iciHaïti - Agriculture : Urgence de reprendre les exportations de mangues vers les USA

iciHaïti - PNH : Offrande florale aux policiers tués en devoir (Vidéo)

iciHaïti - FLASH : 511 nouveaux passeports disponibles pour livraison (Santiago, RD)

iciHaïti - Rep. Dominicaine : Plus de 300,000 haïtiens rapatriés en Haïti

iciHaïti - Nécrologie : Décès du Professeur Henry Robert Sterlin


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - 29e anniversaire PNH : Message du Premier Ministre Conille

Haïti - AVIS : CMA CGM hausse des tarifs pour les cargaisons destinées à Haïti

Haïti - FLASH : Investiture du Premier Ministre et de son Gouvernement (vidéo + discours P.M.)

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Social : Le couple Martelly lance la semaine de l’enfant
05/06/2012 09:54:20

Haïti - Social : Le couple Martelly lance la semaine de l’enfant
Le Président Michel Martelly, accompagné, de son épouse, Sophia Martelly, a officiellement lancé, ce lundi 4 juin, au Palais municipal de Delmas, la Semaine de l’enfant et la Campagne de sensibilisation en faveur de la santé de l’enfant, à l’initiative de l’Institut du Bien-être social et de recherches (IBESR), autour du thème « Ayiti ap dekole ak timoun yo. »

La cérémonie, s’est déroulée en présence de plusieurs centaines d’enfants, de plusieurs ministres, d’Arielle Jeanty Villedrouin, Directrice de l’IBESR, d’Officiels, de personnalités du secteur de l’enfance, ainsi que des représentants d’organisations de coopération avec Haïti.

La Semaine de l’enfant entend mobiliser les différents secteurs de la vie nationale autour des droits fondamentaux qui doivent être reconnus partout aux enfants, et sans discrimination. Il s’agit des quatre piliers de la Convention relative aux Droits de l’enfant, à savoir le droit à la survie, le droit à l’épanouissement individuel, le droit à la protection contre les influences nuisibles, les mauvais traitements et l’exploitation, le droit à participer pleinement à la vie de famille, à la vie culturelle et à la vie sociale.

Intervention de Sophia Martelly :
«... je suis heureuse aujourd'hui de participer avec les partenaires nationaux et internationaux, à l'ouverture de la Semaine de l'enfant. Le plus beau moment dans la vie d'une personne doit être son enfance, pourtant chez nous en Haïti il y a beaucoup d'enfants qui vivent dans la souffrance, la peur et beaucoup de douleur, parce qu'ils subissent des violences de toutes sortes, deviennent des Restavek, connaissent la faim, la malnutrition ou sont malade... J'aimerais que cela change pour de bon.

Les enfants, je veux que vous sachiez que vous êtes ma source d'inspiration et celle du Président. C'est pour vous que nous nous battons chaque jour, pour que vos droits soient respectés : droit à l'éducation, droit de grandir sans violence, droit de vivre en santé. C'est pour cela que le Gouvernement met en place des programmes qui permettent aux parents de mieux prendre soin de vous, tels « Aba Grangou », « Manman ak timoun an sante », « Ti manman cheri », « Kore fanmi ».

L'État se bat pour prendre ses responsabilités envers tous les enfants. Le rôle de l'État à travers le Ministère des Affaires Sociale et du Ministère de la Santé, c'est d'éduquer les parents pour qu'ils reconnaissent votre importance, ne vous maltraitent pas, prennent soin de vous et vous donnent de l'amour.



Je rappelle à tous les parents, que c'est votre devoir de protéger les enfants, de les défendre, de leur permettre d'être en santé. C'est ce qui va permettre à la société d'avoir des citoyens vaillants, des citoyens avec de bons comportements pour qu'Haïti devienne plus belle... C'est vrai que parfois, les parents ne prennent pas leurs responsabilités, parce qu'ils ne savent pas comment faire, c'est pourquoi, en tant que Présidente du CCM-Haïti (Comité de Coordination Multisectoriel des projets du Fonds Mondial en Haïti), je demande à tous les travailleurs de la santé, de propager l'information. Même si une femme enceinte a le SIDA, son enfants peut naitre sans maladie, il y a des médicaments pour ça [...] J'encourage les autres pouvoir du pays, Judiciaire et Législatif, à se mettre avec l'Exécutif, pour que tous les enfants d'Haïti aient une bonne vie, aujourd’hui comme demain, en passant des lois, qui vont obliger toutes les personnes de la société, à respecter les droits des enfants.

