iciHaïti - Sécurité : Vers la mise en place de 4 Comités de la Protection Civile en milieu rural

iciHaïti - Congrès de la Diaspora : La Ministre du Tourisme présente les avantages d’investir au pays

iciHaïti - Handicapés : Résultats de l'étude sur les opportunités de formation et d’emploi

iciHaïti - Social : L’Ambassadeur de Taïwan distribue en personne des kits alimentaires

iciHaïti - AVIS : Arrêté sur la circulation des poids lourds, garage et «car wash» à Cap-Haïtien


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #303

Haïti - PAP Jazz 2021 : Soirée d’ouverture du Festival International de Jazz de Port-au-Prince

Haïti - EDH : Pluie de MW sur Haïti

Haïti - Politique : L’Ambassadeur d’Haïti respecte la décision dominicaine de ne pas vacciner les sans-papiers


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : Sans l’internationale pas de reconstruction
06/07/2010 15:11:45

Haïti - Reconstruction : Sans l’internationale pas de reconstruction
Guy Lamothe, le directeur du Centre de Facilitation des Investissements (CFI), a indiqué lundi que l’Investissement Direct Etranger (IDE) est la seule source sur laquelle Haïti peut s’appuyer.
 
Monsieur Lamothe dit croire que « les capitaux haïtiens sont beaucoup trop faibles pour permettre la reconstruction du pays ». Aussi, dit-il, l’aide publique et internationale devraient permettre à l’État haïtien de créer les structures aptes à recevoir les investissements étrangers.
 
Pour Guy Lamothe, ce qu’il faut pour reconstruire le pays, c’est davantage d’investissements en vue de la création d’emplois. Et pour éviter tout déséquilibre, l’attention devrait être portée sur les différentes régions du pays, a-t-il ajouté. C’est tout le pays qui a souffert suite à la catastrophe du 12 janvier qui avait frappé Port-au-Prince et ses environ de même que les départements du sud-est et des Nippes.
 
Il a indiqué que plusieurs rencontres entre le CFI et la communauté internationale ont déjà été organisées autour de la phase de reconstruction de pays et plusieurs promesses ont été faites dans cette perspective.

Nous n’avons aucun doute qu’Haïti ne dispose pas d’une capacité financière suffisante à sa reconstruction sans l’aide des fonds internationaux, encore faut-il que ces fonds cessent un jour d’être d’éternelles promesses.

Depuis le séisme de janvier l’appel de fonds d’urgence révisé en février à 1.5 milliards, n’a été financé qu’a 61%, soit 908 millions de dollars. Ces fonds ne sont pas destinés à la reconstruction du pays mais à l’urgence et aux besoins de la population depuis le 12 janvier, de nouveaux appels ont été lancé pour couvrir les engagements financiers courant.

Devant une telle lenteur comment ne pas légitiment s’inquiéter du devenir des promesses de fonds destiné à la reconstruction du pays?


S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n