue pour ses grandes qualités gustatives et constitue, à coup sûr, un atout majeur et un produit-clé d’exportation et une source exclusive de rentrées de devises. Le café et le cacao qui sont les symboles de notre économie nationale souffrent d’un manque d’appui technique et financier pour répondre aux exigences du marché international. La production nationale du pois Congo est évaluée à 25,000 tonnes métriques de grains par année.

Haïti a besoin d’augmenter l’offre en acquérant des partenaires pour soutenir cette importante filière agricole. Il faut fournir non seulement des intrants aux agriculteurs mais également de l’encadrement technique pour augmenter la production. La pêche est une activité très productive mais qui a besoin d’être rationnalisée. Un appui à l’introduction et a l’utilisation du dispositif concentrateur de poissons (DCP) et à l’aménagement de l’espace et des conditions de travail des pêcheurs est essentiel. Il devra contribuer à donner plus de rapidité et de précision en améliorant sensiblement la qualité de production.

Haïti est maintenant plus que jamais ouvert aux affaires. La stratégie de relations internationales s’inscrit dans cette logique. C’est ce message que le Ministère veut porter tel un flambeau, en toutes occasions.

Le Ministre LAMOTHE entend obtenir l’accélération du processus de la mise en oeuvre de l’application de la libre circulation des biens, du capital, de la main-d’œuvre et des services entre les pays de la région , le renforcement de la coopération avec les Universités internationales ;

La nécessité s’est donc fait sentir de procéder à des réformes au niveau des structures tant externes qu’internes de la diplomatie pour atteindre ces objectifs, améliorer le fonctionnement du Ministère et la rendre plus efficaces. Sur le plan réglementaire, le consensus est presque complet sur l’urgente nécessité de refonder la diplomatie haïtienne sur de nouvelles bases. La loi organique du Ministère des Affaires étrangères est vieille de plusieurs décennies et la carrière diplomatique en Haïti n’est pas protégée et est entourée de flou.

Pour pallier ces problèmes la loi organique du Ministère va être revue et un avant projet de loi sur la carrière diplomatique est en préparation. Dans cette même perspective et en vue de mieux valoriser la fonction de diplomate, le Ministre LAMOTHE a promis à l’INAGHEI de réaliser des recrutements de jeunes cadres haïtiens appelés à intégrer la carrière diplomatique.

En ce qui concerne les infrastructures physiques du Ministère, des efforts financiers vont être consentis pour démarrer la construction d’un nouveau bâtiment qui devra accommoder tous les services et directions. Ce projet participe de la volonté de décongestionner et d’améliorer les structures d’accueil de la chancellerie qui doit conserver son prestige en tant que miroir de l’administration publique haïtienne, en ce sens que c’est à elle qu’incombe la tâche d’assurer l’interface entre celle-ci et le monde extérieur.

Le Ministère des Affaires Étrangères a priorisé également la culture au cours des deux derniers mois. La culture est devenue depuis quelques temps un outil important au sein des Relations internationales. Pour Haïti, la diversité culturelle est l’un des avantages comparatifs. C’est ainsi que la promotion de la culture a été l’objet d’une grande attention de la politique extérieure du Ministre LAMOTHE.

Parmi les actions citons l’élaboration de projets culturels et de bourses d’études entre Haïti et des pays tels le Maroc, Cuba, la Colombie, Trinidad Tobago, les USA, la Roumanie ou la Turquie.

S’agissant de la question des dossiers relatifs aux Droits de l’Homme, la diplomatie haïtienne s’active à prouver qu’elle est au centre des préoccupations du Président MARTELLY qui s’engage à mettre en oeuvre tous les engagements internationaux d’Haïti en matière des Droits de l’Homme.

En dépit des multiples efforts déployés par les responsables du Ministère des Affaires étrangères, les objectifs visés pour la Reconstruction n’ont pas été complètement atteints en raison de contraintes majeures. Certaines instances internationales ont tendance à se détourner du circuit officiel que constitue le Ministère des Affaires étrangères, et de confier la gestion de leurs relations à des ONGs. Cela entraîne un éparpillement des dossiers;

A bien considérer, le Ministère des Affaires étrangères a réussi certaines activités qui sont inscrites en droite ligne des exigences de la période de fin d’années marquée par des demandes importantes venant de la population.

Les moyens qui ont été mis à disposition de la chancellerie ont été utilisés de manière à rendre la diplomatie haïtienne plus apte à remplir la mission qui lui est confiée en matière de promotion du développement national et du renforcement de la position d’Haïti sur l’échiquier international.

Force est de reconnaître cependant que les contraintes de temps et de ressources n’ont pas permis la réalisation de tous les objectifs légitimement fixés en deux mois. Comme perspectives pour les années à venir, il convient de mentionner:

  • Extension de la présence de la diplomatie haïtienne à d’autres régions du monde notamment par l’ouverture de nouvelles missions diplomatiques ;
  • Renforcement de la présence d’Haïti au niveau du système des Nations Unies de manière à ce que nous puissions postuler un siège au niveau du Conseil de Sécurité ;
  • Participation d’Haïti à la Commission de Consolidation de la Paix (CCP), Organe récemment créé par le Conseil de Sécurité et l’Assemblée générale de l’organisation des Nations Unies ;
  • Actualisation de la loi organique du Ministère des Affaires étrangères et de la loi sur la carrière diplomatique.
  • Amélioration du site web et du parc informatique du Ministère ;
  • Mise en réseau de toutes les missions diplomatiques et consulaires d’Haïti à l’étranger via Internet et intranet ;
  • Réformes au niveau des Cultes ou vient d’être investi une nouvelle Secrétaire d’État Mme Marie Evelyne CESAR.

Ainsi, pour continuer à avancer et réussir, le Ministère des Affaires Étrangères a besoin de la solidarité du Parlement et particulièrement de la Commission des Affaires Etrangères de la Chambre des Députés et de celle du Sénat.

Pour nous, la dignité de la nation est la priorité au niveau des relations extérieures. Il ne s’agit pas de défendre des intérêts personnels. Nous sommes déterminés à avancer au cours de l’année 2012, vers la concrétisation de nouvelles actions en faveur de la diplomatie d’affaires et du développement. Notre force ce sera avant tout l’union des décideurs. Dans ce cas précis nous estimons définitivement que seule l’union fait la force… »


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-5337-haiti-politique-bilan-des-4-premiers-mois-de-laurent-lamothe-partie-i.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Antonio
Posté le 06/04/2012 11:01:03
Ti neg la travay mesan-mi, sans compter que cette été la diaspora rentrera en masse en Haïti grâce a sa détermination. Là où Mr Lamothe passe, il contamine tous le monde. Je me rappelle de sa venue a Paris il était impressionnant !
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n