Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Justice : Revue «La Magistrature» appel a contribution

iciHaïti - Religion : Le Cardinal Chibly Langlois ouvre le Synode (2021- 2023)

iciHaïti - Insécurité : Le Président Abinader avertit les dominicains de ne pas se rendre en Haïti

iciHaïti - Social : L’Ambassade d’Haïti inquiète des déportations en RD

iciHaïti - Taux de change : Note de démenti de la Primature


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #584

Haïti - Éducation : Actions en vue de d’améliorer la gouvernance des écoles dans le département de l’Ouest

Haïti - État de Droit : Notre pays très mal classé au niveau Mondial et Régional

Haïti - FLASH : Faute de carburant, la vie des patients est menacée dans les hôpitaux


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : Ça va prendre beaucoup de temps
09/07/2010 15:59:45

Haïti - Reconstruction : Ça va prendre beaucoup de temps
« Au début, l’ensemble de la communauté internationale se disait « il faut bouger, derrière le drame immense, il y a une opportunité de nouveau départ pour Haïti [...] Aujourd’hui, on est un peu moins rêveur…On a pris la mesure des conséquences économiques, humanitaires, sécuritaires… Peu à peu s’installe l’idée que ça va du prendre du temps, beaucoup de temps. On ne peut plus dire que le pays va se relever rapidement. Le seul enlèvement des décombres va prendre des années » explique Pierre Poupard, chargé de mission en Haïti pour l’Unicef
 

« La réponse humanitaire, elle, va très vite : l’Unicef a par exemple débloqué depuis le séisme 10 millions de dollars, rien que pour distribuer de l’eau potable tous les jours aux sinistrés. C’est la reconstruction qui est difficile à mettre en place, il y a plusieurs facteurs de ralentissement »

[NdHL - La réponse humanitaire est toujours très rapide, ces organisations (ONG) sont formée pour intervenir dans l’urgence et dans les situations les plus difficile, ce qui n’est pas le cas des gouvernements qui sont touchés par une catastrophe, surtout quand cette catastrophe dans le cas d’Haïti, détruit le cœur d’un pays et 80% des infrastructures du gouvernement sans compter la mort de dizaines de milliers de fonctionnaires et la pertes d’archives, de registres et d’informations essentielles au bon fonctionnement d’un pays].


Facteurs de ralentissement :

  • Relocalisation : « Le premier, ça a été la relocalisation de la population : on s’est dit, il y a 200 000 personnes à déplacer, la saison des pluies arrive il faut faire vite. Oui, mais où les réinstaller ? On a donc peu à peu revu à la baisse le nombre de personnes à déplacer… Pour finalement se rendre compte que ce n’était pas une bonne solution. Ca a pris deux, trois mois »
  • Les camps spontanés : « L’autre difficulté, c’est que pour l’instant, la population est installée dans des camps « spontanés » et se déplace beaucoup. Du coup, l’aide humanitaire doit se déplacer pour la suivre… Le travail est complexe, ce ne sont pas des camps « organisés » comme au Darfour par exemple, où les gens sont enregistrés, où les installations d’eau potable, les latrines, sont fixes. Les ONG ne sont pas à l’aise, elles n’ont jamais fait face à ce type de situation, en milieu urbain.
  • L’enlèvement des décombres : Les ruines sont toujours là. À Port-au Prince, le paysage est presque le même qu’au lendemain du séisme. Toute une ville d’1,5 million d’habitants partiellement détruite, c’est un gros chantier difficile d’accès, et la vie économique de base a repris maintenant, donc les véhicules circulent à nouveau. Tout cela rend le déblayage très difficile. Cela va prendre plusieurs années, pour que les gens puissent réellement se réinstaller.
  • L’administration centrale : Elle a été décimée par le séisme, la remettre sur pied prend du temps, et l’indécision des autorités politiques, par rapport à la stratégie à adopter à moyen terme, ralentit la reconstruction. Il faudrait répondre au plus vite à la question « quel nouveau paysage urbain et périurbain pour cette ville de Port au Prince ? ». Le risque, c’est que les populations s’installent de façon pérenne dans ces camps spontanés, et que ces derniers se transforment peu à peu en bidonvilles. Ce n’est pas encouragé, car ce n’est pas une solution acceptable, mais aujourd’hui, on n’a pas d’alternative à proposer aux habitants…

BF/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


bilayan
Posté le 24/08/2010 14:54:46
Il faudrait plutôt que M Poupart se retrousse les manches et reste de maniére permanente en Haïti pour participer à la reconstruction au lieu de rester dans le confort de son statut de fonctionnaires onusiens et de châtelain Suisse et de faire des commentaires qui ne pourraient que faire déprimer les haitiens, mais bon, peu d'entr'eux doivent avoir accés à internet !
mariejolicoeur
Posté le 10/07/2010 18:07:58
Bon, eh bien quand on a poser ce constat, et la suite. je suis toujours étonnée de voir que dans ce pays, on attend toujours sur l'autre, qu'il fasse quelque chose pour nous, ou nous «donner»? Mais quand est ce que les haitiens comprendrons que c'est à eux de s'organiser pour construire leur société. Qu'est-elle devenue « La 1° République noire indépendante? » UNE MENDIANTE. j'ai l'impression que les haitiens ont perdu tout bon sens, est-ce que nous sommes les descendants de ces esclaves africains, qui malgré leur pitoyable et inhumaine condition ont su trouver les ressources pour organiser leur liberté, notre liberté! Dois-je penser que 250 années de mauvaise gouvernance ont commis plus de dégât que 6 siècles d'esclavage? Qu'est ce qui arrive à ce peuple? C'est pathétique non! PA GINYIN ON GROUP AYITIEN DEHÔ OU AN DEDAN KI KA FE ON BAGAY POU PAYI CA ,
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n