iciHaïti - Floride : Interception d’un yacht de luxe rempli de migrants haïtiens

iciHaïti - USA : Un avion militaire AC-130 atterri à Port-au-Prince

iciHaïti - FAES : Don d’une génératrice de 375 KVa à l’Hôpital La Paix

iciHaïti - Insécurité : Le terminal Pétrolier de Varreux bloqué

iciHaïti - Politique : Avancée considérable au cours de ce mois d’avril


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - FLASH : Royal Caribbean annule ses escales en Haïti jusqu'à l’automne

Haïti - ONU : Le point sur les sources d'armes illicites et les flux financiers

Haïti - FLASH : À Genève, Haïti réclame l’aide de l’ONU pour la restitution par le France de la dette de l’indépendance

Haïti - FLASH : «J-1» Installation du CPT et élection du Président-coordonateur


+ de nouvelles



Haïti - Éducation : Formation technique pour 1,000 adolescentes
11/05/2012 09:13:11

Haïti - Éducation : Formation technique pour 1,000 adolescentes
La Banque mondiale a annoncé cette semaine le lancement de l’« Initiative pour les adolescente en Haïti », à l'occasion d'une journée de conférences-débats organisés pour présenter l'initiative, ainsi que les innovations et les réalisations des programmes de développement destinés aux adolescentes des pays en développement. Ce sont 1,000 adolescentes âgées de 17 à 20 ans qui bénéficieront d’une formation technique non-traditionnelle, dispensée dans un ensemble de centres de formations certifiés.

En Haïti où la proportion des moins de 30 ans représente environ 70 % de la population, les adolescentes et les jeunes femmes issues de foyers défavorisés, ont, au même niveau d’études que les garçons, plus de difficultés, à s'insérer dans la vie active après l'école.

Mise en place à Port-au-Prince, et ciblant de manière prioritaire les quartiers défavorisés, la formation sera dispensée en deux phases. 500 jeunes filles seront formées en 2012 et 500 en 2013. Les jeunes filles recevront par ailleurs une formation à la vie professionnelle (éthique de travail, confiance en soi, bonnes pratiques de comportement dans un environnement professionnel, etc.). Une bourse leur sera également versée via un système de banque mobile afin de couvrir les frais de transport et autres coûts associés au suivi de la formation au cours de laquelle, ou au terme de celle-ci, les bénéficiaires du projet seront mises en relation avec des employeurs par le biais d’un stage, idéalement considéré comme une première étape à l’emploi. Cette formation prendra directement en compte les besoins des employeurs partenaires de l’Initiative.

Pour Sheyla Durandisse, Chef de cabinet de la Ministre de la condition féminine et au droit des femmes, « l’Initiative pour les adolescentes en Haïti intègre les dimensions communautaires, éducatives et professionnelles afin de prendre en compte l’ensemble des défis auxquels les jeunes filles haïtiennes doivent faire face pour améliorer durablement leur situation sociale et économique ».

Le dernier Rapport sur le développement dans le monde, montre à titre d’exemple, que les jeunes filles participant a Progama Joven, en Argentine, ont vu leurs revenus augmenter significativement ainsi qu’une hausse de l’emploi dans leur groupe de 9 à 12 %. Au Pérou, les jeunes filles bénéficiaires du projet ProJoven ont vu leur salaire augmenter de 92% après 18 mois de formation.

Pour Alexandre V. Abrantes, Envoyé spécial de la Banque mondiale en Haïti, « l’enseignement technique est un aspect essentiel du développement du capital humain en Haïti. Il est à la croisée des chemins des défis de l’emploi et de la croissance du pays dans les cinq prochaines années et au delà. »

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


neptune
Posté le 11/05/2012 20:30:19
Le projet est bon, mais il faudrait que ces adolescentes en milieu défavorisé soient orientées vers un métier ou une profession qui puissent les aider d'une façon concréte sur le marché du travail, il en va de méme pour les adolescents, le problème ,tout le monde veut boucler le secondaire, vu qu'il n y a pas d'alternative ces jeunes pas de métier, pas de profession, sont lachés dans le systéme sans arme pour se défendre. Le projet est bon il faut aussi que l'encadrement éducationnel soit modifié.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n