Cliquez pour télécharger la 2ème version de l'avant-projet de nouvelle Constitution





iciHaïti - Politique : Plus de 53,000 haïtiens en RD on demandé la nouvelle carte d'identité haïtienne

iciHaïti - Religion : Annonce des funérailles de Mgr Ducange Sylvain

iciHaïti - EDH : La production d’électricité continue de baisser dans l’aire métropolitaine

iciHaïti - Nécrologie : Le talentueux musicien, Marc André Lamarre nous a quitté

iciHaïti - Culture : Valendy Thesnor, lauréate 2021 du Concours «Ma thèse en 180 secondes»


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #450

Haïti - Covid-19 : Le Cardinal Chibly Langlois, les mesures sanitaires lors des assemblées liturgiques

Haïti - 26e anniversaire de la PNH : «La victoire est toujours du côté de la force légale» dixit Moïse

Haïti - Qatar 2022 éliminatoire : Haïti défait [1-0] par le Canada en match aller (Vidéo)


+ de nouvelles



Haïti - UNESCO : La culture élément essentiel de la reconstruction d’Haïti
08/07/2010 15:48:20

Haïti - UNESCO : La culture élément essentiel de la reconstruction d’Haïti
Le Comité international de coordination pour la sauvegarde du patrimoine culturel haïtien (CIC) a tenue sa première réunion les 7 et 8 juillet au siège de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture à Paris.

Le CIC, instance fondée par l'UNESCO en février dernier et présidée par Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, la ministre haïtienne de la culture et de la communication, est composé de dix experts haïtiens et internationaux, qui ont pour mission de coordonner l'ensemble des interventions dans le domaine de la culture en Haïti et de mobiliser des ressources à cet effet. Il a établi aujourd'hui une « feuille de route » identifiant les premières actions d'urgence et à moyen terme.

À titre d'exemples, dans le domaine du patrimoine culturel et naturel, le CIC a recommandé de commencer en urgence l'inventaire de la ville de Jacmel, candidate à l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial, et de Port-au-Prince, la capitale, en impliquant des techniciens haïtiens. Le Comité a également proposé à l'UNESCO de constituer un observatoire de la vitalité du patrimoine immatériel et d'identifier les expressions les plus menacées de disparition, notamment dans les zones les plus affectées par le séisme. Il a par ailleurs recommandé d'organiser la mise à l'abri des archives, livres et autres biens culturels mobiliers et de former des conservateurs et restaurateurs locaux. Enfin, le CIC a recommandé de procéder à la collecte de données et à l'élaboration d'outils méthodologiques dans le secteur des industries culturelles. L'artisanat est notamment considéré comme source de création et facteur de développement économique, social et culturel.

Irina Bokova, la directrice générale de l'UNESCO, à déclaré « Nous avons l'intention de multiplier et de diversifier les projets culturels, de la manière la plus créative possible », a déclaré lors de l'ouverture de la réunion la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, après avoir souligné « le pouvoir de guérison de la culture, qui est de plus en plus reconnue par la communauté internationale comme un élément essentiel à la reconstruction ». Elle a également annoncé la création d'un Comité international de donateurs en vue de permettre la réalisation des recommandations du CIC dans quatre domaines : le patrimoine mondial (culturel et naturel), le patrimoine immatériel, le patrimoine mobilier (collection des musées, archives et bibliothèques) et les industries culturelles. Ce nouveau comité de donateurs se réunira au début 2011 pour examiner les premières propositions de projets.

Irina Bokova a également rappelé qu'à l'heure actuelle l'Organisation a investi quelque 450.000 dollars de son budget régulier dans des actions relevant du domaine de la culture en Haïti, dont le projet de sauvegarde du Parc national historique dans le nord de l'île qui revêt une importance toute symbolique pour le pays. Ce site du patrimoine mondial comprend, en effet, la Citadelle, le palais de Sans Souci et les bâtiments des Ramiers qui remontent au début du 19e siècle, époque à laquelle la première République noire a proclamé son indépendance.

À ce jour, de nombreux donateurs ont répondu à l’appel de l’UNESCO en faveur d’Haïti. L’aide matérielle et financière concerne plus particulièrement l’éducation. « En revanche, en ce qui concerne la culture, ce n’est que tout récemment que nous avons reçu la première contribution », a précisé Irina Bokova. Il s’agit d’un don d’une institution bouddhiste en République de Corée, visant à soutenir le projet de « Pièces de théâtre dans les camps de déplacés à Port-au-Prince ».

HL/ HaïtiLibre



Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


kingkong4110
Posté le 20/07/2010 22:18:11
Un éléphant qui accouche d'une souris.... La CIC, instance fondéée par l'UNESCO pour sauver ''la culture haĩtienne '' en péril annonce à coup de trompettes et de batteries la mise en place d'un projet audacieux digne de '' conserver la vieille culture créole ou de transformer ou de civiliser la culture bossale. Face à la populace, la CIC parle le langage de la bonne gouvernance,de la bonne gestion de la culture. Mais voilà que Mme Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO, annonce avec grande conviction qu'elle a dépensé un gros 450,000 dollars pour sauver la Cultur haĩtienne.... Il faut croire que cette culture ne coûte pas chère.... Elle n'est que celle des colonisés.....une culture vaudou, bouddhiste qui ne ne comprend rien à l'économie, qui ne connaît ses besoins réels....
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n