N'oubliez pas que les enfants d'aujourd'hui, seront les adultes de demain. Une société ne peut connaitre la stabilité et garantir sa stabilité, que si ses enfants sont prit en charge dès leur plus tendre enfance, reçoivent une éducation adéquate, jouissent d'une bonne santé et on la possibilité d'avoir une formation professionnelle ou technique, c'est vers quoi nous aspirons, c'est dans cela que le gouvernement va s'investir [...]

Je déclare lancée la semaine de l'enfant sur tout le territoire de la République, que le Bon Dieu bénisse tous les enfants de la République et Haïti va évoluer avec tous les enfants... »


Le Président Michel Martelly, qui a voulu, par sa présence, manifester son intérêt pour la cause des enfants, a évoqué la possibilité de l’Enfance comme un sixième « E » de son Programme.

Intervention du Président Michel Martelly :
«... c'est un grand plaisir pour moi, un grand honneur de prendre la parole aujourd'hui, comme le plus grand enfant qu'il y a dans le pays [...] aujourd'hui, nous sommes là pour les enfants qui demain auront les responsabilités du pays entre leurs mains.

Je veux féliciter l'IBESR, et toutes les instances qui se sont mises ensembles ; tous les amis internationaux, nationaux qui se sont mis ensembles avec cette institution pour gérer l'avenir des enfants. Nous voulons dire aux enfants, que nous comptons sur eux. Vous êtes l’avenir du pays.



[...] j'avais les 4 « E », j'ai ajouté l'Énergie pour faire les 5 « E », je sens que nous travaillons pour que l'Enfance devienne le 6e « E » dans le programme du Gouvernement.

Lorsque vous protégez les enfants, lorsque vous sécurisez les enfants, l'avenir du pays sera plus beau, je m'engage à faire ça [...] la victoire est pour Haïti, pour le peuple « Tet Kalé ». Merci... »


Mme Françoise Ackermans Gruloos, la représentante de l’Unicef en Haïti, a félicité les actions de l’équipe gouvernementale pour les efforts consentis au développement de l’enfant. « Avant 2010, l’enfant était en danger en Haïti, il faisait face à des problèmes de santé, de malnutrition, d’éducation (un enfant sur deux allait à l’école), aujourd’hui, beaucoup d’énergies ont été développées dans ces domaines...», s’est-elle réjouie ajoutant « Les enfants d’Haïti, redeviennent tranquillement et sûrement une priorité dans ce pays. »

Mme Arielle Jeanty Villedrouin, Directrice de l’IBESR, est d’avis que la formation des enfants haïtiens est une chance pour eux d’être utiles à leur pays. Elle promet, de travailler avec ardeur à éradiquer leur vulnérabilité à tous les niveaux en encourageant la non-discrimination, l’inclusion, l’organisation et la responsabilisation de la famille…

Plusieurs activités, dont des ateliers de réflexion, la participation des enfants haïtiens de la diaspora, l’implication d’institutions religieuses, la distribution de kits dans les prisons, la participation à Livres en folie, des débats avec les institutions universitaires, et des activités de reboisement, marqueront cette année, la Semaine de l’enfant en Haïti.

HL/ S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


C.Raccurt
Posté le 05/06/2012 18:51:09
Bravo au couple présidentiel de rappeler solennellement les droits de l'enfant, droits trop souvent bafoués en Haïti où certains, profitant de la détresse et de la misère des familles, font des enfants un objet de commerce et de profit qui se cache sous les oripeaux de la «bienfaisance»... Cette phrase «le droit à la protection contre les influences nuisibles, les mauvais traitements et l’exploitation» devrait réellement entrer en vigueur en Haïti. L'État devrait agir avec vigueur et la plus grande fermeté contre tous les «trafiquants d'enfants» qui sont une honte pour Haïti! Merci à la Première Dame pour sa détermination pour que quelque chose change vraiment en Haïti en ce qui concerne le droit sacré des enfants et sa volonté affichée de conscientiser les familles. Traduire ces bonnes paroles en actes en commençant par fermer les soi-disant orphelinats qui pullulent dans le pays et exercer un véritable contrôle sur le marché lucratif (pour certains) de l'adoption au profit des étrangers serait déjà un signe fort et responsable pour protéger les plus faibles et les plus vulnérables!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n