iciHaïti - Social : Succès populaire des premières activités du Programme «Sport - Santé»

iciHaïti - Politique : le Chancelier Bocchit Edmond au Kenya

iciHaïti - Insécurité : La France très préoccupée par le nombre de décès par balles

iciHaïti - Gold Cup 2021 : J-1 Barrages, les grenadiers vont connaitre leurs adversaires

iciHaïti - Cap-Haïtien : Inondations et glissement de terrain


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - FLASH : Démantèlement d’un réseau de grande envergure de fraude téléphonique

Haïti - Diplomatie : La République Dominicaine demande un soutien international urgent pour Haïti

Haïti - Justice : Message du DG de l'Unité de Lutte Contre la Corruption

Haïti - Météo : Graves inondations dans le Nord et dans les Nippes (Bilan provisoire)


+ de nouvelles



Haïti - Économie : Indice de perte économique le plus élevé au monde
11/07/2010 09:42:32

Haïti - Économie : Indice de perte économique le plus élevé au monde
Alors que l’aide des pays donateurs pour la reconstruction d’Haïti se fait attendre, il en est de même pour les investisseurs et les entreprises qui ne se bousculent pas aux portes du pays. Il faut savoir que les investisseurs évaluent un certain nombres de facteurs avant de s’engager. Il ne s’agit plus ici de simples contacts politiques ou juste d'opportunités, mais d’analyses scientifiques de la situation passée présente et future d'un pays.

Ces investisseurs, entreprises et industries utilisent la plupart du temps les services de sociétés spécialisée dans l’analyse et la mesure de ces risques comme entre autres : la gouvernance et l’environnement des entreprises, l’intégrité et la corruption, la géopolitique et les puissances émergentes, le terrorisme et les conflits, la sécurité des ressources, les aspects macroéconomiques et le développement, les droits de l'homme et les normes du travail. les maladies infectieuses et la santé publique. le changement climatique et l'environnement, les risques naturels...

L’une de ces importantes compagnies, Maplecroft spécialisée dans l’évaluation de l’exposition aux risques des entreprises et des opportunités vient de publier sont indice NDELI (Natural Disasters Economic Losses Index) qui mesure les risques de pertes économiques causés par des catastrophes naturelles afin de refléter à la fois l'impact économique direct des catastrophes naturelles sur les biens et les infrastructures, ainsi que les impacts économiques indirects sur les populations. Pour donner une image exacte de la situation globale de l'NDELI celui-ci a été scindé en deux classements: le premier mesure les risques pour les 87 pays qui souffrent d'une fréquence élevée aux catastrophes naturelles, l'autre concerne 116 pays dont la fréquence de catastrophe est inférieure à une fois l’an. L’indice mesure l'impact économique des tremblements de terre, éruptions volcaniques, tsunamis, tempêtes, inondations, sécheresse, glissements de terrain, les températures extrêmes et les épidémies entre 1980 et 2010.

« Lorsque les pertes économiques sont prises en valeur absolue, ce sont principalement les pays industrialisés, entre autres : les USA ou la Chine qui supportent les plus grand des coûts», a expliqué Dr Anna Moss Analyste chez Maplecroft « Toutefois, lorsque les pertes sont calculées en pourcentage du PIB, ce sont les pays en voie de développement qui sont les plus exposés. Par exemple, les pertescausées aux des États-Unis par l'El Niño en 1997-1998 ont été de 1,96 milliard de dollars, ou 0,03 % du PIB, alors que le même phénomène climatique dans l'Equateur à causé des lpertes économiques de 2,9 milliards de dollars, ou 14,6 % du PIB ».

Haïti, qui a été frappée par un tremblement de terre magnitude 7,0 en Janvier dernier, avec près de 300,000 morts et plus de de 8 milliards de dollars de dommages économiques équivaut à 73% du PIB ce qui classe Haïti en tête de lindice NDELI. Cependant indique l’analyse « Haïti est aussi très vulnérables aux catastrophes hydro-météorologiques nos recherches révèlent que, même sans les dégâts causés par le séisme, Haïti se classerait encore dans les plus grands risques de pertes économiques mais en 12 ème position ».

Classement par pays Indice NDELI :
Pays à « Risque extrême » dans le monde (87 pays)


  • 1 er - Haïti
  • 2 ème - Mozambique
  • 3 ème - Honduras
  • 4 ème - Vanuatu
  • 5 ème - Zimbabwe
  • 6 ème - El Salvador
  • 7 ème - Nicaragua

Pays à « Risques Élevé » on trouve des économie industrialisées (116 pays)

  • 18 ème - l'Italie
  • 23 ème - Japon
  • 25 ème - Chine
  • 29 ème - Etats-Unis
  • 37 ème - Espagne
  • 48 ème - France

Pays à « Risque Moyen » on trouve des économie industrialisées comme :

  • 51ème - l'Inde
  • 53 ème - Royaume-Uni
  • 54 ème - Allemagne
  • 55 ème - Canada

Rappelons toutefois devant ce classement très défavorable à Haïti, qu'il ne s'agit ici que du facteur de risque naturel et que les décisions des entreprises, investisseurs ou industries ne reposent pas sur ce seul élément. Il n'en reste pas moins que de tels résultats ne contribuent pas à des engagements rapides et important des investisseurs privés.

S/ HaïtiLibre


Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n