Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - UNESCO : Vers l'inscription du Rara sur la «liste du Patrimoine Culturel Immatériel nécessitant une sauvegarde urgente»

iciHaïti - Jérémie : Lancement de la table de concertation contre les violences de genre

iciHaïti - PNH : Échange de tirs, 3 arrestations, 1 blessé

iciHaïti - Concours : 46ème Édition du Prix littéraire Henri Deschamps est lancé

iciHaïti - Croix-des-Bouquets : Libération d’un otage des mains de ses ravisseurs


+ de nouvelles


Haïti - Politique : Plus de 230,000 nouveaux électeurs inscrits en 1 mois

Haïti - Enseignement supérieur : Barbancourt s’engage à soutenir le programme HELP de bourses universitaires

Haïti - Santé : L'USAID forme 2,500 agents de santé

Haïti - Insécurité : L'Église victime de kidnapping

Haïti - Actualité : Zapping...


+ de nouvelles



Haïti - Santé : MSF tient plus que ses promesses
09/07/2010 12:42:56

Haïti - Santé : MSF tient plus que ses promesses
Sur les 91 millions d'euros de dons publics affectés à l'aide en Haïti l'ONG Médecins sans Frontière (MSF) en a dépensé 53 millions pour l'envoi de personnels, de matériels et de médicaments, a précisé Marie-Noëlle Rodrigue, directrice adjointe des opérations de MSF, lors d'une conférence de presse au siège de l'organisation.

Actuellement, MSF dispose en Haïti de 19 centres de santé avec 16 blocs opératoires, et emploie plus de 3.000 personnes dont 93% sont d’origine haïtienne. MSF souhaite maintenant s'inscrire à long terme dans le système de santé du pays, en partenariat avec le Ministère de la santé.

« Jamais nous n'avions réalisé une opération de cette ampleur » à déclaré Rony Brauman Cofondateur de MSF. « Nous avons soigné plus de 173.000 patients et réalisé 11.000 opérations chirurgicales (chiffres au 31 mai 2010). « Les séquelles du séisme commencent heureusement à s'estomper. Un nombre significatif de blessés ont toutefois encore besoin de reprises chirurgicales pour une récupération fonctionnelle sérieuse [...] C'est tout l'enjeu de ces reprises chirurgicales. Nous avons besoin de rester sur place pour assurer ce travail, après tout ce qui a été fait en urgence dans la première phase de la mission [.. ] Ce travail de reprises chirurgicales et de soins aux blessés devrait être terminé vers la fin de l'année. Nous pourrions donc quitter Haïti dans quelques mois, mais nous sommes en train de faire évoluer un projet [...] Nous considérons que ce peut être un lieu de travail pour une organisation humanitaire qui se consacre principalement aux crises et aux urgences. C'est pourquoi nous avons décidé de rester plus longtemps. Notre décision n'est pas directement liée au tremblement de terre. Nous l'avions déjà envisagée avant [...] Nous envisageons d’implanter un hôpital pour les urgences médicales et chirurgicales. Il va fonctionner pendant plusieurs années avant d'être redonné aux autorités locales. Cet hôpital sera aménagé dans des locaux déjà existants ou dans un bâtiment qui sera construit sur un terrain donné par le gouvernement haïtien. Le projet répond vraiment à un besoin important. Nous allons imaginer des systèmes de cofinancement. Mais nous n'en sommes qu'au début.

« Nous sommes en train de revenir au fonctionnement de l'hôpital d'avant-séisme » à ajouté le Dr. Mégo Terzian, responsable des opérations d'urgence de MSF.

« Nous ne voulons plus être dans un système parallèle. On veut s'inscrire dans la carte sanitaire du pays, avec un engagement de 5 à 10 ans, ce qui est inhabituel pour nous, a ajouté Marie-Noëlle Rodrigue, directrice adjointe des opérations de MSF. Avec un investissement très fort dans les premières années pour pouvoir s'en désengager au fur et à mesure. Aujourd'hui, l'accès aux soins continue à être gratuit. Mais qu’en sera-t-il du maintien d'un système de santé accessible au plus grand nombre, sur quelle base peut-il se reconstruire, et comment les salaires vont-il être payés ?", a-t-elle demandé.

« Entre les promesses de la communauté internationale, qui restent pour l'instant à l'état de promesses, la question de la gestion de l'argent, et à quoi cet argent va servir... Tout ça reste assez vague. Personne n'est en mesure de savoir concrètement combien d'argent va être disponible pour Haïti et à quoi il va servir », a-t-elle conclus.

« Les soins de santé en Haïti était déjà vulnérables avant le séisme, a déclaré Unni Karunakara, le président international de MSF . « Il faudra des années avant que la situation soit restaurée en Haïti, MSF s'est engagée à faire sa part dans la reconstruction » [et MSF livre ses engagements tel que promis].

BF/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


joseph
Posté le 09/07/2010 13:38:28
Beaucoup de gens voient les ONG comme des problèmes, c’est la crise institutionnelle et de leadership qui invite les ONG dans les pays comme Haïti.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n